1111

Journée d’action interprofessionnelle du 29 septembre 2022

  • Article publié le 20 septembre 2022
  • /
  • 83 visites

57|Le syndicat CGT du conseil départemental de la Moselle appelle à un rassemblement le JEUDI 29 SEPTEMBRE Manifestation à 13h45, place de la Gare à Metz

Une perte de salaire de l’ordre de 15 % depuis 2010.

Et en cadeau : l’augmentation du temps de travail (à 1607
heures).

En 2021, 70 milliards d’euros versés aux actionnaires des
entreprises du CAC 40, soit 15 % de plus en un an, mais pour
nous, la minuscule augmentation de 3,5 % du point d’indice.
Pour une rémunération de 1500 € net, c’est à peine 50 € de
plus pour les agents territoriaux !

Et au CD 57 comme ailleurs, il faut supporter les sous-effectifs permanents, le manque de moyens pour exercer nos missions, les conditions de travail dégradées et une charge de travail qui augmente comme l’inflation, bien plus vite que nos salaires.

La fonction publique territoriale ne connaît pas « l’abondance » !
Les agents du CD 57 ne seront pas les éternels sacrifiés

Selon le Républicain Lorrain, notre patron, le président Weiten, se serait plaint des "décisions gouvernementales prises sans concertation avec les Départements comme le Ségur de la Santé, l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires, des salaires dans les Ehpad et l’augmentation du RSA". Dans le social et médico- social, les agents attendent toujours de toucher les 183 € par mois du Ségur. Depuis la grève du 21 juin qui a mobilisé massivement les agents, le président-patron sait qu’il devra payer. D’autant que la loi de finances rectificatives 2022 impose aux collectivités de verser
le Ségur sous forme de complément de traitement indiciaire, et non

TOUTES ET TOUS MOBILISÉS LE 29 SEPTEMBRE
AUGMENTEZ NOS SALAIRES,
C’EST URGENT !

L’inflation n’en finit plus de s’envoler... Elle a dépassé cet été les 6 %, et pourrait atteindre les 7 à 8 % d’ici la fin de l’année.
Et ce sont toujours les mêmes qui paient l’addition : les classes populaires, les précaires, les travailleurs et travailleuses du privé comme du public. plus sous forme de prime au choix de l’administration. Et nous exigeons toujours le versement pour toutes et tous : secrétaires médico-sociaux, agents d’accueil et assistantes familiales et agents
des fonctions supports compris. Nous n’accepterons pas que les agents qui sont en première ligne et touchent les plus bas salaires soient exclus du Ségur. Et si le CD rencontre des difficultés budgétaires, M. Weiten n’a qu’à demander à ses amis politiques du gouvernement des dotations supplémentaires. + 300 € pour toutes et tous !
Le CD a su trouver les financements pour acquérir le Galaxie à Amnéville, il a su trouver 150 000 € pour que la flamme olympique passe en Moselle. Alors nous, travailleuses et travailleurs de toutes les directions et de tous les services du CD, nous n’avons aucune
raison de ne pas mettre sur la table nos exigences. Nous revendiquons une augmentation immédiate de 300 € pour toutes et tous, l’augmentation du point d’indice de 10 % et l’indexation automatique des salaires sur les prix. Ce n’est pas une utopie, mais
une nécessité pour faire face à l’inflation et à la vie chère. A nous de défendre nos intérêts et d’imposer nos exigences par notre mobilisation.

TOUTES ET TOUS EN GRÈVE
JEUDI 29 SEPTEMBRE
Manifestation à 13h45, place de la Gare à Metz

3 questions à Bruno, adjoint technique des collèges

« Notre travail, ce n’est pas la santé »

Salut Bruno, tu es adjoint technique dans un collège (ATC) à Metz, peux-tu nous dire quelle est ta journée-type ?

Habituellement, les horaires de travail sont de 6h à 14h45 selon le temps d’annualisation découlant des vacances scolaires, jours fériés inclus. Bien que les tâches soient diversifiées, celles-ci sont physiques et le rythme de travail est soutenu en continu : laver les sols, le mobilier des salles de classe et vider les poubelles, nettoyer les toilettes, etc. Si vous voulez connaître l’ensemble des tâches à réaliser de façon quotidienne ou hebdomadaire, et les obligations des ATC c’est-à-dire ce qu’on attend de nous, vous pouvez contacter la CGT.

Qu’est-ce qui est le plus pénible pour les ATC ?

Effectivement, on a un travail pénible. Notre travail, ce n’est pas la santé. C’est même souvent l’inverse : l’usure physique, les accidents, la maladie. Par exemple, les problèmes de dos ou les troubles musculo-squelettiques sont courants chez les ATC. Beaucoup de collègues ont des restrictions médicales. Nos corps ne sont pas infaillibles, et notre employeur doit nous respecter en tant qu’être humains ! En plus de
cela, le Département impose un roulement avec une semaine sur 4 de travail d’après-midi, ce qui accentue les problèmes notamment physiologiquement. La fatigue est largement amplifiée par un stress qui perdure jusque dans nos foyers et perturbe notre sommeil.

Durant cette fameuse semaine dite de l’après-midi, la symbiose travail professionnel et vie familiale est très difficile à gérer.

Quelles mesures faudrait-il prendre pour protéger les travailleurs et améliorer vos conditions de travail ?

Embaucher ! La première mesure à prendre serait d’embaucher massivement pour pourvoir rapidement les postes vacants, renforcer les équipes dans les collèges et renforcer les équipes mobiles. Nous seuls, ATC, connaissons la réalité de terrain. On devrait avoir notre mot à dire sur l’organisation du travail, le choix des équipements pour faciliter nos tâches (comme les auto-laveuses). Cela serait la seule façon d’apporter une vision proche des réalités du travail dans chaque collège, basée sur des objectifs que nous pouvons réellement atteindre sans dégâts physiques, physiologiques ou psychologiques. C’est nous qui travaillons, mais on ne décide de rien et notre avis n’est même pas pris en compte, car le CD cherche surtout à faire des économies sur notre dos. Le rôle de la médecine de prévention devrait être repensé, comme un outil indépendant au service des agents. Les visites de médecins ne devraient pas être limitées aux situations d’alerte, d’étude de poste. Ils devraient venir à la rencontre des agents dans leur cadre de travail sans forcément prévenir les gestionnaires et principaux des collèges.

Connaître ses droits, c’est essentiel :

temps de travail des ATC
Pour les adjoints techniques des collèges, les jours fériés sont « comptabilisés comme du temps de travail effectif pour le nombre d’heures de travail prévu dans l’emploi du temps de la semaine concernée », dès lors qu’ils sont « précédés ou suivis d’un jour travaillé » à l’exception des samedis et des dimanches habituellement non travaillés et de ceux survenant pendant une période de congés des personnels. Compte tenu de cette modalité, il convient de déduire du volume horaire annuel global le jour férié s’il est précédé ou suivi d’un jour travaillé.

Exemple : si vous travaillez jeudi 10 novembre, le vendredi 11 novembre est considéré comme un jour travaillé et doit donc être déduit de votre temps de travail annuel de 1579 h (composé de 1607h – 14h soit 2 jours de fractionnement – 14h soit 2 jours fériés Alsace-Moselle). C’est sur cette base qu’est calculé le nombre de jours de permanence restant à effectuer.

On ne lâchera rien !

Depuis qu’il a repris du service en 2021, notre syndicat CGT du CD 57 a multiplié les diffusions de tracts, les tournées de services et les rencontres avec les collègues. Nous avons participé aux mobilisations et aux grèves. Nous avons soutenu des collègues qui avaient besoin d’appui face à la direction. Et ce n’est qu’un début, car cette activité syndicale quotidienne continue. Le 8 décembre 2022 se dérouleront les élections professionnelles : nous voulons présenter des listes CGT, car nous sommes décidés à nous saisir de toutes les possibilités de défendre les agents et leurs conditions de travail. Postes vacants, salaires au rabais, perte de sens du travail, pénibilité accrue... Au CD 57, ce ne sont pas les sujets de mécontentement qui manquent. Si vous voulez nous soutenir, rejoignez nos listes !



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20