1111
  • Article publié le 6 décembre 2019
  • /
  • 42 visites

Syndicat CGT du département du Vaucluse | Forte mobilisation ! Quelques 12 000 manifestants à Avignon.

JA du 5 décembre 2019 – prise de parole du syndicat CGT des Tx du Département 84.

Chers collègues, chers travailleurs, chers citoyens, bonjour à toutes et tous,

Aujourd’hui, 5 décembre 2019, en grève pour faire échec aux politiques de régression sociale du gouvernement Macron-Philippe, et notamment au projet de réforme du système des retraites, nous allons rejoindre la manifestation départementale qui va démarrer des Allées de l’Oulle.

En visant notre droit à la retraite, Macron n’en est pas à son coup d’essai. Depuis son élection, il attaque le monde du travail sur tous les fronts : droits et garanties collectives, niveau de vie, services publics, emploi, industrie. Pourquoi ? Parce que les plus riches, ceux au service de qui il mène sa politique, veulent effacer un demi-siècle de conquêtes sociales pour accumuler toujours plus les richesses que nous produisons par notre travail.

Pour mettre un terme à tous leurs mauvais coups, et à cette réforme des retraites « par points » qui vise en réalité à en finir avec notre système par répartition, qui repousse l’âge de départ à la retraite, et baisse le niveau des pensions, LA CGT APPELLE L’ENSEMBLE DU MONDE DU TRAVAIL À LA RIPOSTE.

En amont, l’ensemble des personnels territoriaux CGT en Vaucluse a décidé de cette marche et ce cortège avec des haltes afin de dire stop aussi aux politiques menées par nos employeurs locaux. Toute à l’heure, nous étions devant la mairie du Pontet, gérée par un Conseil municipal d’extrême droite, qui a décidé de supprimer récemment la prime de fin d’année.

Là, nous faisons une halte devant un site de la collectivité du Département du Vaucluse qui abrite la Direction des systèmes d’Information.

Dans notre collectivité, les raisons de la colère sont nombreuses ! Depuis sa prise de mandat au printemps 2015, le Président Chabert et son administration générale n’ont eu de cesse de s’attaquer aux conquis sociaux des personnels et de poursuivre des restrictions en termes de politiques publiques qui engendrent des conditions lamentables d’exercice des missions et qui ne permettent plus de répondre aux besoins des citoyens-usagers vauclusiens.

La liste des attaques et restrictions s’allonge tous les jours un peu plus.

Que l’on remplisse ses missions dans le social, sur les routes, dans les collèges, au Laboratoire, à la Culture, dans les services supports tels que les Ressources humaines ou les systèmes informatiques ou la logistique, on est tous touché, on est tous impacté. Il y a de plus en plus d’arrêts maladie en lien avec le travail ; il y a de plus en plus de collègues qui demandent des disponibilités, qui recherchent un emploi ailleurs ; partout la charge de travail s’alourdit, et pour cause, puisque depuis fin 2014, c’est environ 430 postes qui ont disparu et pour 2020, il y a encore moins 65 postes de budgétés…

Aujourd’hui, il est temps de réfléchir à une mobilisation d’ampleur, inscrite dans la durée, qui permettra un blocage de l’économie, afin de faire reculer le gouvernement Macron, le grand patronat et le Président Chabert. Aujourd’hui, il est temps d’engager un mouvement de grève reconductible interprofessionnel et de construire ensemble les modalités de ce mouvement, afin de nous permettre de vivre dignement de notre travail et de répondre à nos aspirations et à nos engagements de rendre un service public de qualité.

Et cela est possible, puisque ce que nous possédons, c’est notre force de travail. C’est nous qui décidons de la mettre à disposition du service rendu aux Vauclusiens. Mais nous ne pouvons le faire au détriment de notre état de santé et de la dégradation de nos conditions de vie.

En cessant le travail par la grève, sur plusieurs jours ou en imaginant de bloquer des postes ou des sites stratégiques, ce sont les Présidents Macron et Chabert qui nous appelleront à reprendre le travail en donnant satisfaction à nos revendications. Réfléchissons à comment bloquer ensemble des postes stratégiques tels que ceux dans les cuisines des collèges, tels que ceux des assistantes sociales qui apportent des réponses aux demandes d’aides dans les EDeS, à la MDPH, tels que ceux dans les systèmes informatiques qui pourraient paralyser la totalité de l’activité de notre collectivité… Pour tenir dans la durée, construisons des solidarités financières.

Nous devons à notre jeunesse un avenir meilleur et nous avons les moyens de le faire.


Cette journée de grève a été une belle réussite, d’un point de vue global, et dans notre collectivité.
Forte mobilisation ! Quelques 12 000 manifestants à Avignon.

L’action des territoriaux du Vaucluse a été réussie aussi. Rassemblement et prise de parole devant la mairie du Pontet, puis devant la DSI. Des membres de notre syndicat présents, des agents également. Le cortège a grossi au fur et à mesure de son avancée dans Avignon.

Grève bien suivie :
- EDeS Sorgues : fermé.
- Plusieurs EDeS très au ralenti avec une présence minimale : Avignon CVE, Carpentras Graville...
- Autres EDeS : secrétariat ASE fermé à Carpentras De Lassone, des grévistes à Cavaillon et l’Isle sur la Sorgue...
- PA-PH : Isle/Sorgue bien représentée.
- DSI : plusieurs grévistes derrière la banderole CGT.
- Personnels des routes nombreux.
- Service comptabilité : fermé ce matin.
- Collèges : plusieurs cuisines fermées.
- Etc...

Construisons ensemble les suites, élargissons la mobilisation, imaginons diverses formes de mouvement !!!

Et, d’ores et déjà, rendez-vous le samedi 7 décembre à 14H à Avignon, porte Thiers (sur boulevard Limbert), avec les Gilets jaunes, Sud Solidaires, associations...

Et sans doute, nouveau temps fort : le jeudi 12 décembre.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20