1111

Journées de mobilisation des 27 octobre et 10 novembre 2022

  • Article publié le 25 octobre 2022
  • /
  • 4630 visites

27 octobre et 10 novembre 2022 : Journées de grèves et de mobilisations pour l’augmentation des salaires à l’initiative de la CGT (tract)

JOURNÉES DE GRÈVE ET DE MOBILISATION
À la suite de la journée de grève du 18 octobre, convoquée dans des délais très rapides, notamment pour réaffirmer nos revendications salariales et soutenir l’action des grévistes des raffineries contre les réquisitions illégales, la CGT propose de poursuivre et de faire monter le rapport de force.
Par leur lutte, les salarié·es des raffineries, les agent·es d’EDF ont d’ores et déjà obtenu des engagements de revalorisations salariales.
Mme Borne, Première ministre (Mme 49-3), a invité les entreprises privées « qui le peuvent » à augmenter les salaires. En haut lieu, ils sentent bien que la colère est là
et qu’elle monte ! Alors nous disons à Mme Borne et à M. Macron, en tant que chef·fes de l’État employeur et décideur : commencez par montrer l’exemple, augmentez
tout de suite, maintenant, de 10 % le point d’indice des fonctionnaires !
Que l’on ne nous traite pas d’irresponsables : l’argent existe. Il coule à flots pour entretenir les spéculateurs et les financiers, il coule à flots pour accompagner les priva-
tisations des services publics.
Pas de services publics qui répondent aux immenses besoins de la population (santé, école, accompagnement social, interventions techniques, politiques culturelles,
jeunesse, sport...) sans recrutement massif de fonctionnaires pour les mettre en œuvre.

Notons, parmi les informations envoyées à la fédération ces dix derniers jours : À la ville de Marseille, la CGT des territoriaux·ales a obtenu l’annulation de la délibération sur l’encadrement du droit de grève.

À Saint-Étienne, suite à la mobilisation de centaines de manifestant·es avec 60 % de
grévistes, la CGT des territoriaux·ales obtient l’engagement de la mairie de ne pas recourir à du personnel non qualifié dans les crèches. À Longwy, à la suite de plusieurs
jours de grève, la CGT des territoriaux·ales obtient la suspension de la modulation du
RIFSEEP en cas de maladie ordinaire et une prime de 300 euros sur les salaires de
novembre. À Reims, suite à leur grève massive, les égoutiers, avec la CGT, obtiennent
le maintien en l’état des astreintes et une augmentation progressive de 100 euros de
l’IFSE insalubrité. À Ivry, les agent·es de l’animation et les personnels techniques,
avec leur syndicat CGT, suite à une semaine de mobilisation, ont d’ores et déjà obtenu
des renforts humains et l’engagement du maire à travailler à la déprécarisation...

JOURNÉES DE GRÈVE ET DE MOBILISATION

À la suite de la journée de grève du 18 octobre, convoquée dans des délais très rapides, notamment pour réaffirmer nos revendications salariales et soutenir l’ac-
tion des grévistes des raffineries contre les réquisitions illégales, la CGT propose de poursuivre et de faire monter le rapport de force.

Par leur lutte, les salarié·es des raffineries, les agent·es d’EDF ont d’ores et déjà obtenu des engagements de revalorisations salariales.
Mme Borne, Première ministre (Mme 49-3), a invité les entreprises privées « qui le peuvent » à augmenter les salaires. En haut lieu, ils sentent bien que la colère est là
et qu’elle monte ! Alors nous disons à Mme Borne et à M. Macron, en tant que chef·fes de l’État employeur et décideur : commencez par montrer l’exemple, augmentez
tout de suite, maintenant, de 10 % le point d’indice des fonctionnaires !
Que l’on ne nous traite pas d’irresponsables : l’argent existe. Il coule à flots pour entretenir les spéculateurs et les financiers, il coule à flots pour accompagner les priva-
tisations des services publics.
Pas de services publics qui répondent aux immenses besoins de la population (santé, école, accompagnement social, interventions techniques, politiques culturelles,
jeunesse, sport...) sans recrutement massif de fonctionnaires pour les mettre en œuvre.

MOBILISONS-NOUS !MOBILISONS-NOUS !
Pour nos 10 % d’augmentation immédiate du point d’indice
Pour défendre nos régimes de retraites
Pour les libertés démocratiques et syndicales
La fédération CGT des Services publics appuie
toutes les luttes en cours et constate une réelle
combativité dans les collectivités, relayée, accompagnée par les syndicats CGT locaux.
Dans toutes les professions, dans toutes les filières, nous avons des revendications. Certaines peuvent être réglées localement avec une bonne dose de rapport de force local. Certaines trouvent leur réponse sur le plan national : formations, taux d’encadrement, carrières, point d’indice, temps de travail, droit syndical, retraites... La plupart se heurtent à la loi de transformation de la fonction publique dont nous demandons toujours l’abrogation.

DU 27 OCTOBRE AU 10 NOVEMBRE, PARTOUT, NOUS CONVOQUONS DES HEURES D’INFO, DES ASSEMBLÉES GÉNÉRALES pour discuter de ces questions avec les agent·es, pour définir précisément nos revendications, pour poser la question de la grève, pour mettre un coup d’arrêt à cette politique brutale qui remet en cause nos droits les plus fondamentaux !

D’ores et déjà, plusieurs syndicats ont déposé leurs préavis pour toute la durée du mois de novembre (Paris, Cherbourg, Saint- Étienne...). Partout, les syndicats sont invités à poser leurs préavis de grève détaillés pour répondre à ces objectifs.

Toutes les listes CGT pour les élections professionnelles seront déposées au plus tard le 27 octobre. Se mobiliser du 27 octobre au 10 novembre, c’est aussi entrer avec nous dans la campagne électorale pour le vote CGT. C’est préparer les initiatives qui ne manqueront pas de suivre, c’est lier le vote CGT à l’action et au renforcement du syndicalisme.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20