1111
  • Article publié le 21 juin 2018
  • /
  • 82 visites

Communiqué de presse du syndicat CGT Conseil Départemental de l’Ardèche

Depuis le deux mai dernier les représentants du personnel sont consultés sur l’écriture du nouveau protocole de réorganisation du temps de travail.

La volonté de l’exécutif pour boucler le dossier avant l’été n’a pas permis de réelles négociations.

La méthode mise en œuvre par la haute administration relève soit de l’incompétence soit de la volonté du passage en force. Cette méthode est proche du harcèlement.

Les agents se sont mobilisés par deux fois pour montrer leur mécontentement face à un projet injuste accentuant leurs difficultés à servir les Ardéchois.

Lors de la mobilisation du 14 mai les agents ont investi le Hall de l’Hôtel du Département sans empêcher la tenue de la Commission Permanente.

Lors de la mobilisation du 4 juin les agents ont empêché la tenue de la Commission Permanente tout en laissant se tenir la conférence de presse sur l’Ardéchoise.

La réponse de la collectivité a été de ne donner suite à aucune des revendications des agents. Non seulement le Président a dénoncé un protocole qui reste légal mais en plus il refuse de mettre en œuvre des mesures prévues par la loi sur laquelle il dit s’appuyer.

De plus sa haute administration cherche :
- à intimider les agents en les menaçant de sanctions,
- à faire rentrer dans le rang les cadres ayant osé se mettre en grève,
- à discriminer l’action syndicale en colportant des faits parfois injustifiés, souvent amplifiés.

Face à l’immobilisme et au mépris de la collectivité, la mobilisation des agents reste intacte. Aujourd’hui la seule solution pour ramener l’exécutif autour de la table des négociations est le blocage du Comité Technique ainsi que le report des négociations.

La collectivité refusant de négocier, elle porte seule la responsabilité de la situation.
C’est dans ce contexte que la CGT appelle à nouveau les agents à se mobiliser ce vendredi 22 juin en se rendant massivement dés 13H devant l’Hôtel du Département afin d’empêcher le comité technique qui doit se réunir à 14H et d’exiger du président un moratoire reportant les négociations à janvier 2019.

Documents joints

1 Communiqué de presse pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20