1111
  • Article publié le 29 mars 2022
  • /
  • 48 visites

76 | CGT Territoriaux du Havre : On se donne rendez-vous le 31 mars

Vers une journée nationale de grève et de mobilisations des territoriaux
Le 31 mars, on va se faire entendre !

Pas un jour ne se passe sans qu’une ou plusieurs grèves n’éclatent dans les collectivités territoriales en France. Le rejet du passage aux 1607 heures continue de mobiliser des milliers d’agents. Récemment les travailleurs sociaux, les ATSEM, les assistantes familiales, les sages-femmes, les animateurs ont été massivement en grève. Le 27 janvier, nous avons pu réaffirmer notre opposition au gel du point d’indice et demander son augmentation ...

Amélie de Montchalin, ministre de la transformation de la fonction publique n’a que l’expression « dialogue social » à la bouche. Pourtant, qu’il s’agisse de nos salaires, de nos conditions de travail, du respect de nos droits, de nos carrières, de nos qualifications, de nos métiers ... nous n’avions encore jamais connu de telles remises en question de la part d’un gouvernement, trop souvent transposées avec zèle par de nombreux employeurs locaux.

Le quotidien des 1900000 agents de la territoriale, c’est la perte de sens du travail, des pressions de plus en plus importantes de nos employeurs, des salaires bloqués et des conditions d’existence de plus en plus difficiles, un manque de reconnais­sance ...

La loi dite de transformation de la fonction publique entend bien changer la nature de la fonction publique territoriale, et le gouvernement utilise des moyens de grande ampleur afin d’atteindre ce but. Nombreux sont celles et ceux qui considèrent que ce n’est pas au virus que le président Macron a déclaré la guerre, mais aux services publics territoriaux et aux agents chargés de les mettre en œuvre ! Cela d’autant plus que les personnels ont toujours répondu présent, avec sérieux, professionnalisme, abnégation dans le cadre de la lutte contre les conséquences de la pandémie de Covid-19.

Il Y a deux ans, on nous a menti sur les masques et il a fallu souvent exiger la fourniture des équipements nécessaires à la protection des personnels. Depuis deux ans, au nom de la « guerre contre le virus », on nous a imposé un état d’urgence, un passe sanitaire et maintenant un passe vaccinal, qui va jusqu’à interdire l’accès aux services publics territoriaux, et permettre la suspension sans traitement de nombreux agents ! Force est de le constater : si Macron est en guerre, c’est contre les services publics, et par conséquent, contre les personnels. 0’ ailleurs, lorsque l’on en regarde le détail, on peut voir dans la loi de transfor­mation de la fonction publique un véritable arsenal de guerre contre les fonctionnaires, contre l’emploi public.

La loi dite de transformation de la fonction publique, c’est notamment :
- le vol des congés (passage aux 1607 heures) .le gel du point d’indice,
- les lignes directrices de gestion de l’austérité avec la fin de nombreuses compétences de nos CAP en matière d’avancement de grade,
- la suppression des CHSCT, la remise en cause des commissions de réforme. alors que l’on assiste partout à l’aggravation des conditions de travail, de la souffrance, des risques psychosociaux,
- le détachement d’office des fonctionnaires dans des entreprises privées en cas de concession d’un service, d’externalisation, de privatisation !
- la mise en place d’accords « majoritaires » locaux au détriment du statut national,
- la fin de l’égalité de traitement, de l’unicité des grilles et du point d’indice
- la mise en place par ordonnance d’un « code de la fonction publique » (passage des droits collectifs attachés à la personne à des pseu­dos droits renégociables attachés à la collecti­vité ou à l’administration, donc aggravation de l’individualisation), qui implique la liquidation du statut de la fonction publique, et la mise à mort de la fonction publique de carrière,

Cette loi est d’une gravité sans précédent. Nous continuons d’en demander l’abrogation.

...

Documents joints

1 tract_31_mars_le_havre pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20