1111
  • Article publié le 24 mai 2022
  • /
  • 213 visites

84 I Syndicat CGT des personnels du département du Vaucluse. Nous, travailleurs sociaux du Département du Vaucluse, nous ne voulons pas être les chèvres de Mr Ségur !

Le premier ministre lors de la conférence des métiers de l’accompagnement social s’est engagé pour une revalorisation salariale en faveur des professionnels de la filière socio-éducative. Il est question d’une revalorisation de 183 € net par mois à compter du 1er avril 2022. Le 28 avril 2022 un décret paraît. On parle maintenant d’une prime, versée pour la fonction publique d’Etat et hospitalière, mais pas dans la fonction publique territoriale. Injustice et iniquité de traitement !!!! Pour nous, cette prime est soumise à la délibération des collectivités. Quand, qui, comment ? Nous sommes mi-mai, aucunes réponses ! Nous avons interpellé la Présidente du Département dans le cadre d’une lettre ouverte et n’avons aucune réponse officielle. Le DGS dans le cadre d’une réunion préparatoire au CT du 7 juin, dit que le dossier devrait être traité en fin d’année, il est attendu les résultats des élections législatives et l’état des finances départementales. Est-ce sérieux, de qui se moque-t-on ?

Comment accepter que ce relèvement d’un complément indiciaire soit transformé au rang de prime locale au bon vouloir des employeurs ? Un geste significatif doit être fait pour « les oubliés, des oubliés » du SEGUR (agents administratifs et techniques en activité dans le domaine du médico-social et les assistantes familiales). Nous demandons à la Présidente Mme SANTONI qui a reconnu le dévouement, la qualité et la continuité du service rendu par les travailleurs sociaux du Département durant la crise sanitaire de nous apporter rapidement des réponses. Nous, travailleurs sociaux, nous nous sentons méprisés par les réponses qui nous sont apportées. Face à la dégradation de nos conditions de travail, il nous faut l’amélioration du statut de fonctionnaire et non son démantèlement. Face à la perte de sens de nos métiers, il nous faut plus de personnels, et du personnel formé pour répondre aux besoins des Vauclusiens. Nous ne devons pas devenir des gestionnaires de la misère.

Au département du Vaucluse nous revendiquons :
- Une délibération avant le 15 juillet pour attribution de la prime dite « Ségur » à tous les personnels des filières sociales et médico-sociales de notre collectivité, cela, sans exclusive,
- L’enclenchement immédiat de procédures de remplacement pour toute vacance de poste ou arrêt de travail,
- L’arrêt de l’inflation des accompagnements et des surcharges de travail par des recrutements de travailleurs sociaux.
- 1. Une délibération avant le 15 juillet pour attribution de la prime dite « Ségur » à tous les personnels des filières sociales et médico-sociales de notre collectivité, cela, sans exclusive,
- 2. L’enclenchement immédiat de procédures de remplacement pour toute vacance de poste ou arrêt de travail,
- 3. L’arrêt de l’inflation des accompagnements et des surcharges de travail par des recrutements de travailleurs sociaux,
- 4. L’arrêt de glissement de missions des partenaires vers les travailleurs sociaux du Département.

Public, privé, étudiants, ensemble revendiquons :
 L’attribution immédiate des 183 euros pour toutes et tous les agents et salariés du secteur médico-social. Une vraie revalorisation à hauteur de 300 euros net par mois pour toutes et tous dans le public.
 L’ouverture de place dans le social et médicosocial et de lits dans la santé.
 La création massive d’emplois sur des statuts pérennes.
 L’amélioration des conditions d’accueil et de prises en charge des publics, de nos conditions de travail pour retrouver le sens de nos missions.
 L’augmentation conséquente et urgente des moyens de formations dans nos secteurs et la création d’un statut du travailleur social en formation.
 L’amélioration du statut des fonctionnaires et non son démantèlement.
 Le dégel immédiat du point d’indice.

Le mépris ça suffit ! Soyez à nos cotés, on ne lâchera pas !
Nous appelons tous les agents du Social et du Médico-Social à la grève et à la manifestation le 31 mai et invitons les autres syndicats de la collectivité à nous rejoindre.

À Avignon : 10h30 Boulevard Limbert, devant le Pôle solidarités du département du Vaucluse vers l’Hôtel du département où nous interpellerons le Présidente puis direction l’ARS avec les collègues du Médico-Social

..........................................................................................................................

Lettre ouverte
Prime de revalorisation : des avancées qui restent à confirmer… et toujours des oubliés

Avignon, le 09 mai 2022

Objet : Prime de revalorisation Secteur social et médico-social.

Madame la Présidente,

Les décrets ont été publiés vendredi 29 avril 2022. La somme des cadres d’emplois qui pourrait bénéficier de cette prime est importante, mais la déception est là. Des versements de la prime à compter du mois de juin (avec effet rétroactif depuis avril) sont légiférés dans la Fonction publique hospitalière et d’Etat … Mais pas dans la fonction publique territoriale.
En effet, cette prime reste avant tout soumise à délibération des collectivités.
1.6 millions de professionnels du secteur du soin et de l’accompagnement ont déjà vu leurs salaires et rémunérations augmentés, la majorité relevant de la fonction publique hospitalière et du soin.

Cette situation d’une extrême iniquité a provoqué pour l’ensemble des agents de filière sociale et médico-sociale de la fonction publique territoriale, déjà à bout de souffle, une colère qui ne cesse de s’amplifier ainsi qu’une fuite sans précédent vers la fonction publique hospitalière ou le secteur privé.
Au vue des difficultés de recrutement, de l’iniquité de traitement en fonction des lieux d’exercice et des mobilisations, vous ne pouvez fermer les yeux sur la triste réalité des conditions de travail et de rémunération des professionnels du social et du Médico-social.

A l’appel de la fédération CGT des services publics et d’une large intersyndicale, les grèves et manifestations des travailleurs sociaux et médico-sociaux se multiplient et s’amplifient. Les agents de ces secteurs se sont fortement mobilisés.
Nous avons interpellé vos services dès la parution du décret, afin de connaitre votre feuille de route sur ce dossier pour savoir comment cela se traduira au Département du Vaucluse. Nous n’avons à ce jour pas de réponse.

La CGT dans un premier temps revendique le versement de l’intégralité de cette prime à l’ensemble des professionnels titulaires et contractuels cités dans le décret.

Pour la fonction publique territoriale nous soulignons que c’est bien l’ensemble des cadres d’emploi de la filière sociale et médico-sociale qui est concerné par l’impérieuse nécessité de revalorisation des traitements. Sans oublier les assistants familiaux et maternels, toujours dépourvus de cadre d’emplois, mais travailleurs sociaux et médico-sociaux à part entière.

Cependant, les agents relevant des filières administratives et techniques travaillant au sein d’un service social ou médico-social devraient, toujours dans un souci d’équité voir également leurs traitements augmentés. Qu’en est-il des projets du gouvernement pour ces derniers.
Il est aussi de votre responsabilité d’interpeller le gouvernement en ce sens.
En 2022 la prime de revalorisation… et dès 2023 : le Complément de Traitement Indiciaire qui aura l’avantage, contrairement à la prime, d’être pris en compte à part entière dans le calcul de la retraite.

La CGT avec les agents continuera le combat pour une revalorisation immédiate et significative des traitements pour l’ensemble des agents.
Dans l’attente d’une mise en oeuvre imminente des mesures de revalorisations en faveur des agents cités dans le décret, nous vous adressons, Madame la Présidente, l’assurance de nos respectueuses salutations.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20