1111
  • Article publié le 16 avril 2020
  • /
  • 199 visites

87 | Territoriaux de Poitiers - Covid-19 Informations après deuxième négociation

Nous avons eu, vendredi 10 Avril, la deuxième négociation avec l’autorité territoriale, leurs propositions sont maintenant arrêtées et il nous semble important que nous ayons tous le même degré d’information.

Concernant la prise de congés, nous avons obtenu de manière définitive que les agents ne perdent rien du tout. Ce qui s’applique c’est le protocole RTT : donc pas de congés imposés. Si vous avez déjà prévisionné vos congés et que vous n’en avez plus besoin, vous pouvez donc les annuler. Vous ne perdrez pas non plus de RTT. Vous serez placés en ASA 1950 et l’employeur a pris l’engagement de maintenir le droit au RTT. Si vous ou des collègues rencontrez des difficultés sur ce sujet, il ne faut surtout pas hésiter à nous contacter.

Vos salaires seront versés intégralement sans aucune retenue. (Régime indemnitaire lié au grade, NBI…)

Sur notre demande de rémunération supplémentaire, nous avons obtenu, et ce sera le dernier prix, 30 euros nets par jour. Nous avons fait, vendredi dernier, supprimer le plafond des 30 jours. Si le confinement venait à durer nous aurions donc cette rémunération qui continuerait à être versée sans limite de jour.

Ce qu’il faut bien comprendre : cette somme sera versée uniquement aux agents faisant partie du PCA (plan de continuité d’activité) et en présentiel. Ce qui veut dire que les agents en télétravail ne pourront pas y prétendre. Cette rémunération supplémentaire, dont le détail technique (prime exceptionnelle, IFSE…) nous sera communiqué ultérieurement, fera de toute façon l’objet d’une ligne supplémentaire en paye pour bien la différencier du reste de notre rémunération.

Si cette rémunération est ramenée à la journée c’est pour permettre aux agents qui n’ont pas été tous les jours en présentiel de pouvoir toucher un petit quelque chose quand même.

Attention, nous parlons bien de 30 euros nets. Certaines collectivités annoncent des chiffres mais parlent en brut.

Exemple : Agent X a travaillé 22 jours en présentiel, il touchera 22 X 30 euros c’est-à-dire 660 euros nets.

Il n’y a pas de nombre d’heure imposée dans cette journée : que cela soit 4h de travail ou 8h, la somme sera de 30 euros nets. Cela peut paraître injuste mais le fait de l’accorder à tous n’enlève rien à ceux qui, quoi qu’il arrive, n’auraient touché que 30 euros max par jour.

Les fonds pour la première estimation s’élèvent à 740 000 euros, cette enveloppe budgétaire ne rentre pas dans les 1,2% d’augmentation du budget de la masse salariale maximum pour la Ville et 1,1% maximum pour Grand-Poitiers imposée par l’état. Autrement dit, elle ne bloque pas notre déroulement de carrière. Il n’y aura aucun impact sur la politique RH.

Nous avons négocié pour que l’intégralité des agents ne soient pas une deuxième fois pénalisés par ce virus. Nous sommes déjà tous privés d’une liberté fondamentale, celle de circuler librement, de recevoir des amis, de rendre visite à ses proches, de pratiquer des loisirs...Nous rappelons également que ce confinement accentue les inégalités et isole encore plus les personnes fragiles. Si nous avons imposé cette négociation c’est pour être sûr que tous les agents soient traités de la même façon. Nous ne sommes pas complètement satisfaits car nous aurions voulu intégrer les agents qui sont en télétravail imposé et nous aurions également voulu un montant plus élevé encore.

Pour rappel, notre préoccupation première est toujours d’assurer la mise en sécurité de l’ensemble des collègues en présentiel. Aucune prime ne pouvant remplacer la vie.

Nous sommes à votre entière dispositions pour répondre à vos interrogations. Confinement ou pas vous savez que vous pouvez compter sur le syndicat CGT qui sera toujours à vos côtés.

Pour le syndicat CGT de la Ville, du CCAS et de Grand-Poitiers
Le Secrétaire Général,
Vincent Bohan



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20