1111
  • Article publié le 26 avril 2019
  • /
  • 125 visites

Syndicat CGT du Conseil départemental du Gard I La mobilisation paye !

La mobilisation paye pour l’équipe de l’ASE de Nîmes Centre !

L’équipe ASE de Nîme Centre est confrontée à des arrêts de travail répétées depuis janvier 2019, à la difficulté accrue suite à l’équité et à la répartition sur deux sites du personnel pour assurer en urgence le remplacement de leurs collègues, dont une seule est remplacée depuis le 2 avril ainsi que le manque de véhicules de service disponibles a déposé un préavis de grève.
L’équipe ASE avait en effet adressé plusieurs courriers à la direction en 2017 et 2018 pour l’alerter quant aux conséquences préjudiciables pour la cohésion de l’équipe et son efficience d’une répartition de ses membres sur deux sites distincts. L’équipe avait été rencontrée en 2017 puis en 2018 mais la direction n’avait pas apporté de réponses concrètes à cette question.
Le président a donc demandé au DGADS de recevoir les agents et la CGT dans le cadre de ce préavis. Cette rencontre a donc eu lieu mercredi 24 avril 2019.

Les agents ont pu exprimer leurs difficultés : La succession depuis janvier 2019 d’arrêts maladie répétés dont un seul n’a été remplacé qu’à compter du 2 avril cumulée à des périodes de congés ont eu pour conséquence l’absence du tiers de l’équipe. Seuls 4 travailleurs sociaux sur un effectif de 6 ont assuré en urgence le suivi des situations des collègues absentes et en particulier les visites médiatisées, mesures de plus en plus préconisées par les magistrats et qui peuvent représenter pour l’équipe ASE de Nîmes Centre jusqu’à 35 heures par semaine.
Au delà des risques professionnels, la dégradation des situations pour les enfants et les familles, les assistants familiaux et plus largement les partenaires est elle que la situation ne pouvait perdurer. De plus, la mise en place de l’équité territoriale de Nîmes Centre a conduit à l’éclatement de cette équipe sur deux sites différents, 3 agents sur Nîmes Rte de Beaucaire et 6 sur le CMS Nîmes Picatié. Ce qui a engendré des problèmes de communication majorés par les contraintes pour assurer les remplacements (trajets chronophages) et une perte de solidarité ainsi que d’efficience du travail.

Proposition du DGADS aux revendications :
Remplacement du personnel en arrêt maladie et départ à la retraite prochainement de la psychologue : Un agent titulaire mobile devrait être positionné au plus tard le 6 ou 8 mai 2019. Il nous est précisé que les 10 titulaires mobiles actés en Comité Technique étaient tous recrutés. Le remplacement de la psychologue est en cours un jury de recrutement doit avoir lieu le 14 mai 2019.
Regroupement de l’équipe : Le DGADS annonce qu’un bilan de l’équité se fera dans l’automne 2019, qu’il convient de prendre en compte les conclusions de l’Audit. (N’oublions pas que l’élu aux instances paritaires a annoncé une réorganisation à son issue), et que les travaux sur le centre médico-social du Picatié devraient débuter fin 2019. Devant cette réponse qui diffère à nouveau à plusieurs mois la question du regroupement de l’équipe, les professionnelles de l’équipe ainsi que la CGT font état du caractère d’urgence de ce regroupement au vu de la désorganisation actuelle et de l’épuisement des professionnels. Ces arguments amènent le DGADS à s’engager à donner une réponse fin mai 2019.
1 véhicule de service mis à disposition : Les agents expliquant qu’un seul véhicule était à disposition pour une soixantaine d’agents. Daniel Eyrault nous dit se renseigner auprès de la DGAML et nous fera une réponse mi mai.

Cette rencontre est un succès car nos revendications sont justes,
l’administration nous a apporté des réponses et des délais raisonnables.
Nous restons vigilants et mobilisés jusqu’à la concrétisation complète des
revendications.

Celui qui combat peut perdre,
mais celui qui ne combat pas a déjà perdu
(B. Brecht).



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20