1111
  • Article publié le 19 décembre 2023
  • /
  • 79 visites

Intervention de la CGT au F3SCT du 15 décembre 2023 concernant le Point d’étape sur la protection de l’enfance dans le Pas-de-Calais

Ces dispositions sont de bon début de pistes, cependant le Département ne pourra pas se passer de moyens humains supplémentaires pour les SEF, les SSD etc.
La CGT alerte car les conditions de travail des agents du Pôle Solidarités continuent à se détériorer.
La CGT dénonce :
La présence persistante des enfants en MDS où un climat d’angoisse et d’insécurité règnent.
Le non remplacement des absents pour les ASE, les secrétariats, secrétariats ASE dès la deuxième semaine d’absence.
Beaucoup de collègues SEF, RSASE ne voient plus leurs enfants le soir et n’osent pas s’inscrire dans un club de sport car elles ne peuvent plus s’y rendre, c’est honteux.
Dans quel métier, aujourd’hui, on ne sait pas à quelle heure on finit sa journée ?
Actuellement pour un site, 10 à 15 IP en évaluation pour le SSD en sus des permanences et tout le reste ce n’est plus tenable !
Le fait que tous les dispositifs soient externalisés avec peu de places et un cahier des charges très rigides engendre un manque de maîtrise et de regard : des familles passent du SEF au DARF, puis repartent en SEF. Il y a un manque de pilotage dans les dispositifs externalisés de manière globale ce qui augmente encore la charge de travail.
Au niveau des AF :
des IP et des demandes de réorientations d’enfants dont tout le monde sait qu’ils relèvent d’une prise en charge dans le champ du handicap ou du psychiatrique.
Des rigidités constatées de l’Administration pour la prise de congés, pour les demandes d’agréments, de réorientations etc…
Il n’existe pas d’accompagnement individuel et personnalisé obligatoire des AF contrairement à nos voisins ou il y a 4 RLAF pour 350 AF, dans le Pas de calais il n’y a que 1 RLAF pour 200 AF.
Pour les accueils à la journée, nous remarquons des difficultés pour le paiement et les enfants arrivent souvent tard dans la matinée chez les collègues, probablement par manque d’informations… De ce fait, les AF ne se positionnent plus.
Les enfants provenant des mecs sont pris en charge avec des conditions déplorables :
punaises, poux /puces, gale, matelas à même le sol, bref des locaux dans un état déplorable et ensuite on sollicite les AF pour les accueillir sur des nuitées sans se poser la question de la transmission de parasites…
Intervention de la CGT au F3SCT du 15 décembre 2023 concernant le Point d’étape sur la protection de l’enfance
dans le Pas-de-Calais
Aussi, nous entendons déjà dans les services :
« Il devient nécessaire de prévoir pour les équipes SEF, « des équipes de soirée », qui commenceraient vers 15h et finiraient vers 23H afin de prendre le relais des équipes de jour lorsque des enfants sont encore dans les locaux et qu’il est nécessaire de les conduire sur des lieux d’accueil ou autres.
Cela permettrait également aux AF d’avoir des interlocuteurs pour les problèmes avec des enfants confiés qui ont lieu le soir.
Ces équipes de soirée permettraient aux collègues du SEF de savoir à quelle heure elles vont finir et d’avoir une vie de famille, et/ou des activités sportives et culturelles afin de décompresser ».
La CGT ne peut cautionner cette résignation de nos collègues et demande à l’Administration de prendre ses responsabilités.
Au niveau des enfants :
Le sens de mettre des enfants quotidiennement sur des lieux d’accueils différents de nuit comme de jour, l’instabilité engendrée par ce fonctionnement qui ne fait qu’accentuer les troubles chez des enfants déjà carencés, le département du Pas de calais est-il bien traitant en empêchant ces enfants d’être scolarisés.
Ce système les abîme davantage, ceci interroge, le placement est-il la réponse à tout ?
Les agents attendent des réponses sur les questions suivantes :
Combien de moyens humains supplémentaires seront octroyés en 2024 ?
A quand la visibilité des places disponibles chez les AF pour aider la rechercher des places pour ne plus attendre le soir pour trouver des solutions d’accueil ? Le système actuel est obsolète et mérite d’être repensé.
Où en est-on sur les tiers dignes de confiance et le droit à la déconnection d’un week-end par mois pour les AF en application de la loi Taquet ?
Les tiers dignes de confiance ne seraient pas assez sollicités ni portés au niveau de la DEF.
Qui l’AF peut appeler en cas de difficulté avec un enfant entre 18h et 9h du matin ?
Enfin, quel est l’état des lieux des astreintes SEF sur chaque territoire ?



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20