1111
  • Article publié le 6 février 2024
  • /
  • 129 visites

66 | Territoriaux de Perpignan - Nous ne ramasserons plus vos poubelles à n’importe quel prix !

Les agents grévistes de la collecte des déchets de Perpignan Méditerranée Métropole ont reconduit à l’unanimité des présents leur mouvement ce lundi 5 février pour le 5eme jour d’affilé sur des revendications concernant aussi bien leur pouvoir d’achat que leur conditions de travail. Malgré des tentatives pour briser la grève, qui apparaissent de plus en plus désespérées, les agents grévistes démontrent que leur travail invisible du quotidien ne peut pas se faire sans eux.

Ce matin, la direction a décidé de tenter de récupérer les camions en utilisant la sortie de secours et en essayant de forcer le passage aux grévistes qui étaient présent. Puis nous avons eu droit à des intimidations de la part de la police municipale. Sans succès, car cela a renforcé la détermination des grévistes !

Le Maire de Perpignan a ensuite déclaré lors d’une conférence de presse que le Centre Technique Municipal était bloqué, c’est faux. Ce ne sont que les camions de ramassage qui sont bloqués et la collecte des déchets est une compétence de PMM et non de la mairie de Perpignan. Les grévistes laissent passer tous les agents de la mairie, les agents de PMM non grévistes mais aussi les entreprises extérieures et les particuliers qui vont à la déchetterie.

La CGT est en soutien aux grévistes qui décident démocratiquement des modalités de leur lutte en votant chaque jour la reconduction et l’organisation de la grève dans des assemblées générales. Quant aux diatribes du Maire contre la CGT, elles sont sans fondement. Nous avons été appelés par les agents eux-mêmes qui se plaignaient de ne pas avoir l’écoute des représentants des autres syndicats. La CGT n’intimide personne, par contre elle défend bec et ongles le juste combat des agents pour leur dignité.

Cela fait trop longtemps que les élus et la direction de la valorisation des déchets baladent les agents, ceux-ci veulent des négociations sur leurs revendications avec les élus de PMM et les directions concernées.

Cela fait maintenant cinq jours que les principales revendications des agents en grève sont rappelées :

  • L’obtention de la prime dite pouvoir d’achat
  • La mise en place des tickets-restaurant
  • Un avancement de grade et de promotion à la hauteur de l’engagement des agents
  • L’augmentation de la prime pour chauffeurs de façon à ce qu’elle soit égale à celle des ripeurs
  • Une réelle augmentation des effectifs
  • Le retour de la collecte des poubelles jaunes de tri (C1 DMR) chaque semaine
  • L’abandon de la mise en place du port du casque pour les ripeurs.

Ce métier étant essentiel pour la société, les agents de la collecte des déchets de PMM doivent pouvoir être respectés. Comme le disait si justement Jacques Prévert : « quand les éboueurs font grève, les orduriers sont indignés. »

Télécharger le communiqué ci-dessous.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20