1111
  • Article publié le 17 janvier 2018
  • /
  • 8 visites

Longwy (54) | Forte mobilisation des territoriaux de Longwy : la balle est entre les mains du maire, du préfet et du président du conseil départemental

Communiqué du syndicat CGT des territoriaux de Longwy, de l’Union départementale CGT 54 et de la Fédération CGT des Services publics

Mardi 16 janvier 2018, avec plus de 80 % de grévistes, la mobilisation a été massive parmi le personnel communal.
Près de 150 personnes se sont rassemblées devant la préfecture à Nancy : agents de Longwy, militants des collectivités du département et de la région, militants d’autres secteurs professionnels, dirigeants des structures de la CGT (Union locale de Longwy, Coordination syndicale départementale, Union départementale, fédération).
La préfecture a été interpellée sur :
- les atteintes au droit de grève de la part du maire (recours à des Intérimaires et Contractuels de droit public) ;
- le mal-être général des agents ;
- le non-respect des engagements pris par ce dernier à la suite de précédents conflits ;
- la non-application de nombreuses obligations en matière de relations sociales, de fonctionnement des instances paritaires et de droits des agents ;
- les carences graves et répétées dans l’accueil des enfants au sein de la Maison de la petite enfance ;
- la nécessité d’un rappel à la loi par la Préfecture et d’une médiation de sa part pour créer les conditions d’une négociation permettant de sortir de la crise.

La cheffe de cabinet du préfet s’est engagée à informer ce dernier et à faire un retour rapide auprès de la CGT, en l’occurrence d’ici au 25 janvier, date de la prochaine action prévue par le syndicat.
Une délégation a ensuite été reçue au Conseil départemental par un représentant du cabinet du président, la directrice générale adjointe en charge de la petite enfance et une responsable de la PMI. Les personnels de la MPE de Longwy ont témoigné des conditions inacceptables dans lesquelles ils effectuent leurs missions : non-respect des taux d’encadrement et des normes en matière de surfaces d’accueil ; carences en matière de prévention incendie ; absence de projet pédagogique et de formation professionnelle pour les agents ; non-respect de consignes élémentaires de sécurité durant les périodes où des personnels non qualifiés ont récemment remplacé les grévistes.

Les représentants du Conseil départemental ont indiqué que des investigations sont en cours, elles prendront en compte les éléments notifiés par la délégation et feront l’objet d’une réunion prévue le 29 janvier 2018 avec la collectivité. La délégation a demandé qu’une nouvelle audience soit programmée juste après cette réunion, demande que la CGT va réitérer auprès de la vice-présidente en charge de la petite enfance.

Personne ne peut maintenant dire que les faits ne sont pas connus. La CGT compte sur une action résolue de la Préfecture et du Conseil départemental.
Elle salue le courage des agents en lutte et affirme sa volonté de voir aboutir les revendications pour la dignité des agents et le service public.

Le 17 janvier 2018

Télécharger ce communiqué au format PDF :

Longwy (54) | Forte mobilisation des territoriaux de Longwy : la balle est entre les mains du maire, du préfet et du président du conseil départemental

Voir sur France 3 Grand-Est


Le 11 janvier 2018 - 23h25

Depuis le 4 janvier 2018, les agents de la Maison de la petite enfance de la mairie de Longwy sont en grève à 100%, notamment pour le respect par l’employeur du taux d’encadrement des enfants, le versement de la Nouvelle bonification indiciaire prévu par les textes, l’étude de la situation de notre collègue Titulaire du diplôme d’Etat EJE et pour la transformation des contrats précaires en emplois statutaires.

Le Maire de Longwy a refusé la présence de notre syndicat à une réunion avec le personnel de la MPE tout en prétendant à qui veut l’entendre qu’il souhaite ouvrir des négociations plus larges et qui touchent l’ensemble du personnel.

La date proposée pour cette négociation, le samedi 13 janvier 2018, nous interpelle : pourquoi choisir un samedi ? Ne s’agit-il pas d’une stratégie vieille comme le monde pour isoler et diviser les agents qui ne travaillent pas le samedi ? Cependant, et pour montrer son intention d’avancer, la CGT sera présente à cette réunion, si les conditions posées dans le préavis de grève sont respectées part le Maire.

En effet, dans son préavis, la CGT fait part de sa demande non négociable que les services de l’Etat et des élus du Conseil municipal soient présents lors d’éventuelles négociations pour y assurer toute la sérénité nécessaire. Rappelons que ce préavis concerne la totalité des agents de la ville et pas seulement les agents de la MPE.

Cette demande expresse, formulée dans le préavis de grève est celle de l’ensemble du personnel, qui en a assez d’être roulé dans la farine, après de trop nombreux engagements pris et non tenus.

Nous tenons par ailleurs à souligner que nous n’accepterons aucune intimidation du personnel gréviste ou ne voulant pas participer à une réunion en dehors des horaires de travail.

Défendre nos conditions de travail, c’est défendre la meilleure qualité possible de service public pour l’ensemble des usagers. Rien n’entachera notre volonté de défendre le service public et l’amélioration de nos conditions de travail.

Longwy, le 11 janvier 2018

Communiqué du syndicat de Longwy - 11/01 23h25

Le 11 janvier 2018 - 11h25

Communiqué commun de la CGT, Fédération CGT des services publics et Union départementale de Meurthe-et-Moselle

Attaques au droit de grève
Mairie de Longwy : Quand un employeur public passe au-dessus de la loi en bafouant le droit de grève !

Depuis le 4 janvier 2018, les agents de la Maison de la petite enfance de la mairie de Longwy sont en grève à 100%, notamment pour le respect par l’employeur du taux d’encadrement des enfants, le versement de la Nouvelle bonification indiciaire prévu par les textes et pour la transformation des contrats précaires en emplois statutaires.

Après avoir refusé d’engager de véritables négociations durant la période de préavis, la mairie a fait remplacer les grévistes par des intérimaires non qualifiés pour s’occuper d’enfants, bafouant délibérément les textes régissant le droit de grève.

Le secrétaire du CHSCT a été physiquement empêché d’accéder aux locaux de la Maison de la petite enfance, tout comme l’huissier désigné par la CGT pour constater la situation.

De par son attitude, le premier officier de police judiciaire de la collectivité démontre, soit son incompétence en matière de connaissance de la législation, soit son mépris des textes en se croyant au-dessus des lois.

La Fédération CGT des Services publics, l’UD de Meurthe-et-Moselle et la Confédération dénoncent avec force cette situation et apporte leur soutien plein et entier aux grévistes et à leur syndicat CGT.

Elles exigent l’ouverture immédiate de négociations par l’employeur.

La CGT se réserve le droit d’ester en justice et d’alerter très largement les salarié-e-s de l’ensemble des territoires sur cette situation. En effet, quand le droit de grève est attaqué quelque part, c’est tout le monde du travail qui est attaqué. D’ores et déjà, avec son Union Départementale 54 et sa fédération des Services publics, la CGT appelle au rassemblement de soutien prévu mardi 16 janvier, à Nancy, à 10h30 devant la préfecture. Elle continuera de travailler à ce que le niveau du rapport de force s’élève si des négociations ne sont pas rapidement ouvertes.

Communiqué commun de la CGT, de la FDSP et de l’UD 54

Le 10 janvier 2018

Suite aux mouvements de grève initiés par les camarades de la Maison de la Petite Enfance et à la demande de nombreux agents de la Ville, nous avons déposé un préavis de grève le 9 janvier 2018 couvrant l’ensemble du personnel communal pour la journée du mardi 16 janvier 2018 de 00h00 à 23h59.

Nous avons décidé de ne plus subir et d’être solidaires dans la lutte qui nous touche tous.

Le MARDI 16 JANVIER 2018, nous avons décidé de nous rendre à 10h30 devant les services de la Préfecture de NANCY et à 13h30 devant les services de la Protection Maternelle et Infantile afin de nous faire entendre et de faire valoir nos droits.


Le 9 janvier 2018

Aujourd’hui, le mardi 9 janvier 2018, la grève est entrée dans sa quatrième journée.

La mairie fait remplacer les grévistes par des personnels précaires.

Un communiqué UD 54/FD a été diffusé hier, appelant à un rassemblement devant la préfecture mardi 16 janvier.

La Fédération appelle à la solidarité financière pour soutenir les grévistes et leur syndicat : chèques à adresser à la Fédération - mention Solidarité grève Longwy.

Nous vous appelons aussi à adresser des messages de soutien à nos camarades : cgt@mairie-longwy.fr (modèle de message en pièce-jointe)

Modèle de message de soutien pour le syndicat de la mairie de Longwy


A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20