1111
  • Article publié le 21 octobre 2022
  • /
  • 61 visites

Urgence salariale : communiqué de la FNIC CGT

Pendant que le gouvernement appelle à la sobriété et à la fin de l’abondance, les patrons et les actionnaires engrangent des millions sur tous les tableaux, aussi bien sur l’augmentation des prix à la consommation que sur la spéculation et sur la surexploitation du travail :

• LVMH + 23 % de profits,
• Kering + 34 %,
• Michelin + 7,7 %,
• Danone + 4 % à 1,6 milliard d’euros au 1er
semestre (+ 7,4 % de chiffre d’affaires à 13,3 milliards).

IL Y A URGENCE À AUGMENTER LES SALAIRES ET LES PENSIONS !

Alors que pendant ce temps l’inflation galopante est considérable : en 1 an sur l’alimentaire et le petit bazar, elle atteint désormais + 9,11 %,
pour des millions de jeunes, de salariés, de chômeurs ou de retraités, qui ne parviennent tout simplement plus à vivre, à se nourrir ou à se déplacer. Le SMIC, lui, a augmenté de 5,6 % depuis le 1er janvier 2022.
Combien d’entreprises ont réellement compensé cette perte de pouvoir d’achat pour toutes les travailleuses et travailleurs ? De plus, avec l’évolution du SMIC, beaucoup de salariés se retrouvent proches, voire rattrapés par le SMIC.
C’est pourquoi, nous devons revendiquer la remise en place de l’échelle mobile des salaires, qui a été supprimée par le gouvernement Mitterrand en 1982. En Belgique, l’échelle mobile des salaires continue de protéger les salariés contre l’inflation. Après plus de 3 semaines de grève dans les raffineries, la pétrochimie, pour une juste
répartition des richesses créées, la population a bien compris que sans une mobilisation
massive, il ne sera pas possible de renverser ce système au service du capital.
Depuis le début, la FNIC-CGT appelle à l’élargissement du mouvement à un maximum de secteurs de l’économie, de façon à obtenir des augmentations de salaires et leur indexation sur l’inflation, pour l’ensemble des travailleurs.
À la suite de la mobilisation du 29 septembre, le 18 octobre a été de grande ampleur avec des grèves dans beaucoup d’entreprises, tous secteurs confondus. Les Syndicats des Industries Chimiques n’ont pas été en reste.
Il est grand temps que chaque salarié, chaque retraité, se mette dans l’action, en grève et exige pour défendre le pouvoir d’achat des travailleurs et des retraités :

• Une augmentation significative et générale des salaires et des pensions, avec un SMIC
et des pensions à 2 000 €.
• L’échelle mobile des salaires. L’indexation des salaires sur l’inflation, de façon à ce
que toute nouvelle hausse des prix soit automatiquement et immédiatement suivie
d’une hausse correspondante des salaires.

LA CGT A D’ORES ET DÉJÀ LANCÉ UN APPEL À LA GRÈVE ET MANIFESTATION POUR LES 27 OCTOBRE ET 10 NOVEMBRE PROCHAINS.

SOYONS TOUTES ET TOUS EN GRÈVE DANS NOS ENTREPRISES ET PARTICIPONS EN
NOMBRE AUX MANIFESTATIONS DANS LES NOMBREUSES MANIFESTATIONS DANS LES
TERRITOIRES.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20