1111
  • Article publié le 30 septembre 2022
  • /
  • 156 visites

94|Le syndicat CGT des Territoriaux d’Ivry dépose un préavis de grève pour les journées des 6, 7, 10, 11 et 13 octobre 2022

Monsieur le Maire,

Malgré nos multiples tentatives d’engager un dialogue avec vous concernant les problématiques rencontrées par le service ATSL et plus particulièrement par les animateurs/ animatrices, nous avons fait face à un silence devenu de plus en plus habituel de votre part.

Durant cette attente, ce sont près d’une centaine d’agents issus de l’animation que nous avons rencontrés (sur le terrain et Iors de nos Assemblées générales) qui crient « au secours » sans être véritablement entendus.

C’est pourquoi, suite à une dernière assemblée générale, nous avons pris la décision avec Ieur approbation de poser dès aujourd’hui un préavis de grève reconductible à compter du jeudi 6 octobre 2022.

Ce choix de la grève n’est pas anodin, faire grève c’est d’abord refuser de continuer à subir. Jamais une rentrée scolaire n’a été aussi compliquée, jamais, les difficultés ressenties l’ont été aussi largement (sur le terrain et au sein même de l’administration).
Sous-effectif et baisse d’effectif, burn —out, personnel non remplacé, un droit de grève toujours pas respecté, l’arrêt du financement des formations de certains diplômes, précarité des vacataires, accueil des enfants porteurs de handicap sans formation et sans moyens supplémentaires, des congés imposés, des fiches de postes toujours pas finalisées, les maux ne manquent pas au service ATSL.

Comment, aujourd’hui, peut-on élever le niveau d’exigence attendue envers un animateur lorsqu’une équipe d’animation passe de 14 à 10 agents mais accueille encore 190 enfants ?

Comment une collectivité comme celle d’lvry sur Seine peut-elle encore faire la promotion, lors d’un forum de rentrée, de poste de vacation sur le temps du midi, du soir, du mercredi et des périodes de vacances scolaires tout en demandant aux postulant.es de construire et d’élaborer des projets sur Ieur temps libre (puisque non payé sur le temps de préparation) ? Comment peut-on encore accepter que ce statut d’agents ultra précaires soit institutionnalisé sur notre ville alors même que nous nous battons à côté contre les conditions de vies difficiles que nous offre le gouvernement français ? Les vacataires ne méritent-ils pas un peu de dignité ? Ne peuvent-ils et elles pas prétendre grâce à un contrat au droit à la formation au droit d’être malade ou d’avoir des congés sans qu’une journée de salaire ne Ieur soit retirée ? Pourquoi baisser le temps de vacations à ces agents au lieu de Ieur offrir un contrat et baisser le nombre de vacataires dans le service ?

Comment de plus, peut-on demander à des agents non formés (parfois même vacataire), non rémunéré pour cette mission, et sans moyens supplémentaires, d’accueillir des enfants porteurs de handicap ? Sans s’opposer à l’inclusion de ces enfants, il est primordial de donner les moyens pour le faire.

Si sur le terrain, le constat est alarmant, les équipes d’animations explosent les unes après les autres, les mêmes difficultés se font ressentir chez le personnel technique et au sein même du service ATSL. Des postes indispensables sont vacants depuis plusieurs mois, d’autres se libèrent encore, obligeant la direction du service à jouer un rôle d’équilibriste et trouver dans l’urgence une nouvelle forme d’organisation qui n’est absolument pas viable, même à court terme. Les missions se multiplient pour chacun, les conditions de travail se dégradent et le risque d’implosion du service se fait grandement ressentir.

C’est donc vers vous, monsieur le Maire que nous nous retournons. Vers vous parce que certaines solutions (même si encore insuffisantes à nos yeux), nous avaient d’ores et déjà été proposées avant qu’elles soient retirées pour des raisons budgétaires. Vers vous parce qu’il s’agit aussi, d’un choix politique que de donner des moyens conséquents ou supplémentaires pour le bon fonctionnement d’un service public.

C’est pourquoi nous exigeons :

-  De réelles créations de postes chez les animateurs et chez les agents techniques
-  un vrai plan de titularisation pour l’ensemble des agents précaires
-  des moyens supplémentaires et des formations approfondies pour accueillir les enfants porteurs de handicap
un respect du délai de droit de grève
-  le financement de formations professionnelles tel que le BPJEPS
une finalisation des fiches de postes des responsables géographiques
-  un réétude du RIFSEEP concernant les responsables de centre la fin des congés imposés
-  une reconnaissance et revalorisation du travail des ATSEM

Veuillez donc considérer ce courrier, comme valant préavis de grève pour la journée du jeudi 6 octobre 2022 de 11h45 à 13h, du vendredi 7 octobre de 11h45 à 13h00, du lundi 10 octobre de 11h45 à 13h00, du mardi 11 octobre de 11h45 à 13h00, du jeudi 13 octobre de 11h45 à 13h00. Ce préavis concerne l’ensemble des agents dans les écoles, encadrants et personnel administratif et pourrait être reconduit.
Dans l’attente d’une réponde de votre part, Veuillez agréer Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

Les co-secrétaires du syndicat général CGT des territoriaux d’lvry



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20