1111
  • Article publié le 26 septembre 2023
  • /
  • 83 visites

13 I CGT Istres : Rentrée Sociale : pour un service public fort ne soyons pas les sacrifiés !

Après le passage en force de la réforme des retraites qui nous vole 2 ans de vie,
l’inflation qui ne cesse de croître, les prix de l’énergie qui repartent à la hausse…
La rentrée 2023-24 arrive avec son lot de mauvaises surprises :
Tout d’abord, la prime pour le pouvoir d’achat assurée d’emblée pour les Fonctions Publiques Hospitalière et d’Etat, est soumise pour la Fonction Publique Territoriale au bon vouloir des dirigeants des collectivités territoriales et des établissements publics locaux. Que peut bien apporter ce genre de prime d’autre que la discorde ?
Le « diviser pour mieux régner » de la classe dirigeante pour asseoir sa domination sur celle des travailleurs ?
Le syndicat CGT des Territoriaux d’Istres a adressé courant juillet un courrier au Premier Magistrat de la ville d’Istres afin de permettre aux agents de la Collectivité de bénéficier de cette prime. La réponse est dans la continuité du courrier que Monsieur Le Maire a adressé à chacun de nous à propos de la CVPP : la conjoncture actuelle laisse la collectivité
dans une situation financière délicate.
Il y a aussi le décret du 29 juin 2023 qui prévoit une revalorisation du point d’indice à hauteur de 1.50 % à compter du 01 juillet 2023, qui peut apparaître comme une bonne chose,
cependant ne nous y fions pas, car dans le contexte économique actuel ce n’est que pansement sur jambe de bois.
Cette augmentation du point d’indice à 1.50 % cumulée à l’augmentation du même point d’indice de 3.50 % en juillet 2022 sont reprises à chaque négociation par les élus de la Collectivité, comme si ces 2 augmentations répondaient largement à nos besoins. Il suffit de savoir que la perte du pouvoir d’achat pour les fonctionnaires territoriaux s’élève depuis 2010
à plus de 16% pour comprendre que nous sommes loin du compte.
Nous sommes également encore loin des revendications de la CGT et des pertes de revenus depuis le gel des salaires. Car concrètement, pour les agents de catégorie C et B l’augmentation de 2022 correspond à une augmentation de traitement de 100 € brut, celle de 2023 représente une augmentation de traitement de 44 € brut.
Bien que nous comprenions l’argumentaire financier avancé par la Collectivité, nous n’oublions pas que ces difficultés sont intrinsèquement liées à la suppression au 1er janvier 2023 de la taxe d’habitation sur les résidences principales et qui jusque-là alimentaient les trésoreries des Collectivités.
La seule réponse possible à cet ensemble de problématiques : la lutte, elle sera toujours d’actualité et afin que la classe des travailleurs s’en sorte gagnante, restons solidaires et mobilisés. Continuons de revendiquer, ne lâchons rien !
Syndiquez-vous !!!



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20