1111

Actions en territoire contre la réforme des retraites 2023

  • Article publié le 3 février 2023
  • /
  • 73 visites

94 I Motion des agent.e.s du Conseil Départemental du Val de Marne : Non à la réforme des retraites !

Après la mobilisation massive du 31 janvier Recommençons encore plus fort

Tout.e.s en grève mardi 7 et samedi 11 février prochain et
jusqu’au retrait de la réforme !!!

NON à l’attaque de Macron/Borne contre les retraites
OUI, la retraite à 60 ans à taux plein, c’est possible et indispensable !!!
Oui, Nous pouvons faire reculer Macron !!!

Le mardi 31 janvier, en intersyndicale, nous étions plus de 2.5 millions dans les rues, bien plus en grève, pour affirmer notre rejet de cette nouvelle réforme. Dans toute la France, des milliers de services, étaient fermés entièrement ou partiellement démontrant que nous ne lâchons pas la pression y compris dans notre collectivité. Dans toutes les filières, dans toutes les collectivités et tous les établissements de France, la colère et la détermination était au rendez-vous. Personne n’est dupe sur les intentions du gouvernement Macron-Borne.

Pourquoi vouloir nous faire travailler jusqu’à 64 ans minimum et augmenter la durée de cotisations ?

Contrairement à ce qu’ils soutiennent, notre système des retraites n’est pas en péril. Celui-ci a d’ailleurs dégagé un excédent de 3 milliards en 2022 alors que le COR (conseil d’orientation des retraites), dans ses prévisions, avait annoncé 22 milliards de déficit.
Pour satisfaire ses partenaires et rassurer les marchés financiers de la zone euro, le gouvernement, malgré l’opposition massive des salarié·es, a décidé de passer en force le recul de l’âge de départ.

Alors que le taux d’emploi des plus de 60 ans est de 35,5 % et que 5 millions de personnes sont en recherche d’emploi, le gouvernement veut obliger les seniors encore en activité à travailler plus longtemps !

L’ensemble des mesures annoncées sont des mensonges et parmi elles :
•Le dispositif carrières longues est profondément dégradé.
• Aucun progrès notable en direction des droits des femmes.
• Aucune mesure concrète sur la pénibilité.
• La promesse des minimas à 1200 € brut est une fumisterie et loin de nos revendications.
De plus, 2 millions de retraité·e.s qui n’ont pas une carrière complète en seront exclu·e.s.
La fin des régimes spéciaux annoncée au titre de l’équité n’est qu’un nivellement par le bas pour satisfaire
l’appétit patronal.
Carrières bloquées, point d’indice bloqué, pénibilité aggravée, inégalité des salaires Femmes-Hommes,
espérance de vie diminuée… et ils nous parlent d’équité !
En pleine crise inflationniste, l’outrance et la provocation n’ont aucune limite.
Les géants du CAC 40 ont reversé plus de 80 milliards à leurs actionnaires en 2022.
=> Contre tout recul de l’âge légal de départ à la retraite et contre tout allongement de la durée de
cotisations, pour un retour à un départ à 60 ans maximum à taux plein !
=> Pour le maintien de nos régimes de retraites (CNRACL, régime général, IRCANTEC…) et leur renforcement
par des recrutements statutaires et conventionnels massifs !
Assemblée générale intersyndicale
Mardi 7 février 2023
de 10h30 à 12h30
Dans le hall du bâtiment Pyramide
L’élargissement de la mobilisation et son inscription dans la durée passent aussi par les diverses formes
d’actions locales
Autour du mot d’ordre du retrait du projet Macron, l’intersyndicale appelle à développer les initiatives
locales et sectorielles, pour continuer de faire grandir le rapport de force.
Parce que le financement des retraites dépend du niveau des traitements et salaires, et parce que le bénéfice
de la retraite en bonne santé nécessite de bonnes conditions de travail, portons aussi la double exigence de
mesures générales d’augmentation des salaires et de l’amélioration de nos conditions de travail !
Toutes et tous mobilisé·es pour gagner !
L’intersyndicale CGT, CGT-UGICT, FSU, CFDT et FO
Créteil le, 1er février 2023



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20