1111
  • Article publié le 14 avril 2020
  • /
  • 157 visites

40 | Covid-19 - Des mesures de protection

Nous sommes des fonctionnaires et agents publics et nous n’avons pas vocation à mourir au travail, comme des soldats peuvent mourir au front !
Voilà plusieurs semaines que trop d’agents de la Fonction Publique Territoriale sont laissés pour compte : travailleurs sociaux, agents de salubrité et de l’assainissement, ATSEM, assistant.es fami-liales et maternelles, gardiens, pompiers, policiers municipaux, astreintes administratives et tech-niques, … et assurent, dans des conditions difficiles et périlleuses, les tâches essentielles de maintien des services publics.

Bon nombre d’agents ne sont toujours pas équipés du strict minimum pour effectuer des missions essentielles de services publics tels que :
- Les structures médico-sociales dont les EHPAD et les CIAS, avec un risque de contracter et propager le virus
- L’accueil des enfants de personnels soignants, sans moyen de protection
- Les services de collecte d’ordures ménagères : la ministre Borne prétend qu’ils n’en ont pas besoin.

Alors que le gouvernement impose le confinement, des agents continuent des activités non-indispensables : voirie, tonte, nettoyage de bâtiments municipaux pour « occuper le temps des fonc-tionnaires » !

Les élus et mandatés, représentant du personnel dans les instances paritaires, et surtout en CHSCT, sont mis à l’écart.

Tous les jours des femmes et des hommes risquent leur vie, celle de leurs proches et de toute la population.

Pendant ce temps, le gouvernement dit faire face à l’urgence sanitaire et au besoin inconditionnel de moyens pour les services publics.

Il est honteux d’utiliser la crise sanitaire pour réduire davantage les droits des salariés : suppression des RTT ou des congés, suppression du droit de retrait pour les fonctionnaires territoriaux.

Des mesures antisociales au détriment de la solidarité et de la vie des salariés, de ceux qui luttent avec courage contre l’épidémie.

La loi d’urgence sanitaire permet de dérèglementer les statuts, conventions collectives, droits acquis.

Aucune mesure contraignante pour empêcher les entreprises et les collectivités de faire travailler leurs salariés qui n’exercent pas de fonctions vitales !

L’ensemble des syndicats CGT des Territoriaux des Landes (Fédération des Services Publics) exige :
- le respect et la bonne tenue des instances,
- l’organisation des Plan de Continuité des Services en coopération avec les représentants du personnel ;
- l’arrêt immédiat de toutes les activités non indispensables, en plaçant les agents en autorisa-tion spéciale d’absence durant la durée du confinement et maintien intégral des traitements.
- les moyens nécessaires et le dépistage pour tous ceux qui sont en activité,
- Nous réaffirmons l’abrogation de la Loi de Transformation de la Fonction Publique ;
- Nous maintenons notre combat contre la réforme des retraites, mise en place ;

Après la crise sanitaire nous serons toujours là !



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20