1111

Actions en territoire contre la réforme des retraites 2023

  • Article publié le 6 février 2023
  • /
  • 92 visites

32 | Syndicat CGT du Grand Auch Coeur de Gascogne - La retraite à 60 ans, c’est possible !

- Motion de la Commission Exécutive du Syndicat CGT du Grand Auch Coeur de Gascogne -

Dans le Gers, comme partout en France, les journées de mobilisation ont particulièrement été suivies. Pour la journée du 19 janvier, nous avions plus de 40 % de grévistes pour la ville d’Auch et l’agglomération. Pour le CIAS le taux était de 32 %. Plus de 4500 personnes participaient à la manifestation départementale. Pour la journée du 31 janvier, les chiffres, pour nos collectivités, sont sensiblement identiques. Il y avait plus de 6500 personnes qui ont défilé à AUCH. C’est du « très rarement vu de mémoire de manifestants sur le département ».

C’est pour cela que notre syndicat fait une proposition :
Nous souhaitons de la part de l’intersyndicale nationale qu’il y ait un appel à la grève pour 2 jours consécutifs (entre les lundis et vendredis). Si cela fonctionne, une réflexion pourra être menée pour débrayer 3 jours consécutifs.

  • Pourquoi une telle demande : il y a du monde dans la rue, des arrêts de travail. Pendant nos manifestations, les participants sont motivés, alors, pourquoi ne pas battre le fer tant qu’il est chaud ?
  • Pourquoi souhaitons-nous un appel national ? Le travail est fait localement, au plus proche de l’outil de travail. Mais, il faut continuer à construire ce mouvement, il faut continuer à le faire grandir. Pour cela, il faut que toutes les composantes de la CGT œuvrent ensemble, que la dynamique soit commune. C’est pour cela, qu’en complément du travail dans les territoires, il faut un appel national.
  • Éviter les erreurs du passé : Il faut se rappeler de nos défaites et tenir compte des remarques qui nous ont été faites. Les journées « saute-mouton » dans un premier temps, c’est bien pour se jauger. Quand il y a autant de monde et que plus de 80 % des citoyens rejettent cette réforme, il nous proposons de changer de braquet, il le faut.
  • Il faut jouer « LA GAGNE » !
    Nous pensons qu’il faut désormais appuyer sur l’économie. L’inflation et l’augmentation des prix de l’énergie fonctionnent comme des contraintes sur la mobilisation. Nous pensons qu’il faut amplifier la mobilisation pendant que nous avons l’opinion favorable pour impacter le grand capital exactement ou ça lui fait mal.
    Les journées « saute-mouton » ont montré, par le passé, qu’une certaine lassitude peut s’installer. Nous ne voulons pas refaire cette erreur car nos adversaires jouent classiquement la carte de la division et de la lassitude. Sans surprise, c’est désormais une stratégie connue de leur part !
    En conséquence, nous demandons d’augmenter le rythme des débrayages à 2 journées consécutives de grève en semaine.

Télécharger la motion ci-dessous.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20