1111
  • Article publié le 14 février 2022
  • /
  • 94 visites

57 | CGT et FA-FPT : Application d’un recul social gouvernemental à la ville de Thionville : 1607 heures

LA « RÉFORME » SUR LE TEMPS DE TRAVAIL PRÉVOIT DE FIXER UN TEMPS DE TRAVAIL (PLACHER/PLAFOND) à 1607 HEURES.

Les conséquences de cet accord sont :

- Suppression des accords locaux sur les congés supplémentaires (6ème semaine + ancienneté + jours fériés)
- Augmentation du temps de travail sans salaire supplémentaire
- Moins d’heures supplémentaires qui compensaient la non augmentation du point d’indice depuis 2010 (la maigre augmentation en 2017 ne compense pas ce gel depuis pratiquement 11 ans)
- Diminution d’embauche puisqu’il y a une augmentation du temps de travail. Pour rappel l’objectif de la mandature MACRON est la diminution de postes de fonctionnaires dans la fonction publique (120 000 postes de fonctionnaires dont 70 000 dans la fonction publique territoriale).

Suite aux 2 réunions des 2 groupes Agent de la mairie et syndical il a été retenu :
- Mise en place des congés de fractionnement et des RTT
- Mise en place de critères de pénibilité
➔ Qui sont des mesures possibles dans la réforme.
- Augmentation de la prime CIA de 150€

Il a été retenu également des dispositions liées à l’augmentation du temps de travail qui doit s’organiser dans les différents services en préservant le « bien-être au travail » : un leitmotiv important à la ville de Thionville :
- Souplesse sur les horaires de travail
- Conservation des acquis en matière d’horaires continus ?????
- Développement du télétravail : mesure déjà active depuis la pandémie COVID.

Suite au dialogue sociale du 28 janvier, l’INTERSYNDICALE CGT et FA –FPT a évoqué, les propositions suivantes :
• La possibilité de choisir son temps de travail hebdomadaire,
• L’attribution d’une prime annuelle versée sans condition correspondant à 12 jours de travail (suppression accords locaux)
• La monétisation du CET,
• La réduction de la pause méridienne,
• Une meilleure reconnaissance de la pénibilité ( citée par le code du travail).
➔ Parmi ses demandes, seule la réduction de la pause méridienne a été prise en compte.

CONSIDÉRANT QUE LES INTÉRÊTS DES AGENTS DE LA MAIRIE NE SONT PAS PRIS EN CONSIDÉRATION, LES REPRESENTANTS DU PERSONNEL NE SIÉGERONT PAS AU PROCHAIN COMITE TECHNIQUE EXTRAORDINAIRE LE 11 FÉVRIER PROCHAIN.

Nous souhaitons toutefois que le travail de Dialogue Social reprenne, afin d’arriver à une réelle Co-Construction et répondre au mieux aux attentes des agents.

Dans le cadre du préavis de grève déposé par la Fédération des services publics CGT, nous appelons tous les agents de la collectivité à nous retrouver le vendredi 11 février de 9h à 10 sur le parvis de la mairie.

Documents joints

1 1607_point_02_2022_maj_le_9_fevrier pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20