1111
  • Article publié le 11 juillet 2019
  • /
  • 38 visites

Territoriaux de Rouen | La CGT ne s’associe pas à la mascarade du "dialogue social"

La CGT ne s’associe pas à la mascarade du « dialogue social » que la municipalité veut imposer aux syndicats. La CGT n’a pas signé le nouveau protocole d’accord des avancées sociales. La CGT considère que le dialogue social repose en effet sur le respect et l’écoute.

Pour caricaturer la situation, nous vous citerons deux exemples qui sont révélateurs de la différence de traitement des salariés à la ville de Rouen.

La CGT revendique une revalorisation de la valeur faciale du titre repas à 8€50 pour 2019 correspondant à un rattrapage des années antérieures.

Cette dépense est la moins onéreuse pour la mairie car elle n’engendre pas de charges sociales. Résultat du pseudo dialogue social : 10 centimes d’augmentation dont 6 centimes seulement pour l’employeur et 1 euro de plus sur la part mutuelle !!!
Dans le cadre d’échanges rassemblant plusieurs dizaines d’élus du personnel, représentants de la municipalité et membres de l’administration…. « La montagne accouche d’une souris ». Tant d’énergie et de temps perdus représentent un coût non négligeable qui aurait pu être consacré à d’autres prestations.

En opposition à cette parodie de négociation, un agent de la ville de Rouen décide de s’attribuer en plus de son traitement, une IFSE de 1280€ par mois et un petit coup de pouce mensuel de 2838€ au mépris des restrictions budgétaires. La dynamique de l’avancée sociale emprunte des chemins inconnus de la négociation règlementaire. Deux poids et deux mesures.
D’autres syndicats manipulés par « les Thénardier » de l’Administration coopèrent à la distribution des miettes aux pauvres de la paroisse.

Tract en pièce jointe



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20