1111
  • Article publié le 24 mai 2022
  • /
  • 91 visites

76 I Personnels du secteur médico-social du conseil départemental de Seine-Maritime. Le 31 mai, se faire entendre pour exister !

Le travail social et médico-social au Département 76 comme ailleurs en France, est en crise profonde ! Le mépris des pouvoirs publics tant locaux que nationaux se lit dans toutes les promesses clamées et jamais tenues !

Promesses de moyens supplémentaires : OÙ SONT-ILS ?
A la CRIP ! Il le fallait tant les nouvelles directives nationales l’incitaient et tant la nouvelle organisation de l’ASE le rendait nécessaire ! Mais les postes créés permettent à peine de faire face aux besoins. Donc jusqu’à quand nos collègues vont-ils pouvoir tenir ? et au-delà de la CRIP, c’est la question des conditions de traitement des informations préoccupantes qui nécessite de véritables réponses : quels moyens et quelle condition de sécurité pour les agents en polyvalence de secteur assurant cette mission ?
Et dans les autres services, où sont-ils ? Où sont les moyens pour l’accueil des enfants confiés ? Les places supplémentaires dans les établissements ? Le recrutement des ASSFAMS ? Le renforcement des équipes éducatives ?

Où sont les postes en PMI promis dans le sillage des rapports sur les 1000 premiers jours ? Saupoudrés ici et là, sans réel impact sur le quotidien de nos collègues dont les charges de travail ne faiblissent pas ! Pire nous constatons des informations différentes d’un territoire à un autre ! A quand une véritable harmonisation des procédures ?

Où sont les postes d’AS ? De secrétaires ? D’instructeurs qui manquent ? Gelés ou réaffectés on ne sait où, ces postes manquent cruellement là où ils disparaissent suite à un départ en retraite, une mobilité ou un congé longue maladie !

Où sont les volant.e.s dont nous ne cessons depuis des années de demander le renforcement et l’extension ? Quand verra-t-on le début de mesures concrètes et adaptées ? Doit-on en rester aux discours et laisser les agents s’épuiser ? NON, ce n’est pas admissible !

Promesses de revalorisation salariale : OÙ SONT LES PRIMES ?
OÙ EST LE « SEGUR » ?

Oublié dans les premiers accords du SEGUR (non signés par nos syndicats
pour cette raison), puis promis par l’État et les Départements suite à nos manifestations, le versement d’une prime équivalente au SEGUR, facultatif suite au dernier décret, ne repose plus que sur le bon vouloir de notre Département !
Quand le Département va-t-il mettre en œuvre l’engagement du PCD et DGS d’instaurer cette « prime » à la parution du décret ?

Pour exiger des moyens afin d’assurer un service public de qualité auprès des
usagers - LE 31 MAI DE 11H A 14H RASSEMBLEMENT DEVANT L’UTAS
BOUCLES DE SEINE, 109 boulevard Jean Rondeaux 76100 ROUEN
Restauration prévue sur place (sandwichs et boissons)

PROFESSIONNEL.LES DU SOCIAL ET DU MEDICO-SOCIAL :
LE 31 MAI, SE FAIRE ENTENDRE POUR EXISTER !

Documents joints

1 Tract 31 mai pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20