1111
  • Article publié le 13 octobre 2022
  • /
  • 48 visites

Occitanie | Syndicat CGT du Conseil régional - Plus que jamais, soutien aux salariés en lutte pour leur salaire !

Déclaration des élu·es CGT au CTP

Mesdames et Messieurs, les conseiller-e-s régionaux représentant l’Autorité territoriale, nous souhaitons, à l’occasion de ce dernier CTP de notre mandature, attirer votre attention sur le mouvement des salariés des raffineries qui sont, depuis des semaines, en grève pour exiger une juste revalorisation de salaire au regard de l’inflation galopante, de la très forte augmentation du coût de la vie et des profits records dégagés dans les groupes pétroliers.

La grève n’est jamais décidée par plaisir mais reste le seul outil légal à disposition des salariés quand le patronat refuse toute négociation. Les seuls otages ce sont les salariés à qui l’employeur ne répond pas durant le délai règlementaire du préavis.
Pour la CGT, la grève décidée et votée par les travailleurs est toujours légitime. Il est inacceptable que des élus et autres personnalités remettent en cause ce droit constitutionnel, en appelant à briser la grève par le pourrissement y compris par le recours à la force.

Pour mémoire, lors du mouvement des retraites de 2010, le gouvernement Sarkozy s’était essayé aux réquisitions et a été tancé par l’OIT.
La CGT a interpellé la Première Ministre pour que s’ouvre immédiatement, dans les raffineries comme dans toutes les branches, les négociations sur les légitimes revendications des salariés.

La revalorisation du point d’indice de 3,5 % pour les agents publics ne répond pas lui non plus à nos difficultés financières. La CGT Région Occitanie et sa fédération CGT des Services Publics continuent à exiger du gouvernement une augmentation de 10 % du point d’indice, seule à amortir la flambée des prix sur les produits de première nécessité et sur la facture énergétique.

Par ailleurs, alors que la dynamique de la TVA sur les carburants rapporte 750 millions d’euros aux Régions, et que le dernier rapport de la Cour des Comptes du mois de juillet dernier, relève la bonne santé financière des collectivités territoriales, nous ne comprenons pas l’annonce dans le dernier Actu RH d’une mise en œuvre du RIFSEEP aux mieux d’ici deux ans pour les bas salaires et au plus tard dans cinq ans pour tous les autres agents régionaux.

Cette annonce n’est pas à la hauteur des fortes attentes des agents et encore moins par rapport aux déclarations d’un exécutif soucieux du pouvoir d’achat de ses personnels.

Ces revendications ne peuvent être remises en cause quand l’inflation galope, que les profits des entreprises sont indécents comme les augmentations de leurs dirigeants (+52% pour celui de Total Energie en 2021, pour un salaire annuel de 5,9 millions d’euros).

Tout en réaffirmant son soutien indéfectible aux luttes en cours, la CGT apportera la solidarité financière aux salariés mobilisés via son fonds de solidarité aux luttes.
L’urgence est d’ouvrir les négociations dans toutes les branches professionnelles y compris dans la Fonction Publique et de les satisfaire.

Les élu·.s CGT au Comité Technique Paritaire

Le 13 octobre 2022

Voir en pièce jointe ce Communiqué en PDF



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20