1111
  • Article publié le 30 juin 2022
  • /
  • 92 visites

92 | CGT Mairie de Nanterre : Lettre ouverte aux Nanterriennes et Nanterriens et aux élu.e.s de la majorité municipale

Le 2 juillet 2022, c’est une page du réseau des médiathèques qui se tourne. Après 27 années d’existence, la médiathèque musicale ferme définitivement ses portes, mettant fin à un service de proximité qui profitait à de nombreuses et nombreux nanterrien.nes. La raison de cette fermeture nous est exposée sans chichis : « les économies ! ». Les économies sur l’équipement après sa fermeture, mais aussi et surtout sur le personnel en supprimant les quatre postes qui lui étaient rattachés. On dit que c’est l’occasion qui fait le larron. On dit aussi que l’Histoire se répète…

En 2018, c’était un autre équipement de lecture publique dont la ville actait la fermeture : le bibliobus - outil de desserte idéal - qui distribuait les quartiers en répondant aux déséquilibres territoriaux de Nanterre. Plusieurs raisons ont conditionné son arrêt : des contraintes techniques, informatiques… Mais cet arrêt s’inscrivait déjà dans une recherche d’économies puisqu’il était corrélé au « blocage » des trois postes permettant son fonctionnement. Déjà à l’époque, nous, bibliothécaires, nous étions mobilisé.e.s pour préserver nos effectifs à défaut de pérenniser un équipement auquel nous restions attaché.e.s.

Quatre années plus tard, à l’annonce de la fermeture de la médiathèque musicale, quel est le paysage de la lecture publique sur Nanterre ?

Contrairement à certaines idées reçues, deux années COVID ne vous ont pas fait fuir, lectrices et lecteurs ! Par l’engagement de nos équipes au quotidien, nos médiathèques (premiers équipements culturels de proximité en terme de fréquentation) ont assuré un rôle déterminant tout au long de la crise sanitaire, en poursuivant leur service de prêts et de retours, en proposant des animations en ligne, en marquant leur présence sur les réseaux sociaux, toujours dans un souci de lutter contre les inégalités sociales et culturelles creusées par la période. Mais aujourd’hui, cette activité est en recul, faute de moyens : des budgets d’acquisitions en baisse, l’arrêt des collections de CD, de nombreux départs de collègues qui laissent des postes vacants menacés de ne pas être remplacés…

Ayant raté le virage d’une réorganisation profonde dans les années 2000/2010, notre réseau voit se dessiner tardivement les grands axes de sa restructuration dans une note passée à la majorité municipale en début d’année. Dans ce plan ayant pour vocation de mieux distribuer le territoire, la médiathèque musicale est amenée à fermer, comme, à plus long terme, la médiathèque Pierre et Marie Curie. Un projet de médiathèque tiers lieu doit émerger dans le quartier du Parc d’ici 2026. Le quartier du Chemin de l’île devrait accueillir un projet de nouvelle médiathèque quand les médiathèques du Petit Nanterre et de Flora Tristan devraient s’agrandir.

Des annonces, des projets…mais avec quels moyens ?

Si l’on se réfère au Ministère de la Culture, pour assurer une politique de lecture publique adaptée aux enjeux et spécificités de son territoire, Nanterre et ses presque 100.000 habitants devrait doter ses médiathèques de 56 postes de bibliothécaires. Or, la suppression des quatre postes de la médiathèque musicale ferait passer les effectifs de 48 à 44 bibliothécaires.

Par cette lettre ouverte, nous, souhaitons réaffirmer notre profond attachement à la ville de Nanterre, à ses quartiers, à ses habitants, tout en rappelant notre engagement pour la qualité d’un service public de proximité que nous assurons au quotidien de plus en plus difficilement.

Nous souhaitons vous interpeller, lectrices, lecteurs, sur les conséquences de la suppression de ces postes dans un contexte où notre activité ne cesse de croître et où nos effectifs se trouvent déjà en dessous des préconisations nationales. Car la.e(s) premier.e(s) à en pâtir, ce sera vous : père ou mère de famille, enfant, élève, étudiant.e, adolescent.e, jeune adulte arrivé.e sur le marché du travail, retraité.e… Vous qui continuez de fréquenter nos médiathèques avec tant d’assiduité… Moins de postes, c’est forcément un recul des services que l’on vous propose : moins d’accueils, moins de DVD, de BD, de mangas, de livres, de jeux vidéo, moins d’animations, moins d’ateliers, moins de contenus en ligne, moins de partenariats, moins d’accompagnements, moins de réponses à des populations en demande ou à des adultes en formation tout au long de la vie…

A nos élu.e.s, nous demandons solennellement : que vos paroles s’accompagnent d’actes ! Nous avons besoin de croire en un vrai projet de politique culturelle et de lecture publique pour Nanterre. Nous avons besoin d’adhérer aux orientations que vous avez validées en majorité municipale sur l’avenir de nos médiathèques. Pour y croire, un seul signe : nous donner les moyens de vos ambitions.

UN CONTEXTE QUI NOUS POUSSE A REVENDIQUER :
=> Le maintien des 48 postes de bibliothécaires de notre réseau,
=> Le pourvoi sans délais des postes vacants,
=> L’arrêt de la dégringolade de nos budgets d’acquisitions,
=> Un nombre de mètres carrés suffisant dans le cadre des projets de futures médiathèques,
=> La poursuite des travaux de réfections engagés à la médiathèque Pierre et Marie Curie,
=> La mise en place, dans les prochains projets de construction ou d’agrandissement de médiathèques, d’une démarche participative incluant les nanterriennes et nanterriens.

La section CGT des bibliothécaires de Nanterre

Nanterre, juin-juillet 2022

Documents joints

1 lettre_ouverte_bib_section_cgt pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20