1111
  • Article publié le 15 avril 2019
  • /
  • 121 visites

9 mai I Appel à la grève des territoriaux de Boucau

Le 9 mai, toutes et tous en grève
Pour l’augmentation des traitements, salaires et pensions,
Pour l’emploi de fonctionnaires,
Pour la défense des services publics,
Pour la reconquête de notre protection sociale.

Depuis le 1er janvier 2000, la perte de notre pouvoir d’achat est estimée à 16, 15%. Pour un agent de catégorie C cela représente environ 250 € par mois, et plus encore pour nos collègues B et A.
Le 9 Mai, nous revendiquerons :
• Une augmentation significative du point d’indice, accompagné d’un rattrapage de la perte de pouvoir d’achat.
• L’intégration de toutes les primes dans le traitement indiciaire.
• De porter la valeur du point d’indice (4€68 aujourd’hui) à 5€44
• La revalorisation de toutes les grilles indiciaires avec un départ de grilles à 1800€ et d’assurer à tous une carrière linéaire suivant les catégories.

Ces simples mesures représenteraient :
32 milliards pour le budget de l’état pour les 5,2 millions de fonctionnaires.

La question du financement se pose ? Quelques propositions. 80 à 100 milliards d’évasion Fiscale, 25 milliards de CICE, 57 milliards redistribués aux actionnaires, les exonérations de cotisations sociales plus de 100 milliards.......de l’argent il y en a.
Les 32 milliards seraient un investissement car :
8 milliards seraient réinjectés via l’impôt dans les recettes de l’état.
6 milliards seraient réinjectés en cotisations sociales pour la protection sociale.
Et l’essentiel du reste serait réinjecté dans l’économie par la consommation des ménages car peu d’entre nous ont les moyens de jouer à la bourse.

Le 9 Mai, nous revendiquerons aussi :
• La titularisation de tous les agents occupant un emploi permanent
• Le remplacement de tous les agents partant en retraite
• le remplacement des agents en maladie, en disponibilité,
• la création d’emplois dans les services où il y a des nécessités.

Il y a un lien étroit entre la question des salaires, du pouvoir d’achat, des emplois et la protection sociale, la retraite.

En France depuis 1946, dans le prolongement de la loi sur la protection sociale instauré en 1945 par le Gouvernement du Conseil National de La Résistance nous avons des régimes de Retraite par répartition. C’est-à-dire qu’ils sont basés sur des cotisations sociales, c’est ce que l’on appelle le salaire Brut. Celui-ci sert à financer la protection sociale et toutes les branches Familles, Maladie, Retraite (vieillesse) et assurance chômage.
Le système est viable, plus il y a de salariés qui travaillent avec un bon salaire (revendications CGT), plus il y a d’argent qui rentre dans les caisses pour notre protection sociale et notre retraite (les cotisations des actifs financent la retraite de nos aînés, c’est la répartition).

Le 9 Mai, nous revendiquerons :
• Une retraite à taux plein (prise en compte des années d’études, des congés de maternité, maladie, chômage) dès 60 ans.
• Une pension à 75% du traitement/salaire brut calculé sur les 6 derniers mois de la carrière ;
• Aucune retraite inférieure à 1800€.

Le gouvernement avance l’idée d’une retraite par points, celle-ci va aggraver les inégalités entre retraités, on parle de compte notionnel (compte personnel) qui mettra fin à la solidarité collective et intergénérationnelle.

La retraite par points, c’est :
• Une retraite du chacun pour soi
• Un calcul sur l’ensemble de la carrière et donc en forte baisse
• Une impossibilité de partir à 62 ans et encore moins en carrière longue, car le montant de la pension sera trop bas pour survivre.
• Une impossibilité de connaître le montant de la future pension, celui-ci pourra varier en fonction de la conjoncture économique.

Le 9 Mai, nous revendiquerons notre attachement à notre système de retraite, et à notre régime particulier (CNRACL ou IRCANTEC).

Le Mercredi 1 er Mai, et le jeudi 9 Mai sont deux journées d’actions qui vont compter contre le projet de loi Fonction Publique et la politique régressive du gouvernement Macron.
Espérons que toutes les organisations syndicales appelleront les agents à se mobiliser ! Ensemble, déterminés, nous pouvons les faire reculer !

Boucau, le 15 avril 2019



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20