1111
  • Article publié le 31 janvier 2022
  • /
  • 39 visites

17 | CGT Territoriaux de la Rochelle Ville CCAS CDA : Lettre ouverte à Monsieur Jean-François FOUNTAINE Maire de la Rochelle, Président du C.C.A.S, Président de la C.D.A

La Rochelle le 19 janvier 2022

Monsieur le Maire - Président,

Notre organisation syndicale CGT ne cesse de dénoncer les orientations prises depuis que vous êtes en responsabilité et n’a cessé d’alerter sur la situation de nos collectivités qui se dégrade de manière alarmante.

En 2014 lors de votre première élection, vous aviez déclaré dans la presse que vous alliez « remobiliser les employés municipaux », outre le fait que cette petite phrase était méprisante pour tous les agents, force est de constater aujourd’hui que vous n’avez pas obtenu le résultat escompté.

En effet, après avoir fait passer aux forceps et de manière violente votre réforme du temps de travail et mis en place un nouveau système de prime discriminant et inégalitaire qui n’a eu pour effet que de diviser les agents entre eux, vous avez diminué les effectifs et privatisé certaines missions, mettant en souffrance la plupart des services qui se retrouvent à flux tendu. Burnout, accidents de travail, maladies professionnelles, demandes de disponibilités ont explosé ces dernières années.

Alors oui, la covid est un facteur de souffrance et d’arrêts maladies, oui les réformes du gouvernement pèsent sur les collectivités et sur la rémunération des fonctionnaires, mais vous avez fait plus que les accompagner, vous les avez anticipées, comme la suppression des congés qui n’était pas obligatoire quand vous l’avez imposé contrairement à ce que vous affirmiez à l’époque.

Mais la covid ne peut être l’excuse pour tout. Nous alertions bien avant sur les dérives d’un management autoritaire avec des mutualisations forcées, des réorganisations de service incohérentes, à la vas vite, qui ne tenaient absolument pas compte de nos propositions qui s’appuient toujours sur l’avis et l’expertise des agents, traduisant le mépris et la considération que vous pouvez avoir des agents et de leurs problématiques.

Pour exemple, vous ne répondez à aucune demande d’entretien par les agents, quant à nous, le seul moyen que nous avons de vous rencontrer est d’attendre en compagnie des collègues devant votre bureau lors des mouvements de grève.

Aujourd’hui, nous apprenons, par la presse, sans même en avoir été informés au préalable par votre administration, que le service des restaurants scolaires ne pourra assurer les repas en fin de semaine du fait d’un manque d’effectif. Nous découvrons également que le CCAS aurait eu des difficultés à assurer la paye de ce mois. Malheureusement tout ce que nous craignons et dénonçons depuis des années est en train de se passer.

Lors d’un des derniers conseils municipaux, vous étiez fier d’annoncer l’augmentation de la capacité d’auto-financement de la ville grâce aux non renouvellements des postes notamment.

Dans le même temps vous avez lancé des travaux sur tout le territoire.

Il s’agit bien ici de choix politiques, vous préférez les travaux aux services rendus à la population.

En effet, votre administration elle-même avoue ses difficultés à recruter dans certains secteurs, le service d’aide à domicile, les EHPAD, les restaurants scolaires et bien d’autres encore

La faute à quoi ?

Des salaires bien en dessous de ceux du privé, une impossibilité de se loger avec des loyers exorbitants et un parc de logement sociaux vieillissant et insuffisant, des contrats précaires proposés au lieu de titularisations. Une perte de sens du service public pour les agents avec des directives incohérentes basées sur des choix politiques et non plus sur les besoins de la population.

Depuis des années, la CGT revendique la prime de dimanches et jours fériés dans les services du maintien à domicile et les EHPAD ou encore les musées plutôt que les 0.74 € que vous leur octroyez (vécus presque comme une insulte par les agents qui travaillent les weekends et jours fériés au détriment de leur vie sociale).

Nous revendiquons aussi un grand plan de dé-précarisations et de titularisations dans les services.

L’arrêt des suppressions et des gels de poste.

Une véritable démocratie sociale et non plus un simulacre de dialogue social ou rien de ce que nous proposons n’est jamais retenu ou entendu.

Nous vous demandons également d’accorder des subventions suffisantes au CCAS pour qu’il puisse continuer à fonctionner et venir en aide aux plus fragiles.

Monsieur le Maire – président, il est plus qu’urgent de revoir vos priorités pour la pérennité des services publics et le bien de la population.

Une belle ville c’est bien, mais encore faut-il que l’on puisse y vivre.

Le Syndicat CGT des Territoriaux de la ville de La Rochelle, du CCAS et de la CDA

Documents joints

1 lettre_ouverte_ref_01.22_2 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20