1111
  • Article publié le 19 juillet 2022
  • /
  • 145 visites

09 I Lutte des ATSEM de Pamiers : rendez-vous le 1er septembre à partir de 11h devant la mairie, Place du Mercadal.

Chers camarades,

Tu n’es pas sans savoir qu’une action, engagée depuis plusieurs semaines, sur la ville de Pamiers pour les ATSEM, accompagnée par la CGT est en court. Cette action s’inscrit dans le cadre de la reconnaissance du cadre d’emploi des ATSEM et de la pénibilité liée à leurs missions.

Suite au changement politique de la collectivité, l’action se heurte à l’idéologie libérale de la nouvelle majorité du Conseil Municipal, engagée par cette équipe menée par de Mme le maire.

Pour rappel, les actions se déroulent depuis le 20 juin 2022, et vont continuer à s’accentuer dès le 1er Septembre, jour de rentrée scolaire.

L’équipe municipale et Mme le maire comptent sur le repos lié aux conquis sociaux gagnés par la CGT en 1936, par rapport au congés annuels, pour pourrir le mouvement.

La CGT, les ATSEM, les parents d’élèves et la population, ne sont pas dupes de ce pourrissement, mais sont aussi conscients que les salariés, les usagers ont besoin de bénéficier de ces conquis.

Petits exemples, quelles sont les missions des ATSEM ?

Allez on résume, l’éducation nationale s’occupe des élèves, les ATSEM s’occupent de vos enfants.

L’éducation nationale doit enrichir le savoir de vos enfants, les ATSEM, les nourrir, cajoler, de s’occuper de tous leurs petits besoins et leurs petits tracas quotidiens (et en plus le Covid...).

Les agents de la collectivité de Pamiers, solidaires des ATSEM, parce que eux aussi parents d’élèves, eux aussi au service des usagers, sont impactés par l’idéologie de la collectivité.

Et pourtant la demande est simple, en plus des revendications portées auprès du ministre le 28 juin 2022, les agents ne demandent rien de plus que ceux qu’ils ont actuellement :

- Le maintien de leur temps de travail actuel soit 1560h déduisant les jours de reconnaissance des sujétions particulières des 1607h (prenant en compte les formations sur leur temps de période forte puisque le CNFPT ne propose pas de dates durant les vacances scolaires)
- L’abrogation du jour de carence (combien de parents n’ont pas moucher leurs enfants par rapport à leur rhume…)
- Régime indemnitaire à hauteur de 300€ pour tous les agents de la collectivité (gel du point d’indice depuis 14 ans, et ce n’est pas l’augmentation de 3.5% de ce point qui règle le problème, puisque c’est bien 5.8% d’inflation, pour l’instant cette année, faites le calcul ! (Source INSSE Juin 2022)
- Reconnaissance du mouvement entrainant un non retrait des heures de grève au vu d’un échec de communication et de prise de considération de la collectivité.
- La mise à jour complète du document unique (DUERP) en y intégrant les sujétions particulières de chaque poste.
- Prise en compte des registres de sécurité et des RPS reconnus imputable au service dès réception sans attendre le conseil médical ou à défaut sans contredire l’avis de ce conseil expert.
- Participation à 100% sur la prévoyance puisque prévenir coûte moins cher que guérir (moyenne de 15€ supplémentaire sur celle déjà attribuée, par agent, soit 30€).
- Pas d’obligation de participer au FEJ (Festival enfance jeunesse) se déroulant un samedi et partant sur de l’accueil sortant du cadre d’emploi d’Agent territorial spécialisé des écoles maternelles.
- Et donc pas de prévention de temps de travail en accueil de public hors de l’école (ALSH).
- Conserver des temps de rencontre avec l’équipe enseignante et l’équipe ALAE pour une continuité pédagogique réussi sur des temps planifiés (lundi soir 16h45 à 17h30).

Sous couvert d’une ordonnance parlant de temps de travail, Mme le maire de Pamiers, demande à ses agents déjà surchargé de travail, et pas assez nombreuses pour s’occuper des enfants, de travailler plus longtemps, ce qui n’est pas possible physiquement et mentalement.

La CGT rappelle que l’ordonnance macron sur le temps de travail n’impose à aucun moment de faire 1607h effectives dans l’année. (Il suffit de lire).

Chiche que chacun aille sur le calendrier et vérifier les impossibilités techniques dut à la réalité calendaire, de réaliser ces 1 607h. (sauf à faire du travail forcé, gratuit qui nous rappelle de sombres heures de notre époque).

Les sujétions spéciales liées à la pénibilité sont bien prises en compte par le décret 2000-815, auxquelles l’ordonnance macron renvoi.

C’est donc bien une décision idéologique de Mme le maire de ne pas vouloir reconnaitre les sujétions particulières, liées aux particularités des missions des ATSEM, (tout en se cachant derrière une soit disant loi).

Qui ont toutes un diplôme et un concours pour pouvoir exercer ces missions.

La CGT et les ATSEM vous demandent de venir les soutenir le 1er septembre à partir de 11h devant la mairie de Pamiers, Place du Mercadal, accueil chaleureux et convivial et surtout revendicatif sur la demande des agents du service public.

Fraternellement.
Loetitia pour la CSD



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20