1111
  • Article publié le 6 mai 2020
  • /
  • 12 visites

40 | Courrier Syndicat Educ’Action40 et CSD 40 aux Maires sur reprise de l’école le 11 mai

Mardi 28 avril, le premier ministre présentait son plan de déconfinement. Il y annonce la réouverture des écoles primaires à partir du 11 mai.

Le gouvernement aurait pourtant pu suivre l’avis du Conseil scientifique. Il aurait pu suivre la décision prise en Italie, en Espagne, au Portugal, de ne rouvrir les écoles qu’en septembre.

Si le gouvernement dit maintenir la date du 11 mai pour entamer la réouverture des écoles, en réalité il laisse aux maires et aux élus le pouvoir de décider ou non de cette ouverture. Or, nombre de maires annoncent refuser de rouvrir les écoles.

Beaucoup admettent ne pas être en capacité de respecter plus de cinquante pages de protocole sanitaire digne de ceux pratiqués dans les hôpitaux. Avec quels personnels, avec quels moyens, avec quel niveau de préparation le pourraient-ils d’ici fin mai ?

Nous sommes certes actuellement moins frappés par l’épidémie, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une seconde vague épidémique, une vague encore plus dangereuse. C’est cette seconde vague qui frappe aujourd’hui la Chine. C’est cette seconde vague qui a obligé le Japon à refermer des écoles une semaine après les avoir rouvertes.

C’est pourquoi nous vous demandons, mesdames et messieurs les élus, de ne pas rouvrir les écoles, au nom de la sécurité de nos enfants, des travailleurs du secteur éducatif et des plus fragiles autour de nous.

Le mercredi 29 avril, le ministre de la santé admettait qu’il fallait prendre très au sérieux le soupçon de cas de Covid-19 chez les enfants. En effet, au Royaume Uni, une douzaine d’enfants ont été admis en réanimation. Le lendemain, l’AP-HP confirme ce lien entre Covid-19 et des enfants atteints d’inflammation cardiaque.

Nous comprenons donc que la réouverture dès le 11 mai n’est pas dans l’intérêt des élèves, mais pour permettre aux parents contraints par leur employeur de reprendre le travail. Cette mesure obéit à la rationalité économique, mais en aucun cas à la sagesse scientifique. La CGT Educ’action 40 Coordination Départementale CGT des Landes des Services publics



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20