1111
  • Article publié le 9 juin 2022
  • /
  • 136 visites

33 |Syndicat CGT de Bordeaux Métropole -Dialogue social : à quoi joue l’Administration ?

Le 1er mars dernier, nous déposions un préavis de grève pour le 21 mars. Nous avons été reçus le 8 mars dans le cadre des négociations. A l’issue, des avancées ont été actées (voir notre tract du 08 mars 2022 où nous faisons le point : QRCODE en bas du tract).

Dans ces négociations, le point de la revalorisation du RIFSEEP. Nous demandions une augmentation de 50€ pour certains personnels. Une revoyure sur le sujet en comité de suivi était programmée en avril puis reportée le 10 juin. Nous avons tenu parole pour attendre. Il était important de se retrouver autour de la table avec l’administration où les organisations syndicales seraient présentes.

Nous avions levé le préavis en suivant tout en sachant que d’autres points restent toujours en attente. Bref, nous avons joué la carte de l’honnêteté et de la patience.

Mais voilà, comme nous l’avons déjà écrit, les élections professionnelles font s’exciter certains et c’est la période où on les voit venir serrer les pinces !

Du coup, il a suffi à une organisation syndicale aux méthodes bien connues de reprendre nos revendications de mars et de déposer un préavis de grève. Pourtant, dès le 08 avril dernier, nous alertions l’Administration que cela risquait d’arriver et que ces pratiques de surenchères allaient mettre en péril le dialogue social ! Pas de réponse !

Alors que nous devions nous retrouver toutes les organisations syndicales le 10 juin pour faire avancer le point sur le RIFSEEP, l’administration a préféré saborder dernièrement le dialogue social avec cette organisation syndicale en accordant des avancées pour lesquelles on nous a demandé de patienter et de lever notre préavis le 8 mars.

Nous sommes obligés aujourd’hui de réagir. Nous avons déposé un préavis de grève reconductible à partir du 20 juin 2022.
• Reprise en régie de tous les sites pour le nettoyage des locaux
• Groupe de travail pour les agents en procédure de reclassement et abandon des jurys
• Organisation temps de travail centres matériel et sites
• Mise en place horaires d’été centres matériel et sites
• Plan déchets 2026 : intégration de la propreté dans les discussions, abandon du 1+1, retours détaillés des revendications déposées concernant le projet
• Centres de recyclage : sécurité
• Remise en place d’une équipe de com à la collecte
• Revalorisation de la prime de panier et de transport
• Requalification des astreintes exploitations voirie
• Reconfiguration des circuits de fournitures (EPI, consommables)
• Octroi NBI pour les agents du SQID
• Embauches statutaires pour remplacer les départs
• RIFSEEP : 50€ apport volontaire, Brazza, centres matériel et sites, station, transit, propreté, espaces verts, voiries
• Sujétion conduite de 1€/jour pour tous les titulaires PL et SPL
• 5€ par vacation pour tous les agents de maîtrise
• Révision du RIFSEEP face aux iniquités avec certaines collectivités (catégories A,B et C)
• Revoir les montants/positionnements du RIFSEEP au regard des fonctions et des responsabilités
• Prime de ramassage de poches pour les agents de collecte de jour et propreté (6€/jour)

Ce ne sont là que les revendications principales.
Le fait de négocier dans notre dos sur des points qui devaient être discutés collégialement a entamé gravement la confiance que nous avons pu donner.
Se faire avoir un jour mais pas toujours !
Les prochaines rencontres risquent d’être houleuses
C’est tous ensemble que nous réussirons !

Documents joints

1 tract_cgt_preavis_20_06_2022 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20