1111
  • Article publié le 25 mai 2022
  • /
  • 95 visites

75 | CGT-CNFPT : Négociations sur le temps de travail : 2ème round

Le 2ème round des négociations sur le temps de travail a commencé lundi 23 mai.

Après le vote de la délibération sur les 1607 heures du 17 mai par le Conseil d’administration, la direction générale a engagé un nouveau cycle de négociations avec les organisations syndicales sur le règlement intérieur sur le temps de travail.

3 réunions sont prévues : lundi 23 mai, mardi 7 juin, lundi 20 juin – avec une perspective de vote au Comité Technique le 6 juillet.

Comme lors de la première phase des négociations sur le temps de travail, le syndicat CGT du CNFPT entend maintenir sa ligne d’action :
1/ Refuser d’accompagner la régression sociale mais la combattre.
2/ Agir dans l’unité syndicale la plus large avec les organisations syndicales qui partagent son combat contre la régression sociale.
3/ Agir dans l’unité syndicale la plus large pour informer les agents et garantir leurs droits.

La réussite du rassemblement le 17 mai témoigne de l’attachement des agents au combat contre l’augmentation du temps de travail.

Le 17 mai, le syndicat CGT du CNFPT a organisé un rassemblement revendicatif, combatif et festif à l’occasion du Conseil d’administration du CNFPT.

Le collège employeur du Conseil d’administration a voté la délibération sur la mise en œuvre de la loi des 1607 heures du ministre Dussopt – un réactionnaire sur toute la ligne !

Dussopt, hier ministre du gouvernement de Macron I, a imposé la destruction du statut de la fonction publique, l’allongement de la durée du temps de travail des agents des collectivités et les 1607 heures.

Dussopt, aujourd’hui ministre du gouvernement de Macron II, prétend imposer la destruction de nos régimes de retraite, le recul de l’âge de la retraite à 65 ans.
Le syndicat CGT du CNFPT tient à remercier les agents du CNFPT et délégations des syndicat CGT de la région parisienne (territoriaux de Paris, Ivry sur Seine, Villejuif, Vitry, Conseils départementaux du 93 et 94) qui ont pris part à ce rassemblement.

Plus que jamais :
Abrogation de la loi Dussopt et des 1607 heures – rétablissement de nos 2 semaines de congés, de nos journées ancienneté, de nos 3 mois.
Non à la réforme Macron-Dussopt de la retraite à 65 ans. Retour à la retraite à 60 ans à taux plein.

Projet de règlement sur le temps de travail : 28 nuances de « nécessité de service »

Le projet de règlement sur le temps de travail du CNFPT a été communiqué aux
organisations syndicales.

La CGT rappelle :
Des heures en plus, c’est du travail en plus !
Des heures en plus, c’est de la fatigue et de l’usure professionnelle en plus
Des heures en plus, c’est des risques de RPS et de burn out en plus
Des heures en plus, c’est du salaire en moins
Des heures en plus, c’est des frais en plus – donc un pouvoir d’achat en baisse : frais de garde des enfants, déplacements domicile-travail supplémentaires…
Des heures en plus, c’est des postes gratuits gagnés par notre employeur (avec toutes les acquis que l’on perd, cela fait environ 140 postes)

Dans le cadre de l’intersyndicale, la CGT a défendu
- l’atténuation des conséquences des mesures régressives de cette loi sur le quotidien des agents en favorisant au maximum la conciliation vie professionnelle- vie personnelle.
Concilier vie professionnelle et vie personnelle, c’est permettre à chacun de s’épanouir au travail et d’avoir une vie en dehors du travail.
Concilier vie professionnelle et vie personnelle, c’est permettre à chacun de gérer au mieux ses contraintes personnelles (garde d’enfants, être un proche aidant…) et limiter ses frais.

- l’encadrement de la notion de « nécessité de service » pour éviter l’arbitraire des décisions des directions.
L’arbitraire de la « nécessité de service », c’est le management de la défiance et infantilisant.
L’arbitraire de la « nécessité de service », c’est le contrôle obsessionnel et compulsif des heures de travail des agents.
L’arbitraire de la « nécessité de service », c’est des agents du CNFPT taillables et corvéables à merci.

Au final, le projet de règlement sur le temps de travail présenté par la direction générale comporte 28 fois la mention « nécessité de service » et 3 fois la mention « concilier vie professionnelle-vie personnelle ». Un rapport de 1 à 9,33 !

Ces simples chiffres donnent le ton et l’esprit de ce projet de règlement !

Dans la suite des négociations, le syndicat CGT du CNFPT entend agir avec fermeté pour prévenir toute dérive arbitraire et garantir les droits des agents notamment par l’encadrement des notions de « service de service », « continuité de service », « qualité de service », « seuil minimum d’effectifs garantissant la continuité de service », éviter la pénalisation des agents lors de leur temps de mission, éviter les suppressions abusives de RTT, éviter tout chantage sur le choix des formules, l’établissement de fiches quotidiennes d’horaire, la pose des congés et des RTT…

Vous avez pu compter sur l’action de la CGT pour combattre la loi Dussopt et ses 1607 heures !

Vous pourrez compter sur la CGT pour garantir vos droits dans le règlement sur le temps de travail et combattre les décisions arbitraires qui vous affectent dans sa mise en oeuvre..

Vous voulez être acteur de la défense de vos droits et participer à la mobilisation collective. Rejoignez la CGT

Paris le 24 mai 2022



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20