1111
  • Article publié le 9 septembre 2022
  • /
  • 793 visites

Ça fait longtemps que la Fonction publique territoriale vit la « fin de l’abondance » ! Le 29 septembre, on se mobilise !

- une perte de salaire de l’ordre de 15 % depuis 2010,

- un point d’indice - dégel à mettre à l’actif de la lutte de la CGT depuis des années - au regard d’une inflation dépassant largement les 6,5%, des sous-effectifs permanents, des manques de moyen pour exercer nos missions, d’où des conditions de travail dégradées, un recours accru aux contractuel.les

- Et pour couronner le tout : l’augmentation du temps de travail (à 1607 heures), la destruction programmée du statut de la Fonction Publique par la loi Dussopt du 6 août
2019.

Alors qu’en 2021, 70 milliards d’euros ont été versés aux actionnaires des entreprises du CAC 40, soit 15 % de plus en un an, l’augmentation de 3,5 % du point d’indice pour une rémunération de 1500 € nets, c’est 50 € de plus pour les agents territoriaux !
C’est une véritable provocation et un mépris sans nom !

On voit bien pour qui est l’abondance alors que la paupérisation
des agents publics se poursuit encore et toujours !

La stagnation des carrières est également flagrante !

La situation actuelle de tassement des carrières est le fruit des choix et de la responsabilité des gouvernements successifs, reproduisant chacun les mêmes recettes des mesurettes catégorielles créant les inégalités, les frustrations et les divisions
d’aujourd’hui.

Dernière en date, à l’instar de la catégorie C, le relèvement des échelons de base de la catégorie B, pour les élèver au-dessus du smic, créant de fait un ralentissement de l’évolution de la carrière de cette catégorie et provoquant le tassement de l’ensemble des grilles de rémunération.

La seule réponse adéquate et attendue à cette colère des agents est bien et l’augmentation conséquente du point d’indice immédiate de 10% et le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat cumulée depuis les vingt dernières années.
Tous les services à la population subissent les conséquences du désengagement de l’Etat.
La santé, l’éducation, le secteur social et médico-social, les services départementaux d’incendie et de secours font l’actualité mais toutes les autres missions de services publics dans les mairies, les départements et les régions subissent également le résultat
des politiques menées depuis des dizaines d’années, aggravées par Macron.

Face à la liquidation programmée de nos services publics, de la fonction publique, face au mépris et aux provocations, une seule réponse possible : nous mobiliser !

Préavis de grève pour le 29 septembre 2022 couvrant l’ensemble des salarié·es et agent·es des villes, départements, régions, établissements publics, métropoles, offices de l’habitat, services et entreprises de l’eau et de la thanatologie



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20