1111
  • Article publié le 3 juin 2020
  • /
  • 62 visites

54 I La liberté de manifester doit s’exercer sans entrave !

Les libertés syndicales ne peuvent être mises en danger !

Les annonces relatives à la nouvelle phase de déconfinement doivent se traduire par un retour à la liberté de manifester tout en respectant, bien sûr, les obligations de distanciation et de protection liées au virus.
Nous dénonçons la répression sans discernement et les verbalisations qui ont déjà eu lieu à Nancy et Strasbourg à l’encontre de manifestants ces derniers jours. Il apparaît que, depuis mars, dans ce contexte où les salarié.es ont subi la restriction de leurs libertés, le gouvernement, les pouvoirs publics et les représentants de l’Etat veulent installer un ordre qui s’éloigne des fondements républicains… C’est inadmissible et nous exigeons qu’ils reviennent à la raison !

La CGT Grand Est dénonce par ailleurs les pressions faites au sein d’entreprises, les vexations subies par nos délégué.es et le manque d’empressement à faire revivre le dialogue social, respecter les demandes syndicales au-delà des réunions réglementaires des Comités Sociaux et Economiques là où ils existent...
Dans la même veine, nous constatons que le ministère du travail n’a toujours pas réglé le conflit concernant notre camarade Anthony Smith, inspecteur du travail dans la Marne, et que la sagesse n’a toujours pas parlé en annulant toute sanction et démarche disciplinaire.

Nous sommes à quelques jours d’actions dans la métallurgie et à deux semaines d’une journée d’action des salarié.es de la santé et du médico-social le 16 juin. Or, alors que des choix radicaux doivent être faits pour un autre plan régional de santé, une augmentation conséquente des moyens financiers pour la santé publique et de sérieuses hausses salariales, les signes donnés montrent un retour à l’autoritarisme d’avant crise sanitaire.
Comme après chaque « guerre », les bons mots sont oubliés et les puissants et tenants du dogme libéral et autoritaire sont à la manœuvre pour préserver leurs intérêts … ils trouveront dans la région Grand Est la CGT avec ses structures départementales, locales et avec les nombreux syndicats CGT au sein des entreprises, qui ne laisseront pas faire.

La priorité est au respect des libertés syndicales et à la libre expression de revendications sociales et écologiques pour travailler, vivre dignement dans un monde réduisant à néant les inégalités sociales.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20