1111
  • Article publié le 16 mars 2022
  • /
  • 84 visites

CGT CNFPT | Essence à 3 euros, 1 607 heures, retraite à 65 ans ! STOP ! CA SUFFIT ! Dans l’unité, combattons pour le progrès social !

La CGT combat sur tous les fronts contre la régression sociale :
- Pouvoir d’achat : Augmentation conséquente du régime indemnitaire
Avec l’essence qui frôle les 3 euros à Paris, tous les produits de 1ère nécessité qui augmentent (gaz, électricité, alimentation…), notre pouvoir d’achat n’a jamais été aussi tendu.
La 1ère réunion sur le régime indemnitaire avec la direction générale le 11 mars a apporté peu d’éléments concrets : en particulier aucun montant.
La réunion du 16 mars avec le président F. Deluga s’annonce décisive.
La CGT revendique un effort de notre employeur à la hauteur de la crise sociale :
- + 300 euros pour tous du régime indemnitaire
- 1.000 euros d’indemnité exceptionnelle (en utilisant le CIA- la part variable du régime indemnitaire)

- Temps de travail : Non aux 1607 heures et au vol de congés
Le syndicat CGT du CNFPT a poursuivi son travail d’analyse des postes de travail des agents de l’établissement, des délibérations déjà prises par les collectivités, de la situation juridique suite à la décision du Tribunal Administratif de Melun qui a rejeté les ultimatums du préfet et laisser le temps de négociations entre employeurs et organisations syndicales

La CGT revendique :
- Un calendrier de négociations qui permette d’examiner les propositions des organisations syndicales
- Une reconnaissance des situations de pénibilité des agents du CNFPT sur la base du répertoire des métiers de l’établissement
- Le bonus de « 5 jours de RTT » de la délibération de 2001 pour tous les cycles
(De manière générale, la CGT demande le respect des délibérations du CNFPT qui reconnaissent « la spécificité de l’établissement, unique et déconcentré »)
- La transformation des jours ancienneté en « RTT ancienneté » (cf. délibération du Grand Besançon)
- Une année de transition en 2023 concernant « les 3 mois retraite »
- La mise en place de cycles de travail et d’horaires quotidiens qui permettent :
a) d’atténuer les impacts de la loi
b) de respecter les équilibres vie professionnelle/vie privée
c) de garantir la santé au travail des agents et d’éviter les burn out.
- Un comité de suivi et une « clause » de revoyure pour examiner les impacts de la réorganisation des services sur le temps de travail des agents

- Retraites : Non à la retraite à 65 ans du président-candidat MACRON
La CGT a combattu toutes les réformes de régression sociale de la retraite (1995, 2003, 2010, 2019).
En 2019, vous avez été des centaines d’agents du CNFPT à prendre part pendant plusieurs mois à la mobilisation contre la retraite par points et à la retraite à 64 ans du président Macron.
Aujourd’hui, Macron annonce la retraite à 65 ans.
Plus que jamais, la CGT est déterminée à combattre dans l’unité de toutes les organisations syndicales pour stopper la régression sociale.
Non à la retraite à 65 ans.
Oui à la retraite à 60 ans

Documents joints

1 communique_cgt_cnfpt_13_mars_2022 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20