1111

Actions en territoire contre la réforme des retraites 2023

  • Article publié le 13 mars 2023
  • /
  • 70 visites

92 | UFICT-CGT des Territoriaux de Nanterre - Assemblée Générale sur jour de grève le mercredi 15 mars

Ce mercredi 15 mars 2023 - Assemblée Générale Interpro - 10h00 Bourse du Travail - 13 rue des anciennes Mairies

Notre syndicat UFICT-CGT des Territoriaux de Nanterre appelle les collègues et les syndicats de la Ville à rejoindre l’AG interprofessionnelle et intersyndicale organisée par les Unions Locales CGT et FO de Nanterre : Viens parler de la grève et du mouvement contre la réforme des retraites à construire ensemble.

Après le débat au Sénat, rien n’est perdu. Les droites coalisées ont piétiné le débat parlementaire... La démocratie sociale doit s’affirmer ! Faisons du 15 mars, jour de la commission mixte paritaire entre les deux chambres législatives, une nouvelle puissante journée de grève, de manifestation et d’organisation pour élargir nos forces. Rejoins-nous pour peser dans le bras de fer contre le gouvernement.

La macronie veut imposer le report de l’âge légal de la retraite de 62 à 64 ans avec allongement de la durée de cotisation à 43 ans au rythme accéléré de 3 mois par an, au prétexte que le système de retraite sera déséquilibré dans le futur et qu’on vit plus longtemps.

Cette réforme est injustifiée car il n’y a aucune urgence financière et le système de retraites n’est pas en danger ainsi que l’indique clairement le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites (COR). De plus, même si on vit un peu plus longtemps, la durée de vie à la retraite a déjà diminué d’un an sous l’effet des « réformes » des retraites précédentes.

Cette réforme est injuste car elle va frapper de plein fouet les catégories populaires qui ont une espérance de vie inférieure, commencé à travailler plus tôt et exercent des métiers à la pénibilité non reconnue. Elle va prolonger la période de précarité de nombreux seniors qui peinent à retrouver un travail avant leur retraite, et renforcer les inégalités femmes-hommes. Elle se traduira par une baisse accrue des pensions.

Cette réforme est antidémocratique car Macron n’a aucun mandat pour l’imposer puisque, lors de sa campagne présidentielle en 2022, trois quarts des Français·es (77 %) estimaient que le report de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans devait être retiré de son programme… et, début janvier 2023, ils étaient 80 % à s’opposer à la retraite à 64 ans.

Cette réforme, c’est le choix de l’injustice et de la régression sociale car il n’y a aucune nécessité financière. En réalité, des économies sont faites sur les retraites dans l’objectif de combler le besoin de financement créé par les cadeaux fiscaux aux plus riches !

Renforcer notre système de retraites suppose des mesures de progrès : augmentation des salaires mis à mal par l’inflation, réduction du temps de travail, augmentation du taux d’emploi des femmes, meilleure prise en compte de la pénibilité, et augmentation progressive des cotisations. Ensemble, nous soutenons un autre choix de société, celui de l’émancipation, de la justice et de la solidarité : Travaillons moins longtemps, tous et toutes, pour vivre mieux !

Viens parler de la grève et du mouvement contre la réforme des retraites à construire ensemble !


Rappel sur les droits syndicaux à la Mairie de Nanterre (Protocole 2018-2022 toujours en vigueur puisqu’il n’y a pas eu de signature d’un nouveau protocole) :

« Des assemblées générales peuvent être tenues dans le cadre d’un mouvement de grève. Si l’agent se déclare gréviste, il peut s’y rendre sans autorisation. Une retenue sur salaire sera effectuée, conformément aux conditions prévues dans le cadre de la journée de grève.

Si un agent non gréviste souhaite participer à l’assemblée générale, il doit demander l’autorisation à sa hiérarchie pour s’absenter – la continuité du service devant être assurée – puis retourner dans son service dès la fin de l’assemblée. Aucune retenue sur salaire ne sera appliquée. Toutefois, en cas de non-respect de ce processus, l’autorité territoriale prendra toute mesure qu’elle jugera utile ».

Télécharger le tract ci-dessous.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20