1111
  • Article publié le 6 juillet 2017
  • /
  • 145 visites

Halte aux refus de congés bonifiés, défendons nos droits !!!

La période estivale qui démarre, verra une fois de plus nombres d’agents originaires des DOM et les leurs rester sur le carreau. Des décisions, souvent arbitraires, les auront privés de la joie de retrouver leur pays et leur famille.

Objet de critiques acerbes venus de tous bords depuis 30 ans (congés aux frais de la princesse, privilèges exorbitants, vacances payés par les contribuables, etc.) obtenir le congé bonifié relève aujourd’hui d’un véritable parcours du combattant pour nombre d’originaires des DOM titulaires de la fonction publique.

Ce droit, attaché au statut général des fonctionnaires est sur la sellette et des collègues à qui « on paierait 2 mois de vacances sous les cocotiers » sont montrés du doigt comme de vilains profiteurs ou des égoïstes patentés. La stratégie managériale est alors à la manœuvre qui voit les agents s’opposer entre eux dans les services au moment de poser les congés.

Le refus d’accorder le congé bonifié n’est pas un phénomène nouveau, mais il prend de l’ampleur. Maires, Présidents de Conseils Généraux, Directeurs d’établissements, DRH et autres gestionnaires s’autorisent le droit d’interpréter la réglementation en la matière. Pallier les suppressions d’emplois dans les services, répondre aux exigences des restrictions budgétaires et aux économies imposées se font au détriment du droit.

L’obtention du congé bonifié est certes soumise à des critères mais, en dépit de la circulaire Fonction Publique 2129 du 3 janvier 2007 que la CGT a obtenu et qui rappelle ce que doit être l’application du droit dans les trois versants de la fonction publique, les refus explosent. Des agents victimes d’appréciations ou d’interprétations abusives des textes ne partent plus dans leur département d’origine.

Lire la suite au format PDF

Congés bonifiés

Documents joints

1 Congés bonifiés pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20