1111
  • Article publié le 2 mai 2023
  • /
  • 297 visites

AURA I La CGT du Conseil régional, réunie en intersyndicale, adresse une lettre ouverte aux parents d’élèves, élèves, professeurs, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté éducative sur la gestion future des lycées publics d’Auvergne-Rhône-Alpes

Lettre ouverte aux Parents d’élèves, élèves et professeurs et à l’ensemble de la communauté éducative. sur la gestion future des lycées publics d’Auvergne-Rhône-Alpes

Lyon, le 27 avril 2023

Mesdames, Messieurs

Par la présente, nous souhaitons vous alerter sur le Plan « Agents Régionaux des Lycées Vision 2030 » (ARL V2030) que la Région doit prochainement voter, avec à nos yeux, tous les risques que cela comporte pour le fonctionnement des lycées et donc pour une scolarité saine de nos enfants.

Voici ce qui est prévu :
• Réalisation d’un audit sur les 2 cuisines centrales de la Région (savoir-faire, coûts, nouveaux satellites...) dont les conclusions sont attendues en juin 2023, afin d’étendre le dispositif, ce qui impliquerait
o A terme la possible augmentation des coûts pour les familles, plus particulièrement pour certains élèves dont ce repas est l’unique de la journée.
o Le risque d’absence de détection des anomalies de comportements alimentaires, bien souvent repérés par les agents exerçant au quotidien en proximité directe des élèves
o La rigidité du système qui induit la commande de repas plusieurs jours à l’avance
o Parfois le rapport désavantageux qualité/quantité/prix, si on en juge par le nombre d’agents qui ne fréquentent plus le service, préférant emporter leur repas, et par la diminution de la fréquentation, au détriment d’un équilibre alimentaire et du surcoût.
o Enfin, le risque accru d’accidents de la route et l’impact écologique.
• Mutualisation de la maintenance des bâtiments avec la constitution d’équipes de maintenance pour les lycées proches à l’horizon 2024. Ce dispositif qui paraît « attrayant » cache pourtant les lourdes problématiques suivantes :
o Les agents seuls dans leur établissement et ainsi « mutualisés » devront s’absenter pour aller réaliser des tâches hors de leurs lycées. Cependant ces agents sont souvent les plus qualifiés, voire les seuls, pour résoudre les problèmes d’urgence (sécurité incendie, risques électriques, fuites d’eau...) et accéder aux emplacements stratégiques en cas de coupure. Nous pensons qu’il y a une vraie potentielle de mise en danger des usagers.
o Les risques d’accidents de la route sont multipliés pour nos collègues.
• Externalisation des services d’entretien sur une première vague d’une vingtaine de lycées pour se donner des marges de manœuvre.
o Quelle qualité de service public pour nos usagers ? Dans quel état seront les salles de classe ainsi que les sanitaires et les dortoirs... ?
Demain, seulement un poste et demi à l’accueil, un demi-poste d’entretien, un agent de maintenance (qui pourra partir ailleurs, dans le cadre de la mutualisation déjà évoquée ?) et d’une poignée de prestataires extérieurs (sans connaissance, pourtant obligatoire de leur casier judiciaire) qui interviendront quelques heures, sans connaitre un seul usager, les risques de dysfonctionnements sont majeurs.
A l’heure actuelle, une équipe d’agents travaillant en moyenne 40 heures par semaine dans l’établissement. Cela leur donne une bonne connaissance des élèves (tant pour leur sécurité physique et morale), une capacité de détecter des anomalies de comportements, cette capacité de réagir face à des impondérables ; le tout animé par une vraie conscience professionnelle liée au sens du service public.
L’administration régionale, visiblement en mission, ne s’est pas cachée des économies futures « à réaliser », qui permettront l’affichage de « la Région la mieux gérée de France », mais est-ce là, l’avenir dont vous rêvez pour vos enfants ?
La qualité du service public a certes un coût, c’est avant tout celui que l’on doit à nos enfants pour leur permettre d’étudier dans les meilleures conditions possibles, n’oublions pas que l’école est le ciment de nos futurs citoyens.
A la lumière de ces éléments, les organisations syndicales n’accepteront jamais ce projet et c’est pourquoi elles vous alertent sur les risques liés à son adoption.
Demeurant à votre disposition pour tout échange, nous vous adressons, Mesdames, Messieurs, nos salutations les meilleures

Documents joints

1 Document pdf pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20