1111

Actualités des luttes 2018

  • Article publié le 19 novembre 2018
  • /
  • 219 visites

Syndicat CGTT du Département du Vaucluse | préavis de grève reconductible de 0 à 24 heures du mardi 20 novembre 2018 au vendredi 30 novembre 2018 inclus pour l’ensemble des personnels de la collectivité

Monsieur le Président,

La situation des agents de la Fonction publique ne cesse de se dégrader et les mobilisations sont importantes dans de nombreux secteurs.
Dans les suites de notre préavis du 18 octobre 2018, afin de permettre aux personnels d’exprimer leurs revendications, et si elles et ils décident d’inscrire le processus d’action dans la durée, notre syndicat CGT des personnels du Département du Vaucluse dépose un préavis de grève de 0 à 24H pour l’ensemble des personnels de la collectivité, couvrant la période du 20 novembre 2018 au 30 novembre 2018 inclus.

Dans le champ de la Fonction Publique Territoriale, sur le plan national, notre organisation porte l’exigence de :
- Une négociation immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat ;
- L’abrogation du RIFSEEP, dispositif injuste et portant atteinte à la Fonction Publique de carrière ;
- L’arrêt des suppressions d’emplois et des créations d’emplois statutaires dans les nombreux services qui en ont besoin et non un plan destiné à accompagner de nouvelles et massives suppressions ;
- Un nouveau plan de titularisation des contractuels, de nouvelles mesures pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension comme le met en œuvre le gouvernement ;
- Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle ;
- L’abrogation du jour de carence ;
- Le respect plein et entier de la démocratie sociale, du syndicalisme, de son rôle de représentation des agents et de ses moyens de fonctionnement et d’intervention (CTP, CHSCT et CAP) ;
- L’arrêt des processus de remise en cause des régimes des modalités d’organisation du travail, le respect du cadre des 35H et des dispositifs négociés avant 2001 ;
- La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition et des régimes particuliers ainsi que l’amélioration de la reconnaissance de la catégorie active et de la pénibilité ;
- L’instauration des 32 heures pour réduire le chômage et garantir des conditions de travail respectueuses des agents ;
- Le rétablissement à 1% de la cotisation CNFPT ;
- Le respect des missions des travailleurs sociaux dans l’esprit des avancées de 1945 ;
- L’abandon du projet de décret régressif portant sur le congé pour invalidité temporaire imputable au service (CITIS) ;
- L’abandon pur et simple de toutes les réformes du gouvernement Macron concernant la Fonction publique, compte-tenu de leur caractère régressif et antidémocratique ;
- L’arrêt du processus de réforme territoriale et la mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des collectivités territoriales.

Au Département du Vaucluse, sur le plan local, nous portons également l’exigence de :
- Le respect des obligations statutaires notamment par la mise en œuvre d’étude d’impact sur les conditions de travail des agents dans le cadre de la réorganisation de grande ampleur des pôles, directions et services et dans l’attente la suspension de cette réorganisation ;
- La suspension de la mise en œuvre de la nouvelle organisation de l’Agence routière de Pertuis, la mise en œuvre d’une étude d’impact sur les conditions de travail des agents et la mise en place d’une enquête CHSCT ;
- Des moyens humains et financiers nécessaires, à hauteur des besoins du public et des enfants à protéger, afin de garantir à la fois, le maintien d’un dispositif de qualité et la mise en œuvre à égalité de droit des missions de service public, dont celui de la Protection de l’Enfance ;
- De l’arrêt des remises en cause des budgets, le maintien de tous les emplois et des capacités d’accueil et de placement de toutes les associations et des établissements publics ;
- De l’arrêt d’une gestion des postes éclatée et morcelée par pôles, mettant en concurrence les directions entre elles ;
- Le remplacement sans délais des agents absents et partant à la retraite ;
- La création d’emplois statutaires dans tous les services qui en ont besoin et l’arrêt de l’ouverture à des privatisations des missions d’entretien dans les collèges ;
- De l’arrêt des procédures d’entretien professionnel mises en œuvre dans le cadre du RIFSEEP, permettant au cadre hiérarchique direct une individualisation de la fiche de poste de chaque agent ;
- Du respect des obligations statutaires imposées par la loi en termes d’Instances représentatives du personnel et l’arrêt des manœuvres qui constituent une entrave à leur exercice ;
- L’intégration des agents de sécurité dans les effectifs de la collectivité et le statut de la Fonction Publique Territoriale ;
- L’accès de ces agents à des formations permettant de faire évoluer les fonctions de ces postes sur des logiques autres que strictement sécuritaires ;
- L’arrêt d’une organisation de travail tournante de ces agents sur les sites concernés et la stabilisation de leur affectation dans un établissement, comme membre à part entière du collectif de travail de cet établissement ;
- La prise en compte égalitaire des vœux des agents pour les affectations sur les nouveaux postes, au plus près de leur résidence administrative, y compris pour les personnels d’encadrement ;
- Du respect des droits individuels à congés et du droit du choix au temps libre, et donc du retrait de la disposition prise pour 2018 de fermetures des services et de soustraction de trois jours de congés annuels…

Notre syndicat se tient à disposition pour être reçu dans le cadre de ce préavis, afin de porter les revendications des personnels.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de notre meilleure considération.

Documents joints

1 Préavis de grève pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20