1111
  • Article publié le 2 janvier 2024
  • /
  • 113 visites

85 I En cette fin d’année, les actions de la CGTCD85 ont payé : 53 créations de postes au sein de l’Aide Sociale à l’Enfance, une rallonge budgétaire de 14%

En cette fin d’année, les actions de la CGTCD85 ont payé : 53 créations de postes au sein de l’Aide Sociale à l’Enfance, une rallonge budgétaire de 14%.

C’est un combat que la CGTCD85 a mené seule : 1 an de préavis de grève ; des articles dans les journaux ; une longue campagne sur les réseaux sociaux ; chaîne YouTube ; un travail de « sape » ; des manifestations ; de la négociation ; des HIM (réunion avec les salariés) ; sensibilisation sur les talons d’Achille (grands événements qui arrivent : flamme olympique ; floralies…) ; tissé des liens avec des acteurs de l’aide sociale à l’enfance du département … Nous avons été imaginatifs. Nous avons être maître de l’espace et du temps. Nous avons réussi à concilier juridique et rapport de force. Nous n’a jamais baissé la tête, ni les yeux. Nous n’avons jamais baissé les bras. Nous avons mis en place, par exemple, tout un réseau de communication avec les assistants familiaux parallèle, hors de portée de l’employeur. La préoccupation première a été de protéger autant que possible les AF des représailles.

Cette victoire s’ajoute à l’application de la loi Taquet, à la rétroactivité de la loi et le maintien des avantages collectivement acquis : trois conquis obtenu cet été. Préalablement la constitution d’une liste pour siéger dans les instances.

À noter que Fo et les autres syndicats n’ont rien fait ( bien au contraire). C’est donc une victoire en solitaire.

La stratégie de rupture et de résistance « de sape », sur du long terme ont été payantes.

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés, aux retraités, à l’UL de La Roche.
Une pensée également aux AF qui ont été, pendant cette lutte (qui n’est pas terminé) contraints de partir (démissions, licenciement…) sous la pression de la direction (accablé par la fatigue, la dette, la honte et la peur du lendemain), mais aussi les jeunes en accueil qui ont payé parfois le tribut de la vengeance de la direction .

C’est incontestablement une victoire.
Cependant, nous restons prudent sur ces conquis car ils ne désarment jamais, ils sont retors et nous partons de très loin.
D’autres revendications sont en attentes. Dans cette dynamique nous prendrons toute la part qui nous revient. Un nouveau préavis de grève a été déposé pour janvier.

Mais cela reste une victoire.

Fraternellement

Pour la CGTCD85



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20