1111
  • Article publié le 6 octobre 2023
  • /
  • 214 visites

92 I Préavis de grève pour la journée du 13 octobre 2023 pour l’ensemble des agent.es de la Mairie de Nanterre + Lettre ouverte de la CGT de la Ville de Nanterre

SYNDICAT DES TERRITORIAUX DE LA VILLE DE NANTERRE

Syndicat CGT des Territoriaux
de la ville de Nanterre
A
Patrick JARRY
Maire de Nanterre
S/C de la voie hiérarchique

Nanterre, le 06/10/2023
Objet : Préavis de grève pour la journée du 13 octobre 2023 pour l’ensemble des agent.es de la Mairie de Nanterre

Monsieur le Maire,

Comme vous le savez, l’intersyndicale interprofessionnelle nationale et la CSE appellent à une journée de grève le 13 octobre en France et en Europe, contre l’austérité, pour les salaires et l’égalité femmes-hommes.
Notre syndicat s’associe pleinement à cette mobilisation et notre Fédération a déposé 2 préavis précisant nos revendications que nous faisons nôtre : https://www.cgtservicespublics.fr/les-luttes/actualite-des-luttes 2023/preavis-de-greve/article/la-federation-cgt-des-services-publics-depose-un-preavis-de-greve-pour-la-25522
et https://www.cgtservicespublics.fr/les-luttes/actualite-des-luttes-2023/preavis-de-greve/article/la-fdsp-cgt-depose-un-preavis-pour-les-journees-du-1er-au-31-octobre-2023 Pour être en mesure d’accomplir l’ensemble de nos missions avec la plus grande efficacité, le gouvernement doit faire le choix de dotations budgétaires supplémentaires de l’État aux collectivités pour mettre en œuvre l’ensemble de ces mesures, pour le maintien, l’amélioration, le renforcement de l’ensemble de nos services publics, c’est-à-dire des services rendus à la population, du berceau à la fin de vie, le choix de l’intérêt général.
Cette situation et ces revendications résonnent fortement avec ce que nous vivons à Nanterre avec les dernières annonces qui s’accumulent : extension des horaires d’ouvertures des médiathèques déjà touchées par le sous effectif, suppression des postes d’ATSEM affectés aux grandes sections de maternelles, mesures qui s’ajoutent à toutes celles endurées ces dernières années avec brutalité.
Il est frappant de constater que ce sont des filières à prédominance féminine qui sont le plus durement frappées quand tout appelle à l’égalité professionnelle !
Alors que nous subissons les régressions induites par l’application de la loi du 9 août 2019, la punition collective n’est pas achevée, vous informez à présent la présidente du CASC de la suppression de l’association et du dispositif des chèques vacances. Une avancée sociale pionnière en son temps qui faisait la fierté de la municipalité et de ses agent.es, un levier majeur de motivation et d’attractivité à l’heure des « métiers en tension ».
Nous constatons que les organes légaux de participation du personnel à travers leurs organisations syndicales ne sont toujours pas informés et les interpellations des professionnels.les et de leur syndicat CGT ne suscitent au mieux qu’irritabilité de la direction générale. Pourtant, la démocratie sociale est constitutionnelle, organisée par notre Statut depuis 40 ans et nous partageons les propos tenus au colloque co-organisé le week-end dernier par la Ville de Nancy par l’historien et sociologue, Pierre Rosanvallon « La démocratie doit dépasser le champ politique et insuffler tous les éléments de la vie. La démocratie, c’est aussi la vie civile, et tout ce qui conduit à faire de chacun une personne plus participative, plus responsable, plus interrogative. »
Vous devriez considérer comme une chance d’avoir des agentes et des agents, leur organisation syndicale CGT porteuses de ces valeurs intrinsèque au Statut des fonctionnaires.
S’ajoute les nombreuses revendications locales qui s’expriment aussi dans la période. Celles-ci ont pour principaux
sujets les réorganisations du service public, les conditions de travail, les remises en cause du temps de travail, les déroulements de carrières.

Comptant sur un sursaut qui fera revenir sur ces mesures, nous revendiquons :
 Les recrutements statutaires nécessaires à l’extension de l’ouverture des médiathèques ;
 L’abandon de la suppression des postes d’ATSEM auprès des grandes sections.
 La fin de l’accompagnement des politiques d’austérité et l’abondement des moyens pour le service public ;
 La mise en œuvre de la prime pouvoir d’achat.
 L’abandon de la suppression du CASC et des chèques vacances.
 La fin des suppressions d’emplois et des créations de postes partout où c’est nécessaire.
 Le respect des principes statutaires en matière de déroulement de carrières et des avis des CAP du CIG.
 La réponse par l’autorité aux interpellations et courriers des agents formulés individuellement ou
collectivement.
 Le respect des instances représentatives du personnel et des représentants mandatés et élus, de la démocratie sociale et des syndicalistes qui la défende.
 Une définition collective par les équipes de travail des objectifs de service et des moyens de mise en œuvre.
 La reconnaissance, en termes de moyens, des espaces temps consacrés à l’échange entre les agents et leur
hiérarchie sur l’organisation du travail et les relations au sein des services.
 Le maintien et le développement des droits et garanties collectifs et individuels des personnels territoriaux de la mairie de Nanterre
 La prise en charge de la mutuelle avec la prise en compte de la prévoyance.
C’est pour cela, que nous déposons ce préavis de grève pour la journée du 13 octobre 2023, de 0 h à 24 h, pour
l’ensemble des agent·es de la ville de Nanterre. Les reconductions seraient couvertes par le préavis national. Notre organisation est disponible pour toute négociation sur les revendications des personnels. Dans cette attente, nous vous adressons, Monsieur le Maire, nos salutations syndicales. Pour le Syndicat CGT des Territoriaux de la ville de Nanterre,

Sébastien Barthe
Secrétaire Général

Lettre ouverte de la CGT de la ville de Nanterre aux élu-es de la majorité et de l’opposition

"Oui à l’extension des horaires mais avec les moyens nécessaires pour un service public de qualité !"

Pour soutenir la lutte des bibliothécaires de la Mairie de Nanterre,
signez la pétition en ligneici.

Dans le cadre de réunions d’heures d’information syndicale organisées depuis avril 2023, nous, agent.es des médiathèques de Nanterre, avons mis au clair et collectivement notre constat : le réseau des médiathèques ne peut appliquer une extension des horaires dans les conditions que la ville nous impose aujourd’hui.

Le personnel actuel est insuffisant pour rendre possible cette extension des horaires sans porter préjudice à ses conditions de travail et aux services rendus aux usagers des médiathèques.

Quand le Ministère de la Culture comptabilise qu’en moyenne, il y a 56 postes de bibliothécaires pour une ville de 100.000 habitants, nous nous retrouvons bien en dessous de ce chiffre pour ouvrir les structures au public. Aujourd’hui, le réseau compte 36,5 agents et 6 vacataires pouvant vous accueillir, mais la municipalité a tout de même décidé d’élargir les horaires du réseau des médiathèques !

Les départs de bibliothécaires se multiplient et notre secteur ne parvient que très difficilement à recruter du personnel qualifié et statutaire…

Plusieurs fois, ces dernières années et sans relâche le personnel du réseau des médiathèques a alerté sur ses conditions de travail dégradées sans avoir été entendu. Pénibilité (horaires décalées, port de charges…) et fatigue accrue par le manque de personnel, perte de temps due aux déplacements d’un équipement à l’autre. Malgré les différentes rencontres avec l’autorité (concertations et ateliers), les requêtes des agents ne sont toujours pas prises en compte. Cette dernière fait la sourde oreille !
Voilà comment se traduit le dialogue social à Nanterre !

Nous, agents des médiathèques, ne remettons aucunement en cause cette extension qui reste favorable pour le public mais souhaitons pouvoir offrir ce service dans les meilleures conditions. Avec cette nouvelle organisation, les conséquences immédiates sont une réduction du temps de travail autour des collections, une dégradation pour le suivi de ces dernières et un dysfonctionnement dans nos diverses offres destinées aux publics [animations (jeux, ateliers créatifs…), accueils de collectivités, « Tout Petit Je Lis », ateliers numériques, ateliers de conversation, club ados...].

Il vous est affirmé que le service au public sera amélioré alors qu’il ne fait que se dégrader !

UN CONTEXTE QUI NOUS POUSSE A REVENDIQUER :

Le maintien des 43 postes prévus dans l’organigramme voté fin 2022 et, en plus, des postes essentiels pour Flora Tristan et le Point lecture du Chemin de l’Ile
Une extension d’horaires avec un personnel qualifié et statutaire. Non au recrutement de postes précaires !
Une municipalité garante des conditions de travail de ses agents qui tient ses engagements (qualité du service offert au public et recrutements)
L’arrêt des fermetures de structures du réseau après tous les recrutements
Une rencontre avec la conseillère déléguée à la culture.

Pour toutes ces raisons, nous avons déposé un préavis de grève depuis le mois de juin et ce, jusqu’à nouvel ordre !

En espérant une issue favorable pour un service public de qualité.

Les bibliothécaires et la section CGT des médiathèques de la mairie de Nanterre



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20