1111
  • Article publié le 28 septembre 2023
  • /
  • 144 visites

78 I le syndicat CGT du CD78 décrypte les questions de rémunération et de pouvoir d’achat des agents territoriaux

Valeur du point d’indice et évolution du pouvoir d’achat

Article actualisé au 14.09.2023

La valeur du point d’indice : 4,92278 €
La valeur du point d’indice est une donnée fondamentale car elle détermine le montant de
votre rémunération et l’évolution de votre pouvoir d’achat.
La valeur du point indice est actuellement de 4,92278 € (depuis le 1er juillet 2023 suite à
la revalorisation de + 1,5 %).
Calculer son traitement grâce au point d’indice :
Le point d’indice est un moyen simple de calculer votre traitement de base. C’est ce
salaire qui est pris en compte pour votre futur droit à la retraite.
Selon votre grade et votre échelon vous avez un nombre de point d’indice qui vous est
attribué.
En haut à gauche de votre fiche de paie est indiqué votre Indice majoré (IM).
Votre traitement brut mensuel se calcule en multipliant votre nombre de point d’indice (IM) par la valeur en cours de ce point (4,92278 € depuis juillet 2023).
A noter : Votre nombre de point d’indice peut être augmenté si vous avez droit à la Nouvelle Bonification Indiciaire (NBI) et/ou au Complément de Traitement Indiciaire (CTI).
La NBI correspond à un nombre de points d’indices supplémentaires attribués soit

compte tenu de votre fonction, soit du fait de votre intervention à titre principal en Quartier Prioritaire Politique de la Ville. La NBI ne peut être versée qu’aux titulaires, les contractuels en sont exclus. (Ref. Pour la FPT Décret n°2001-1274 du 27 décembre 2001, Décret n°2006-779 du 3 juillet 2006, et décret n° 2015-1386 du 30 octobre 2015,
pour la FPT plus d’informations sur la NBI ici // Pour la FPH voir les références sur ce lien).
Le CTI correspond à une majoration de 49 points d’indices dans le cadre du dispositif SÉGUR (Ref. Circulaire CTI 16.11.2022 et décret n°2022-1497 du 30.11.2022). Le CTI peut être versé aux titulaires comme aux contractuels.
Le montant de la NBI et du CTI évolue en fonction de l’évolution (ou non) de la valeur du point d’indice.
Salaire de base, NBI et CTI sont pris en compte pour le calcul de vos droit retraites.
Peu ou pas d’évolution de la valeur du point d’indice = Baisse du pouvoir d’achat :
Depuis des années, la valeur du point d’indice progresse bien moins que le coût de la vie.
Si les prix augmentent alors que les traitements n’augmentent pas, comme c’est le cas des fonctionnaires actuellement, c’est une perte de pouvoir d’achat pour les fonctionnaires.
Un indice qui n’augmente pas, c’est une rémunération qui stagne, c’est donc équivalent à une baisse de traitement.
L’étude des pertes de pouvoir d’achat montre que l’augmentation du point d’indice de 3,5% au 1er juillet 2022, puis + 1,5 % au 1er juillet 2023 sont bien totalement insuffisantes.
Pour rattraper les pertes depuis 2010, le point d’indice devrait être à 5,67 € et non à 4,92 €.
Pour voir votre perte de pouvoir d’achat depuis janvier 2000 cliquez sur perte de la valeur du point entre janvier 2000 et juillet 2023.
Pour voir une étude sur un temps long de 1960 à 2021, cliquez sur Pouvoir d’achat et inflation analyse dans le temps
Evolution de la valeur du point d’indice ses dernières années :
L’évolution de la valeur du point d’indice a été gelé de 2010 à 2016, puis de février 2017 à juin 2022 sur décision du gouvernement…
Une revalorisation du point d’indice de + 3,5 % a été décidé à compter du 1er juillet 2022, puis + 1,5 % au 01.07.2023 au regard d’une inflation annuelle de près de 6 %.
Cette revalorisation reste donc en deçà des besoins et ne permet pas de compenser la perte de pouvoir d’achat accumulée depuis des années.
La perte cumulée de pouvoir d’achat en 20 ans est de plus de 20 % !
Tableau de l’évolution de la valeur du point d’indice :
Date d’effet Valeur du point d’indice

1 juillet 2023 4,92278
1 juillet 2022 4,85003
1er février 2017 4,6860
1er juillet 2016 4,6581
1er juillet 2010 4,63
1er octobre 2009 4,61
1er juillet 2009 4,59
1er octobre 2008 4,57
1er mars 2008 4,56
1er février 2007 4,53
1er juin 2006 4,50
Quelles évolutions à venir ?
Depuis toujours, la valeur du point d’indice est la même pour les 3 Fonctions Publiques (État, Hospitalière et Territoriale).
Le Président Macron avait annoncé lorsqu’il était candidat à un premier mandat vouloir rompre avec cette unité du statut, précisant : « Je décorrèle la gestion des trois fonctions publiques. Nos trois fonctions publiques sont gérées de manière totalement solidaire.
Quand nous souhaitons augmenter le point d’indice de la fonction publique hospitalière,
nous sommes contraints d’augmenter tous les fonctionnaires. Et pourtant, les hauts fonctionnaires et la fonction publique territoriale n’en ont pas forcément besoin ». Ce programme il souhaitait l’appliquer dans le cadre de la mise en œuvre d’un « salaire au mérite » dans la fonction publique. Les mobilisations successives l’on fait renoncer à ce
projet de décorrélation de la valeur du point. De plus, elles ont permis d’obtenir pour certains l’attribution de 49 points d’indices supplémentaires par le Ségur de la santé, puis du social (Complément de Traitement Indiciaire).
De même, le dégel avec revalorisation de + 3,5 % en juillet 2022 a été obtenue sur fond de mobilisation sociale et celui de + 1,5 % au 1er juillet 2023 (+ engagement d’attribuer 5 points d’indices à tous au 1er janvier 2024) suite à la mobilisation sur les retraites.
Cela illustre un tiraillement permanent entre des visions différentes de la société, de la place du service public et du niveau de reconnaissance des agents publics.
Cela montre l’importance d’être mobilisé sur ces questions.
De nombreuses études montrent que les agents de la fonction publique territoriale sont mal lotis en termes de rémunération.
Pour la CGT, c’est plus 10 % immédiatement et un plan de rattrapage des pertes liées à l’inflation depuis 2010.
Nous sommes partie prenante des mobilisations nationales qui portent nos revendications.

En particulier, nous contestons fermement le tassement des grilles et des bas salaires (cf. article Blocage des bas salaires par le gouvernement : l’heure est à la mobilisation !).
Dans le même temps, nous agissons au local par la mobilisation et/ou par la négociation pour obtenir des avancées sur la rémunération (cf. article Politique salariale départementale : Une démarche, des avancées, des propositions…). Cependant les avancées obtenues au niveau local ne pourront pas suffire à compenser la perte de pouvoir d’achat accumulée depuis des années. C’est bien en alliant revendications nationales et locales que nous pourrons obtenir une juste reconnaissance du travail mené par chacun.
Aussi, contre ces logiques austéritaires infondées, la CGT défend :
– La défense des statuts pour les 3 Fonctions Publiques ;
– Une revalorisation significative du point d’indice et un plan de rattrapage des pertes
accumulées ;
– La valeur du point comme élément essentiel du traitement et du calcul de la retraite ;
– Une amélioration du déroulement de carrière via une amélioration des grilles ;
– La reconnaissance des diplômes et des qualifications à leur juste niveau ;
– Un plan anti-précarité (plan de titularisation, CDisation, arrêt des « faux-vacataires »,
réinternalisation de missions, création d’un statut pour les assistants familiaux etc.).
– Un minimum de rémunération à 2 000 € mensuels bruts.
– L’attribution du CTI (Ségur) pour tous et l’extension de la NBI aux contractuels.
– Un déroulement de carrière garantissant une évolution salariale tout au long de la
carrière fondé sur l’ancienneté, l’acquisition de l’expérience, l’expertise et la technicité.
Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons obtenir une juste reconnaissance de notre engagement au service des missions publiques.
Documents et articles associés :
Perte de la valeur du point entre janvier 2000 et juillet 2023.
Pouvoir d’achat et inflation analyse dans le temps(1960 – 2021)
Blocage des bas salaires par le gouvernement : l’heure est à la mobilisation !
Circulaire CTI 16.11.2022



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
 services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
 services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
 secteurs publics et privés du logement social ;
 secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20