1111
  • Article publié le 17 janvier 2023
  • /
  • 33 visites

13 | CGT Territoriaux de Gardanne - 1607 heures, n’attendons pas qu’elles nous soient imposées, soyons force de propositions !

Notre syndicat a assisté, hier après-midi, à une réunion préparatoire en Mairie, dans le cadre du comité social territorial (CST) qui aura lieu le 20 janvier prochain. Le comité a inscrit à son ordre du jour les très attendues lignes directrices de gestion, indispensables à nos déroulements de carrières, carrières qui sont gelées depuis deux ans.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet au combien important ultérieurement.

Nous avons demandé à ce que soit ajouté à l’ordre du jour un point d’étape sur le passage aux 1607 heures. Si nous sommes formellement opposés à cette partie de la Loi dite de Transformation de la Fonction Publique qui vise à augmenter notre temps de travail et restons résolus au maintien de nos acquis sociaux, nous pensons qu’il est dangereux de laisser pourrir ce sujet. Cela pourrait permettre au préfet de région de nous imposer, faute de solutions travaillées, sa mise en œuvre, par un passage en force, au détriment de nos acquis sociaux en terme de temps de travail (diminution de nos RTT, suppression de nos jours fériés locaux, augmentation de notre temps de travail hebdomadaire, etc.).

Nous avons donc indiqué à la municipalité, il y a déjà plusieurs mois, que nous étions disposés à traiter le sujet dans la mesure où :
- Nous avons des propositions à faire de nature à maintenir nos acquis et nous mettre en conformité avec la loi.
- La municipalité s’est engagée, à plusieurs reprises, à user de tous les moyens à sa disposition afin de maintenir ces acquis (engagement pris en réponse à notre revendication lors du conflit de novembre 2021).

Nous avons donc hier, lors de cette rencontre de préparation, remis à l’autorité municipale une note d’intention qui, selon nous, saura répondre à ces objectifs de mise en conformité, de maintien de nos acquis et de respect des engagements municipaux.

Nous vous adressons en pièce jointe cette note d’intention (voir ci-dessous). Nous l’adressons aussi aux élus de la majorité, décisionnaires de la mise en œuvre ou non des propositions que nous formulons.

La reconnaissance de la pénibilité des métiers que nous exerçons dans l’ensemble des services municipaux nous permettrait un passage aux 1607 heures sans pour autant augmenter notre temps de travail. Il s’agit des sujétions particulières qui convertissent pénibilité en réduction du temps de travail. Notre note liste ces sujétions, par métier.

Nous tenons à partager nos propositions avec l’ensemble des agents.

Nous restons à votre disposition pour toute explication supplémentaire. Nous défendrons donc notre proposition lors du CST du 20 janvier.

Télécharger ci-dessous la note d’intention.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20