1111
  • Article publié le 28 août 2017
  • /
  • 34 visites

Dept. 13 | Syndicat CGT des Territoriaux d’Istres | Par la grève et dans les manifestations le 12 septembre

Les choix politiques du Président Macron, de son 1er ministre et du gouvernement sont porteurs de lourds reculs sociaux et sociétaux, à la grande satisfaction du MEDEF. Pour ce gouvernement, la fonction publique est une variable d’ajustement budgétaire. C’est faire peu cas des services qui sont rendus à la population quotidiennement par les fonctionnaires.

Au travers des discours de politique générale, des 8 ordonnances et des préconisations de la cour des comptes, ce gouvernement omet volontairement d’expliquer qu’il a la ferme intention de supprimer les services publics et de les remplacer par des prestataires privés.

Le second mensonge « par omission » est que l’argent public, prélevé via l’impôt ne sera plus distribué à l’ensemble de la population, mais reversé sous forme de cadeaux aux entreprises, sans aucun contrôle ni aucune contrepartie.

  • SUPPRESSION de 70 000 postes dans la fonction publique territoriale sur 5 ans.
    Soit environ le non remplacement d’un fonctionnaire sur 4 partant à la retraite alors que les besoins en services publics augmentent. Une part belle pour les privatisations.
  • GEL et FIN de la hausse uniforme du point d’indice.
    l’argent existe mais il est mal utilisé :
    - Coût exorbitant du CICE : 20 milliards/an
    - 200 milliards d’aides publique et d’exonération pour les entreprises
    - 80 milliard d’évasions fiscales
    - 75 milliards de profits (+32%) en 2016 pour le CAC 40
  • RÉDUCTION des dépenses de fonctionnement des collectivités locales de 13 milliards d’euros
    Le précédent gouvernement avait imposé une réduction de 11 milliards d’€ de la dotation globale de fonctionnement sur 3 ans. Les conditions de travail sont dégradées en raison des suppressions de poste, les collectivités sont déjà asphyxiées par les baisses de dotations, elles perdent petit à petit leur autonomie. Une nouvelle réduction aggraverait le quotidien des agents avec un impact direct sur le service public.
  • RÉTABLISSEMENT du jour de carence au 1er janvier.
    Au motif d’une pseudo injustice public/privé Macron veut revenir à la mesure instaurée par Sarkozy. Il est à noter que 2/3 des salariés du privé sont couverts par une convention collective prenant en charge les jours de carences.
  • AUGMENTATION et généralisation de la CSG.
    Elle est passée d’un taux de 1,1 % à sa création en 1990 à 7,5 %. Avec Macron, elle passe à 9,2 % sans contrepartie pour les fonctionnaires. Cette taxation doit rapporter 22 milliards !

    La CGT revendique la CRÉATION de plusieurs centaines de milliers d’emplois dans nos services publics.
    Avec les 45 milliards du CICE, ce sont 1 million d’emplois qui auraient pu être financés, et pas seulement les 250 000 emplois sauvegardés ou créés en 4 ans.
    La CGT revendique une AUGMENTATION générale des salaires avec comme base un salaire de 1 800 € brut pour le 1er échelon catégorie C. Nous dénonçons une austérité accrue. Avec la différentiation du point d’indice entre les 3 versants de la fonction publique, les collectivités pourront fixer « librement » les rémunérations des agents et mettre en place des « statuts locaux ». La fin de la hausse uniforme du point d’indice, serait le démantèlement du titre 1 de notre Statut.
    La CGT revendique UN PLAN de plusieurs milliards d’euros pour les collectivités et les services publics de proximité et le rétablissement de la contribution des entreprises au développement des services publics.
    Nous estimons que ces réductions sont une incitation à supprimer des emplois et à privatiser davantage. Il est urgent de réinvestir dans les services publics afin de répondre aux besoins de la population en constante augmentation.
    La CGT S’OPPOSE à l’instauration d’un jour de carence dans le public comme dans le privé.
    La CGT PROPOSE de trouver 25 milliards en taxant les transactions financières, freinant ainsi les spéculations.
    Non à la CSG, oui à la solidarité !

[...]

Syndicat CGT des Territoriaux d’Istres | Par la grève et dans les manifestations le 12 septembre


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20