1111
  • Article publié le 6 mars 2018
  • /
  • 2 visites

22 mars | Tract de la CSD 57

Ça suffit ! Les Fonctionnaires en ont assez ! Grève et Manifestation le 22 mars 2018 pour le service public, les salaires, le statut, les emplois publics, les conditions de travail…

Les annonces gouvernementales du 1er février dernier sont une véritable provocation contre l’ensemble des services publics et le statut des fonctionnaires.
En favorisant les départs volontaires, en renforçant la rémunération au mérite et le recrutement d’agents contractuels, le gouvernement veut accélérer la liquidation de la fonction publique statutaire et les services publics.

Pour quelles raisons ?
Avec le programme d’action publique appelé CAP 2022(*), le trio Macron-Philippe-Darmanin entend donner des missions de service public à des prestataires privés tandis que d’autres seraient appelés à disparaitre. En clair, ce sont des coupes budgétaires pour les fonctionnaires et des prochaines plus-values pour les actionnaires.

Aujourd’hui, dans quel état se trouvent les services publics ?
Dans tous les secteurs c’est le même constat. Moins de fonctionnaires c’est moins de service public. Avec la programmation de 120 000 postes supprimés, dont 70 000 dans la fonction publique territoriale, on devine aisément les dégâts supplémentaires dans les services (déjà sérieusement fragilisés). On ne compte plus les services fonctionnant dans des conditions dramatiques, sans les moyens nécessaires (humains et matériels) et dans lesquels les conditions de travail sont détériorées comme jamais.

Quelle est la situation des agents de la Fonction Publique Territoriale ?
80% des personnels relèvent de la catégorie C. De nombreux adjoints techniques, administratifs, ATSEM, et autres sont rémunérés en-dessous du smic (dont la plupart des femmes). Certains agents font l’impasse de la protection sociale faute de salaire suffisant. Beaucoup d’employeurs ont mis en place une politique indemnitaire instaurant la triple peine (et parfois même plus) relative aux abattements liés aux absences maladies. En y ajoutant le gel du point d’indice subi pendant 7 ans, certains fonctionnaires se trouvent dans une situation d’indigence tandis que d’autres s’y approchent.

Pourquoi défendre le statut ?
L’égalité des droits dans la République c’est avant tout l’égalité d’accès aux mêmes services publics neutres, impartiaux, égalitaires parce qu’ils relèvent de la fonction publique et de son statut. Il garantit des droits et des obligations et surtout l’indépendance du fonctionnaire vis-à-vis de l’autorité politique. Et c’est cela qui dérange !
Afin de mieux servir des intérêts du pouvoir de la finance, nous sommes face à un gouvernement anti-fonctionnaire animé d’une volonté de casser les services publics. Après le gel des salaires, le retour du jour de carence et l’injuste hausse de la CSG mal compensée, il faut dire stop à cette politique destructrice !

Pour un service public efficace, nous revendiquons : 

  • Le maintien et le renforcement des effectifs avec des emplois publics statutaires (plan de titularisation des agents contractuels) 
  • L’augmentation du point d’indice avec rattrapage de ce qui nous a été confisqué depuis 7 ans 
  • Le retrait du Projet Action Publique 2022 
  • La suppression du jour de carence 
  • L’abandon de l’augmentation de la CSG et le rétablissement complet d’une Sécurité sociale solidaire 
  • L’instauration des 32 heures sans perte de salaire

Documents joints

1 Tract pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 PARIS

01 55 82 88 20