1111
  • Article publié le 24 mars 2020
  • /
  • 242 visites

77 | Lettre ouverte de la CSD au Préfet et réponse en date du 24 mars

En pièce jointe la réponse en date du 24 mars


Monsieur le Préfet,

La Coordination syndicale départementale attire votre attention sur la situation sanitaire majeure, que vivent actuellement certains agents dans les collectivités territoriales depuis la crise du COVID-19.

En effet, depuis les allocutions du Président de la République, évoquant un état de guerre dans une ambiance anxiogène, les agent.e.s restent inquiets et nous font connaitre les inégalités recensées par territoire, dans la manière d’appréhender et de gérer ce fléau sanitaire sans précédent.

Plusieurs interrogations subsistent, face à la situation inédite de cette crise sanitaire :

1. Que deviennent les collectivités de moins de 50 agents qui dépendent du Centre de Gestion de Seine-et-Marne, mais également leur CHSCT ? La semaine dernière, un courrier a été envoyé au Président du CDG par notre CSD pour demander l’ouverture d’un CSHCT extraordinaire, ce courrier reste aujourd’hui sans réponse. Nous sommes dans l’incapacité de connaitre à l’heure actuelle, l’organisation et les consignes du service minimum mises en application dans ces collectivités.

2. Pour les collectivités dont les CHSCT sont autonomes :
- Certaines collectivités ont réussi à anticiper la mise en place de leurs services
minimum, depuis la semaine dernière, ce avec l’aide des membres élu.e.s en
CHSCT, même s’il persiste toujours des questionnements sur certaines missions urgentes et prioritaires et incompatibles avec le télétravail.
- Et pour d’autres, elles ont préféré estimer mettre à l’écart dans la réflexion et
dans la concertation les membres élu.e.s dans le cadre de leurs rôles en CHSCT et Comité Technique, comme la réglementation l’indique.

Nous voyons tout et son contraire, des incohérences, des paradoxes, une gestion hasardeuse et affolée par certaines autorités territoriales :
- Des agents qui nettoient les locaux (écoles, centres de loisirs, collèges) pour
certains, à la javel liquide sans aucune protection, sans connaitre officiellement
les mesures sanitaires à appliquer ;
- Des agents d’accueil contraints de rester présents, pour garantir des accueils
téléphoniques au lieu simplement de basculer les lignes téléphoniques sur des
téléphones portables ;
- Des agents qui désherbent, ou qui entretiennent des panneaux sur les routes ;
- Enfin des situations indénombrables, injustifiables car fondées sur aucune
consigne officielle, scientifique ou rationnelle.

Nous nous interrogeons fortement sur le sens des priorités et les degrés d’urgence de nos missions de service public en période de confinement COVID-19. Et tout ça, sans moyen de contrôler les protections qui peuvent satisfaire les gestes barrières, afin d’éviter l’épidémie.
3. Nous attirons votre attention également pour les agents des SDIS de Seine-et-Marne qui oeuvrent d’ores et déjà à contribuer aux réponses opérationnelles les plus impérieuses en ces temps d’épidémie COVID-19 :
- Les membres élu.e.s CGT en CHSCT ont sollicité, par courrier, la Présidente du CHSCT du SDIS, pour que tous les agents qui déclarent une maladie « COVID-19 » soient systématiquement pris en charge dans le cadre d’un accident de travail.

Nous étendrons la demande dans chaque CHSCT, puisqu’en période de confinement, les agents qui assurent un service minimum dans toutes les collectivités territoriales, sont exposés au COVID-19, dans l’exercice de leurs missions, surtout ceux qui ne disposent pas de protection.

L’urgence de la situation, qu’il ne faut surtout pas minimiser, nous pousse à vous demander des réponses à nos interrogations. Et nous souhaitons être associé, autant que nécessaire, aux réunions qui auront pour impact la santé physique et psychique des agents territoriaux de notre Département, qui d’ores et déjà sont inquiets.

Persuadés que vous saurez prendre les mesures nécessaires afin de rassurer les agents de l’ensemble de nos collectivités territoriales de notre département, je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de ma considération distinguée.

Cécile VLIEGHE
Coordinatrice de la CSD CGT 77

Documents joints

1 Réponse Préfet 77 à CSD pdf



A propos

La Fédération CGT des services publics rassemble les personnels des :
- services publics territoriaux, communes, départements, régions et leurs établissements ;
- services départementaux d’incendie et de secours - SDIS (Sapeurs pompiers) ;
- secteurs publics et privés du logement social ;
- secteurs privés des eaux et de la thanatologie (Pompes funèbres)
Elle regroupe plus de 85 000 adhérents, organisés en syndicats dans leurs collectivités ou entreprises, pour défendre leurs intérêts d’agents et salariés du service public, en convergence avec les autres salariés, les usagers et les populations.

Contact

Fédération CGT des Services publics
263 rue de Paris - Case 547
93515 MONTREUIL CEDEX

01 55 82 88 20