1111
  • Article publié le 31 janvier 2022
  • /
  • 61 visites

60 | CGT Agents des collectivités territoriales du Beauvaisis : La souffrance dans l’indifférence ...

Que se passe-t-il dans les services « culture » ?

La solidarité, l’humanité semblent avoir disparues … dans la plus totale indifférence !

Non pire, on l’a fait disparaître … dans la plus totale indifférence !!!!

Les agents « montrés du doigt » sont des agents qui s’investissent beaucoup, qui sont proches de tous et toutes, qui ne comptent pas leur temps… Pourtant peu à peu, ils sont stigmatisés, poussés dehors. D’abord on oublie de faire de la communication sur leur discipline (Oups !), pour leur reprocher ensuite de ne pas avoir d’élèves. Puis on leur « intime l’ordre » de réaliser des missions dans un laps de temps très court, parfois même lorsque l’agent est en arrêt pour pouvoir leur reprocher ensuite de ne pas avoir fait le travail, avec copie aux collègues, bien entendu, car l’humiliation fait partie du système… sans vérifier que le travail a bien été fait et s’en s’excuser ensuite...

On humilie, on accuse, on déstabilise… Ces agents seraient les porteurs des dysfonctionnements car forcément ils « sont malades »… Cela ne peut venir que d’un état antérieur. D’ailleurs en réfléchissant bien, ces agents ont dû se chamailler une fois dans la cour de récréation à l’école maternelle. Cela ne peut remonter qu’à l’enfance !!! Forcément !!!

Pour que ce système fonctionne,

On effondre les solidarités…

Les nouvelles techniques de gestion du personnel par le stress se définissent en six étapes : l’annonce de la mutation, le refus de comprendre, la résistance, la décompression, la résignation et, pour finir, la mutation ou la radiation.

En phase de “décompression”, la personne chute dans le désespoir et la dépression. Le responsable est là pour faire entendre à son employé(e) dépressif (ve) que “l’évolution des besoins est à la source du changement”. En bref et en français, il lui annonce qu’il (elle) doit dégager.

Ce que la collectivité, relayée par quelques agents avides de pouvoir n’avait pas prévu, c’est que ces agents font de la résistance, au lieu de se laisser accompagner jusqu’en phase 6, celle de “l’acceptation du changement”.

Ces agents, épuisés, sont dans l’obligation de se mettre en arrêt de travail… Maladie ordinaire bien entendu … comme vous l’avez compris « il n’y a aucun lien entre les conditions de travail dans le service et l’état de l’agent ». On vous l’a dit plus haut : « ces agents sont malades », ce ne sont pas les méthodes employées qui sont délétères.

... Lire le tract au format PDF

Documents joints

1 2022-01-25_tract_non_a_l_indifference pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20