1111
  • Article publié le 16 mars 2022
  • /
  • 33 visites

93 | CGT Territoriaux de Bagnolet : Mobilisation le 17 mars !

Les faits sont là : entre le 1er janvier 2000 et mars 2020, le point d’indice a perdu 17% de sa valeur par rapport à l’inflation. Soit une perte de 500€ mensuels en moyenne pour un agent de catégorie A, de 300€ pour un agent de catégorie C. Entre 2000 et 2020, le nombre d’agents payés soit au smic, soit au smic +10% est passé de 500 000 à 1 million de personnes. Un agent de catégorie C déroulant sa carrière complète sur deux grades « bénéficie » d’une amplitude de carrière de 27,8%. C’était 39% en 2000 avec une carrière plus courte de 6 ans. Pour la catégorie B l’amplitude indiciaire sur les deux premiers grades est aujourd’hui de 56% alors qu’elle était de 71% en 2000, pour une durée de carrière moins longue. On recrutait dans les premiers grades de catégorie A à 47% au-dessus du SMIC en 2000, c’est 17% aujourd’hui... Les salaires des agents contractuels sont impactés de la même manière... La dégradation de nos traitements, le nivellement par le bas, ça suffit !

• Pour le dégel du point d’indice et son augmentation immédiate de 10%
• Pour le rattrapage de toutes les pertes accumulées depuis 12 ans
• Pour l’abrogation de la loi de transformation de la Fonction publique,
• Pour la défense et le renforcement des services publics locaux et l’arrêt de tous les processus de privatisation,
• Pour la réaffirmation de la valeur du point comme élément essentiel du traitement et du calcul de la retraite...
• Pour une augmentation de 10% des effectifs de la fonction publique, …

Nous avons toutes les raisons de nous mobiliser !

La loi dite de transformation de la fonction publique a commencé à s’appliquer, et produit pas à pas ses effets néfastes, qui représentent un recul d’une gravité considérable pour l’ensemble des territoriaux

- Vol des congés et augmentation du temps de travail, gel du point d’indice, fin de l’égalité de traitement et de l’unicité des grilles,

- Lignes Directrices de Gestion qui vident les CAP de leurs compétences en matière de promotion et d’avancements de grade,

- Suppression des CHSCT, remise en cause des Instances médicales (Commissions de Réforme/Comités médicaux), alors que les conditions de travail s’aggravent et que les risques psycho-sociaux augmentent partout,

- Mise à mort de la fonction publique de carrière et de la notion de fonctionnaire citoyen, atteinte au droit de grève dans certains secteurs,

- Liquidation du Statut de la Fonction Publique, remplacé (par ordonnance) par un « Code de la fonction publique » (comme avec la loi El Komri et la suppression des accords de branche dans le privé : on rabote les droits collectifs pour les individualiser au niveau de la collectivité ou de l’administration)

- Détachement d’office des fonctionnaires dans des entreprises privées en cas de concession d’un service, d’externalisation, de privatisation, recours aux contrats de projets ultra-précaires,

- « New management agile » qui étouffe l’ensemble des agents, dont l’encadrement.

La crise sanitaire a démontré l’utilité des services publics, leur réactivité et leur adaptation aux besoins des populations et de la société ; nous le sommes encore aujourd’hui ! Que le gouvernement reste sourd à nos revendications, ne serait-ce qu’en matière de rémunération est devenu insupportable !

Documents joints

1 tract_mobilisations_mars_2022 pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20