1111

Actualités des luttes 2017

  • Article publié le 1er février 2018
  • /
  • 159 visites

23 novembre 2017 - Préavis de grève adressé à Xavier BERTRAND, Président de la Région Hauts-de-France, par Les syndicats de la Région Hauts-de-France CGT, FSU, SUD Solidaires, UNSA

Lille, le 16 novembre 2017

Monsieur le Président,

la CGT, la FSU, SUD Solidaires et l’UNSA ont décidé de faire du 23 novembre 2017 un temps fort d’initiatives et de mobilisation sur l’ensemble du territoire Hauts-de-France, concernant nos revendications sur le temps de travail, le régime indemnitaire et l’emploi dans les Lycées, les services des Sièges et Ports, dans un contexte de souffrance au travail exacerbée.
C’est pourquoi nous déposons ce jour un préavis de grève pour la journée du jeudi 23 novembre, de 00h00 à 24h, sur le champ de l’ensemble des agents de la Région Hauts-de-France.

En effet, nous ne pouvons pas accepter vos propositions de recul social sur :

Souffrance au travail :
- La gestion de la fusion qui a conduit à désorganiser les services, et des attitudes et des choix managériaux, dans les services, comme dans les ports et les lycées, qui ont généré une augmentation significative de la souffrance au travail ;
- Une médecine du travail et de prévention difficile d’accès pour tous les agents voire inexistante ;
- Un déficit de prévention et d’accompagnement des agents en souffrance au travail ;
- Une perte de sens du travail pour tous les agents du Service Public de la Région Hauts-de-France.

Temps de travail :
- La volonté d’augmenter la durée de travail annuelle en visant les 1607 heures qui n’est en rien une obligation légale : la proposition horaire différente entre les Lycées et les Sièges (1558 heures/an dans les lycées et 1607 heures/an dans les Sièges) illustre bien la possibilité de faire moins de 1607 heures.
C’est ce que nous demandons pour l’ensemble des agents.
Calons-nous sur le régime horaire actuel le plus favorable ;
- Tout en supprimant des postes (non-remplacement des départs en retraite, postes non pourvus, postes gelés…) ;
- Des pertes sèches de congés annuels ;
- Pas de visibilité sur les autorisations d’absence (événements familiaux, préparation aux concours…) ;
- Des inégalités dans l’accès aux différentes formules selon le mode de comptage (pointeuse ou déclaratif), des choix restreints pour le versant sud, avec un impact sur les droits à congés ;
- Une insuffisance de la prise en compte des heures supplémentaires et de récupération ;
- La volonté évidente d’imposer à moyen terme à tous la pointeuse. C’est une conception de l’encadrement d’un autre âge et infantilisante : un management par la défiance à l’opposé du slogan de l’exécutif du « management par la confiance ».

Régime indemnitaire
- Un futur régime indemnitaire qui favorise la mise en concurrence des agents au sein des équipes et le clientélisme ;
- L’instauration d’une part variable (CIA), qui pénalise les absences pour maladie, et reposant sur des critères subjectifs ;
- Un futur régime indemnitaire qui ne reconnaît pas les compétences des agents ;
- Un futur régime indemnitaire loin de répondre aux attentes et source d’inégalités selon - La date et le lieu auxquels l’agent a ou aura été recruté ;
- Le choix d’un nouveau régime indemnitaire pour les lycées, les services et les ports profondément incohérent et inégalitaire : un traitement différencié entre les filières et entre les catégories et les grades : plus on est « bas » dans les grades, plus la proposition de régime indemnitaire s’éloigne du plafond (seuls les administrateurs généraux et les ingénieurs généraux seraient au plafond maximum allouable).

Lycées :
- Menace d’externalisation au privé d’une partie des missions de Service Public, du fait de l’Exécutif ;
- Suppression et non remplacement des postes d’agents en contrat aidé : précarité et chômage pour les agents concernés, augmentation de la charge de travail pour le reste des équipes ;
- Dégradations multiples et incertitudes pour les EMAT et EMOP ;
- Inégalité de traitement voulue par l’Exécutif entre les encadrants lycées promus en 2017 et ceux qui le seront ensuite, alors que des solutions pour l’éviter existent ;
- Pas de perspective générale de recrutement des contrats aidés en COD.

Nous vous demandons de nous recevoir en personne durant la période de préavis afin de pouvoir faire aboutir nos revendications.

Recevez, Monsieur le Président, l’expression de nos salutations distinguées.

Les syndicats de la Région Hauts-de-France
CGT, FSU, SUD Solidaires, UNSA

Jérôme BRESSON Secrétaire Général du Syndicat CGT
Olivier ARDENOIS Secrétaire Général du SNUTER-FSU
Thomas PLATT, Pour le Comité d’Animation de SUD­Solidaires
Dominique MOURAIT Secrétaire Générale de l’UNSA

Télécharger le préavis en PDF :

23 novembre 2017 - Préavis de grève adressé à Xavier BERTRAND, Président de la Région Hauts-de-France, par Les syndicats de la Région Hauts-de-France CGT, FSU, SUD Solidaires, UNSA


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20