1111

Actualités des luttes 2017

  • Article publié le 24 avril 2017
  • /
  • 70 visites

Fermeture du château de Benais… des collègues en grande difficulté alors que d’autres alternatives sont possibles !

Pour nos collègues, cette fermeture aurait des conséquences dramatiques pour leur vie professionnelle et leur vie de famille. Deux collègues vacataires depuis 10 ans sont particulièrement inquiets pour leur avenir.

Le syndicat CGT s’est déplacé à Benais le 6 et 7 avril à la rencontre de nos collègues.

Sur place nous avons rencontré des agents choqués mais une équipe très soudée qui est convaincue que des solutions existent pour maintenir leurs emplois à Benais.

Car c’est leur avenir qui est en jeu après plus de 30 ans au service à Ville et des enfants Boulonnais. Toute leur vie est là-bas.

Le vendredi 7 avril nous avons été reçus pour un entretien de plus d’une 1h30 par Mme Riocreux, Sénatrice Maire de Benais et deux de ses maires adjoints pour évoquer la situation extrêmement préoccupante des agents et demander son soutien sur la démarche suivante : se donner le temps de trouver une autre solution que le fermeture pure et simple de ce château au 31 août 2017.

Elle nous a assuré être pleinement consciente de la souffrance des agents et a entendu notre argumentaire.

La volonté du Maire de Boulogne-Billancourt de fermer le Château de Benais (actuellement aucune décision n’a été prise ni votée en Conseil municipal) repose uniquement sur un argument financier : le Château coûterait trop cher.

Quelques éléments d’analyse pour contrer cet argument :

En mars 2011, la Chambre régionale des comptes d’Ile de France (CRC) en p.3/50 (disponible sur le site de la CRC) demande à la Ville de « mettre en place sans délai toutes les actions utiles visant à optimiser la fréquentation de cette infrastructure, de façon à en réduire le coût journalier. »

Suite à la remarque de la CRC, Monsieur le Maire a demandé un rapport de gestion aux services municipaux et un rapport au Conseil Économique et Social, Environnemental Local (CESEL) de la Ville en octobre 2015 (document téléchargeable via le lien en dernière page)

Le rapport du CESEL apporte un argumentaire favorable dans sa globalité sur la situation du Château de Benais (réf p. 7 et p. 8) et démontre qu’il bénéficie d’un fort potentiel de croissance.

Sur le plan financier

• Le coût d’une journée à Benais : 25 € par nos services est bien inférieur à celui des prestataires : 81€
• La ville n’a pas procédé à une évaluation concrète des prestations sous traitées pour rééquilibrer l’offre réalisée par Benais et par les prestataires afin de maitriser les budgets.
• La solution de la vente, sur une estimation d’1,5 M €, est la pire car cet argent ne servirait à payer qu’une année de déficit liée aux séjours jeunesse sous traitées au privé. Une année de déficit en échange de l’avenir de nos collègues et d’un centre de vacances qui a tous les atouts pour se développer et accueillir encore de nombreux enfants !

Sur le plan social et pour la conservation de notre héritage culturel

Le Château de Benais appartient à la Ville depuis 1949, il est inscrit à la liste des monuments historiques. Les locaux sont en bon état, de nombreux travaux ayant été réalisés par le Service des bâtiments. C’est un lieu qui permet aux enfants de différents milieux sociaux de profiter de vacances dans un lieu magnifique. La ville de Boulogne est labellisée UNICEF dans la catégorie « ville amie des enfants ». Les enfants seraient également les grands perdants de cette fermeture.

Sur les quatre scenarii proposés dans ce rapport

• Les scenarii 1 et 2 : vente du Château de Benais et désengagement global de la ville.
• Les scenarii 3 et 4 : renforcer l’attractivité de Benais et enrichir l’offre publique.

Le scénario 4 recommandé par CESEL lui-même propose une alternative qui, tout en répondant aux objectifs de la Mairie vis-à-vis de la Cour des comptes, permet d’envisager la conservation de ce patrimoine culturel et social et de conserver ainsi l’emploi de nos agents !

Ce scénario (4) s’appuie sur le développement du potentiel de croissance du Château de Benais qualifié de « fort » par ce rapport.

Ce scénario propose, entre autres, d’augmenter les effectifs accueillis sur Benais répondant à la demande croissante et non satisfaite des séjours éducation et jeunesse :

• Augmentation de séjours réalisés par nos collègues
• Ouverture de Benais aux enfants des communes de GPSO
• Séjours pour ados
• Séjours thématiques : sportif, linguistique, artistique, nature.

Nos collègues, convaincus du soutien d’une très grande majorité de leurs collègues Ville, demandent la suspension de la fermeture du domaine et la mise en œuvre d’actions qui viseraient à développer la fréquentation du centre de vacances et à en améliorer la rentabilité.

En défendant leur lieu de travail et leur emploi, c’est pour l’avenir des services publics qu’ils résistent. Nous sommes tous concernés par ce qui est en train de se passer à Benais.

Demain quel service, quels collègues seront touchés ?

À la demande des agents de Benais, le syndicat CGT va alerter le Conseil municipal, la population, les associations de parents d’élèves, etc.

Un collectif de soutien va être mis en ligne sur le lien accessible via le QR Code ou le lien ci-dessous. Nous vous invitons à signer massivement cette pétition.

Il nous faudra du monde pour nous aider dans cette démarche. N’hésitez pas à nous contacter. Merci !

Télécharger au format PDF

Personnel ville

Voir

Documents joints

1 Personnel ville pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20