1111
  • Article publié le 28 avril 2017
  • /
  • 53 visites

Communiqué des organisations syndicales du Vaucluse, CGT, FSU et Solidaires – 26 avril 2017 Pour les droits sociaux, pour la démocratie et pour les libertés. Pour une société plus juste, plus égalitaire, plus solidaire, plus humaine, plus humaniste.

La journée de mobilisation du 1er mai 2017 se déroulera avant le second tour d’une élection présidentielle, qui voit s’affronter un candidat néolibéral, Emmanuel Macron et une candidate d’extrême droite, Marine Le Pen, pour le FN. Ce contexte est lourd de menaces pour le salariat.

Nos organisations considèrent avec la plus grande gravité la prégnance de l’extrême droite dans notre pays et en particulier, dans notre département. Elles ont toujours combattu l’extrême droite et ses idées, au niveau national comme au niveau local, y compris à travers leur Observatoire intersyndical des municipalités d’extrême droite.

Elles dénoncent aussi les politiques libérales, les mesures d’austérité, les lois de régression sociale, qui ont aggravé le chômage et la précarité, détérioré les services publics et la protection sociale, accru les inégalités sociales... Les gouvernements successifs, qui ont mené depuis 15 ans de telles politiques, sont largement
responsables de la montée du FN, qui profite de la désespérance sociale, détourne les sentiments d’injustice, les colères et les ressentiments.

Nos organisations syndicales ont toujours combattu et continueront de combattre ces politiques. Depuis des mois, notamment lors des luttes contre la loi « Travail », de nombreux salariés et citoyens se sont ainsi mobilisés avec leurs organisations syndicales.

Nos organisations syndicales portent des revendications, des propositions et des alternatives économiques et sociales, qu’elles continueront de défendre, y compris dans le contexte des élections à venir, présidentielle et législatives : pour une autre répartition des richesses, pour une revalorisation des salaires, pensions et minimas
sociaux, pour une diminution et un partage du temps de travail, pour une sécurité sociale professionnelle, pour le plein emploi, pour le renforcement de la protection sociale et des services publics...

Lors du 1er tour de l’élection présidentielle, les 2 candidats arrivés en tête, n’ont même pas rassemblé un quart des électeurs. Si le mode de scrutin conduira mécaniquement l’un des deux à avoir une majorité au 2nd tour, celle-ci sera factice. Ni l’un, ni l’autre n’aura la légitimité pour remettre en cause notre modèle social. Quels que soient les résultats de ces élections à venir, nos organisations syndicales sont déterminées à organiser les mobilisations et les luttes, qui seront indispensables, pour défendre les salariés, du public comme du privé et promouvoir de nouveaux droits sociaux.

Nos organisations s’opposent aux forces politiques ultralibérales, comme celle portée par le candidat Emmanuel Macron. Leurs programmes annoncent une aggravation des politiques néolibérales, antisociales et austéritaires, aux dépens des salariés, du privé et du public, des services publics, des retraites et de la protection sociale. Elles dénoncent en même temps l’imposture sociale de l’extrême droite, représentée au 2nd tour de l’élection présidentielle par Marine Le Pen. Derrière un discours économique flou et changeant, le projet du FN reste antisocial, antifiscal et austéritaire. Dans les mairies où elle est en responsabilité, l’extrême droite déploie une organisation clientéliste et discriminatoire, brise les solidarités en s’attaquant au milieu associatif et culturel, ainsi qu’à ceux qui sont les plus affaiblis par le chômage et la précarité, fragilise l’École et le service public, menace le statut des agents publics... L’imposture sociale du FN ne peut masquer le fond idéologique et politique
de l’extrême droite, qui est la désignation de boucs émissaires, la discrimination et la xénophobie.

L’extrême droite reste le pire des dangers, pour la démocratie et pour les libertés, y compris les libertés syndicales. Aucune voix ne doit aller à l’extrême droite, aucune voix ne doit aller au FN !

Pour les droits sociaux, pour la démocratie et pour les libertés.
Pour une société plus juste, plus égalitaire, plus solidaire, plus humaine, plus humaniste.
Tous à la manifestation CGT-FSU-Solidaires du 1er mai à Avignon. Rendez-vous 10h30 Gare centre

Télécharger au format PDF

Appel 1er mai Avignon

Documents joints

1 Appel 1er mai Avignon pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20