1111
  • Article publié le 16 septembre 2022
  • /
  • 104 visites

75 I Le syndicat CGT du Centre d’action sociale de la ville de Paris dépose un préavis de grève pour les journées des 22 et 23 septembre

Paris, le 14 septembre 2022
Mme Jeanne SEBAN, Directrice Générale CASVP / DSOL

Copie à Mme Léa FILOCHE et M. Antoine GUILLOU,
Adjoints à la Maire de Paris

Objet : Objet : préavis de grève pour tous les agents du CASVP pour les 22, 23 et 24 septembre 2022.

Madame, Monsieur les adjoints à la Maire, Madame la Directrice Générale.
La CGT CASVP dépose un préavis de grève pour les 22, 23 et 24 septembre 2022, conformément aux articles L.2512-1 et L.2512-2 du Code du travail. Ce préavis est valable pour l’ensemble des personnels du CASVP.
Dans le contexte d’une inflation dramatique, la CGT soutient que la prime mensuelle de 189 € constitue une mesure d’urgence pour maintenir autant que possible le pouvoir d’achat des agents et demande son extension la plus large.
La CGT CASVP constate que le « périmètre élargi » de la prime exclue toujours un quart des personnels du CASVP, dont l’écrasante majorité sont en catégorie C, sur les grilles de rémunération les plus basses.
La CGT constate que la rentrée est marquée par un affaiblissement critique des services publics, notamment dans les secteurs de la santé, de l’éducation, du social et du médico-social. La CGT CASVP soutient que tous les agents du CASVP, sans exclusive, oeuvrent ensemble pour l’action sociale.
La CGT CASVP constate que toutes les instances nationales qui regroupent des collectivités s’alarment du manque d’attractivité dans la Fonction publique Territoriale, que la faiblesse des rémunérations est unanimement reconnue par tous les acteurs. La CGT CASVP estime que l’augmentation des rémunérations est une mesure indispensable pour attirer des candidats, mais aussi pour retenir les collègues.
La CGT CASVP constate que la Maire de Paris a déclaré par voie de presse que l’action sociale n’était pas concernée par le plan d’économies demandées à ses Directions.
La CGT CASVP constate que les forces politiques qui constituent la majorité municipale à Paris sont cosignataires d’un appel publié par communiqué de presse, dont la CGT est également signataire, et s’engagent à soutenir les mobilisations syndicales des 22 et 29 septembre.
La CGT CASVP demande donc la non application de l’arrêt Omont en cohérence avec les positions affichées dans cet appel.
Aussi, la CGT dépose ce préavis avec pour seule revendication que tous les agents du CASVP qui ne répondent pas strictement aux critères du décret du 28 avril soient inclus dans le « périmètre élargi » et bénéficient de la prime de 189 € mensuels, avec effet rétroactif au mois d’avril.

Nous demandons à être reçus en audience dans le cadre de ce préavis de grève. La présence d’unE éluE disposant d’un mandat pour négocier est vivement souhaitée.
Dans cette attente, recevez, Madame, Monsieur les adjoints à la Maire, Madame la Directrice Générale, l’expression de nos parfaites salutations syndicalistes.

Pour la CGT-CASVP
Simon LE COEUR, secrétaire général CGT/CASVP


Prime de 189€ : la CGT en lutte avec les agents exclus du Ségur.
Rassemblement le jeudi 22 septembre 13h Place de l’hôtel de Ville, Paris

Un quart des agents du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, soit 1565 agents, restent exclus d’une prime issue du « Ségur 3 » d’un montant de 189 € par mois.
L’écrasante majorité de ces agents sont en catégorie C, avec les grilles salariales les plus basses, et verront leurs collègues de catégorie A et B percevoir la prime.
Dans la période, la CGT CASVP ne considère pas cette prime comme une revalorisation mais comme une mesure d’urgence face à l’inflation.
Il est donc dangereux de laisser pour compte un quart des agents, qui oeuvrent toutes et tous pour le fonctionnement du Centre d’Action Sociale, déjà en difficulté face à l’augmentation des besoins sociaux et au vieillissement de la population.
Une grande partie de ces agents ont été redéployés en première ligne pendant le confinement de 2020 : en renfort dans les EHPAD, pour maintenir le lien avec les parisiens vulnérables, pour préparer des sachets de nourriture, etc.
Réunis en assemblée générale le 13 septembre, une centaine d’agents ont voté un appel à la grève de 48h.

De fortes perturbations sont à prévoir :
- Dans les restaurants du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris, qui servent des repas à tarif préférentiels aux retraités parisiens.
- Dans les Espaces parisiens des solidarités, où le personnel administratif reçoit le public pour ouvrir droit aux prestations municipales.
- Dans des services recevant le public en grande précarité.
Dans tous ces services, se mettre en grève est une décision difficile, un dilemme, car les agents y reçoivent un public en difficulté. Mais les agents le savent, leurs propres difficultés financières vont s’aggraver, ils et elles ont besoin d’une vraie augmentation de salaire ; et l’augmentation du point d’indice de 3.5 %, de deux fois inférieure à l’inflation, ne suffira pas.

Le syndicat CGT du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris appelle les agents à se joindre au rassemblement organisé par la CGT Santé – Action Sociale qui aura lieu le 22 septembre 2022 à partir de 13h, place de l’hôtel de Ville à Paris.

Documents joints

1 Appel à la grève pdf

2 Communiqué pdf

3 Préavis de grève pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20