1111
  • Article publié le 18 mai 2020
  • /
  • 58 visites

92 | Nanterre - Ni charité, ni récompense discriminante, mais reconnaissance pérenne de tous les agents...

... par l’augmentation du point d’indice, le retour à l’avancement au temps minimum, l’avancement de grade pour toutes et tous !

Dans sa dernière note d’information, l’autorité territoriale de la Mairie de Nanterre répond favorablement aux recommandations du gouvernement Macron et ignore les revendications des fonctionnaires et de leur syndicat CGT, première organisation représentative du personnel.

Aux organisations syndicales, elle a présenté le versement d’une prime de 27 € par jour de présence des agent.e.s ayant été sur le terrain plus de la moitié des jours travaillés depuis le 17 mars, dans la limite de 1000 €. Cela paraîtra non négligeable pour certains d’entre nous mais beaucoup en seront exclu.e.s, majoritairement les femmes en télétravail ou en ASA pour garde d’enfants. D’ailleurs, il va de soi que très peu d’entre nous obtiendront ce gain très alléchant mais si éphémère.

La reconnaissance du travail, de l’engagement, des risques pris par les agent.e.s ne peut pas se traduire simplement par le versement d’une récompense charitable et discriminante.

Les Fonctionnaires, attendent une véritable reconnaissance pérenne de leur engagement quotidien auprès de tous les habitants par le dégel du point d’indice et le rattrapage des pertes accumulées au cours des dix dernières années, soit une hausse minimum de 300 € mensuels. Ce sont ces mesures fortes que nous exigeons de l’ETAT et que la CGT revendique.

Localement cette augmentation pourrait se réaliser par une décision politique courageuse d’avancement de grade pour toutes celles et ceux qui sont, pour certain.e.s depuis des années, sur les tableaux d’avancement et par la négociation avec les organisations syndicales d’un coup de pouce important du régime indemnitaire favorisant les traitements les plus faibles.

La CGT regrette, la position des autres organisations syndicales qui acceptent servilement la proposition discriminatoire et clientéliste de la municipalité. Pire, nous nous indignons de la demande de l’UNSA qui, dans ces conditions, monte au créneau pour faire bénéficier les permanents syndicaux de cette récompense. Alors que pour la CGT, l’action syndicale c’est « agir avec les agents et non se servir. »

Si Prime il doit y avoir, elle ne peut être que le résultat d’une véritable négociation sur le montant, la durée et garantissant l’égalité de traitement de tous les agents.



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20