1111
  • Article publié le 7 juillet 2022
  • /
  • 522 visites

75 | Préavis de grève intersyndical CGT, CFTC, UCP, FSU, FO pour la journée du 30 août 2022

A Paris le 05 juillet 2022

A Madame La Maire Anne Hidalgo,
Mairie de Paris
Hôtel de Ville
75004 Paris

Objet : Préavis de grève de 0h à 24h pour la journée du mardi 30 août 2022, reconductible, pour l’ensemble des professionnels de la Direction des Familles et de la Petite Enfance

Madame La Maire L’intersyndicale CGT.CFTC. UCP. FSU. FO du secteur de la Petite Enfance a déjà lancé une alerte suite au mouvement de grève des responsables du 30 mai 2022 au sujet du manque de moyens qui nuit à la qualité de l’accueil collectif des enfants dans les structures municipales.

Nous déclinons un extrait de cette alerte qui motive ce préavis :
…« Pourquoi la Mairie de Paris ne recrute-t-elle pas à la hauteur des besoins ? Pourquoi les établissements doivent-ils régulièrement refuser des accueils, décaler les horaires d’ouverture ou de fermeture ? »

En tant que professionnel.le.s, nous nous interrogeons aussi sur ce manque de moyens octroyés pour offrir aux petit.e.s parisien.ne.s un accueil de qualité au sein de la collectivité parisienne, qui fut pourtant jadis si vertueuse en la matière. « Difficile de trouver des professionnels de la Petite Enfance », nous dit-on ! Nous répondons : « formons-les ! Aidons-les à se loger à moins d’une heure de Paris ! Aidons-les avec une augmentation de salaire ! Recrutons des agents techniques pour que la cuisine et la lingerie soient assurées chaque jour ! Reconnaissons la pénibilité du travail de la Petite Enfance ! Laissons les psychologues soutenir les équipes ! Laissons les psychomotriciens intervenir ! »

Nous ne voulons et ne pouvons pas croire qu’il puisse s’agir d’un choix délibéré consistant à dégrader le service public de la petite enfance pour le transférer progressivement au secteur privé (comme c’est le cas dans les EPHAD) au risque d’engendrer des inégalités entre les familles parisiennes. Ce n’est pas le modèle que nous, professionnel.le.s de la Petite Enfance de la Ville de Paris, avons choisi quand nous avons été recruté.e.s. Ce n’est pas le modèle que nous désirons et que nous défendons.

Nous souhaitons exercer nos missions dans de bonnes conditions, pour toutes les familles et sans aucun lit vacant… »

Des mesures exceptionnelles sont attendues sur la revalorisation de nos métiers et la prime du Ségur, afin de développer l’attractivité pour les candidats.es qui postuleraient et stopper les départs de notre collectivité. Des mesures organisationnelles et managériales sont attendues pour la mise en oeuvre de l’objectif du 100% de diplôme d’état pour exercer auprès des enfants, pour l’arrêt des glissements de tâches, pour le respect du ratio à toute heure de la journée, pour des effectifs d’agents techniques suffisants.

Dans l’attente d’une audience, nous vous adressons, Madame La Maire, nos sincères salutations.

Cordialement
Naouel ALCAIX, pour l’Intersyndicale
SG du syndicat CGT Petite Enfance 75



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20